FLASHS

Pros

Chris Froome contrôlé positif au Salbutamol

Publié le 13/12/2017 11:35

L'UCI vient d'annoncer le contrôle positif de Christopher Froome sur la Vuelta au Salbutamol.

Chris Froome entraîne Vincenzo NibaliChris Froome entraîne Vincenzo Nibali | © Sirotti

L’Union Cycliste Interntionale (UCI) a lâché une bombe ce matin et elle concerne Christopher Froome . Le coureur britannique a été contrôlé positif au Salbutamol à la suite d’un contrôle antidopage effectué le 7 septembre derrière à l’issue de la 18ème étape de la Vuelta. Dans un communiqué, l’UCI annonce que le vainqueur du Tour de France et du Tour d’Espagne 2017 a été notifié d’un résultat d’analyse anormal : « L’UCI a notifié le coureur britannique Christopher Froome d’un Résultat d’Analyse Anormal (RAA) pour présence de Salbutamol à une concentration supérieure à 1000ng/ml dans un échantillon collecté durant la Vuelta a España le 7 septembre 2017. Le coureur a été notifié de ce RAA le 20 septembre 2017». L’analyse de l’échantillon B a confirmé le résultat de l’échantillon A.

 
Pour le moment le coureur britannique ne sera pas soumis à une suspension provisoire, c’est ce qu’affirme L’UCI. Un contrôle « anormal » au Salbutamol ne nécessite pas ce genre de sanctions. L’utilisation de ce produit n’est pas interdite et depuis 2010 elle ne nécessite plus d’Autorisations à Usages Thérapeutique (AUT). Cependant la présence dans l’urine de Salbutamol ne doit pas dépasser 1000 ng/mL. Lors de son contrôle anormal, la présence de Salbutamol dans l’organisme de Chris Froome était de 2000 ng/mL soit le double de ce qui est autorisé par l’Agence Mondiale Antidopage.
Le Salbutamol est également connu sous le nom de Ventoline. Il est destiné aux personnes souffrant d’asthme. Ce n’est pas la première fois qu’un coureur est concerné par la prise de ce produit. Miguel Indurain en 1994 et Oscaro Pereiro en 2006 ont été contrôlés positif au Salbutamol, mais ont évité la suspension grâce à des AUT. À l’inverse en 2007 Alessandro Petacchi a été suspendu un an par le tribunal arbitral du sport (TAS). Quel sera le verdict pour Christopher Froome ? On devrait en savoir plus dans le futur.

Chris Froome réalise le premier doublé Tour-VueltaChris Froome réalise le premier doublé Tour-Vuelta | © Sirotti

Pour sa défense Christopher Froome s’explique sur le site de la Team Sky : « je souffre d’asthme depuis longtemps et je connais les règles. Pendant la Vuelta mon asthme s'est aggravé et j'ai augmenté ma dose de Salbutamol sous les conseils du docteur de l'équipe » et il affirme « avoir utilisé ce produit en respectant les limites parce que je savais que j’allais être contrôlé tous les jours en portant le maillot de leader ». Le coureur britannique se dit prêt à se soumettre à toutes les demandes de l’UCI. En 2014, lors de la 2ème étape du Critérium du Dauphiné, le leader de la Team Sky avait déjà fait parler de lui et de son problème d’asthme en utilisant son inhalateur en pleine course.
De Son côté Dave Brailsford le manager de l’équipe défend son coureur en expliquant : « qu’il  existe plusieurs facteurs qui influencent la variation de Salbutamol dans l’organisme». Il affirme également avoir confiance en Chris Froome et que l’équipe fera tout ce qui est en son pouvoir pour répondre à ces questions.

Quelles seront les sanctions pour le vainqueur du Tour de France et d’Espagne 2017 ? On ne le sait pas encore. Est-ce qu’il perdra son titre ou ses titres ? Est-ce qu’il sera suspendu ? En tout cas, on peut déjà affirmer que la réputation du coureur britannique prend un sacré coup.

INSCRIPTION EN LIGNE