FLASHS

Pros

Critérium du Dauphiné : Poels sauve Ineos

Publié le 15/06/2019 18:15

Critérium du Dauphiné, étape 7. Le néerlandais Wout Poels remporte l'étape reine in extremis devant Jakob Fuglsang et Emanuel Buchmann. Yates arrive quelques secondes plus tard et perd son maillot au profit du danois.

En ce samedi se déroulait l’étape reine de ce Critérium du Dauphiné 2019 qui devrait vraisemblablement bouleverser le classement général. En effet, 4 cols sont à franchir entre Saint-Genix-Les-Villages et Les Sept Laux-Pipay répartis sur 133km. Une chose est sûre, c’est un homme fort qui va s’imposer en haut de la montée de Pipay (19km à 6,9%). Une échappée peut tenter d’anticiper et de résister dans la dernière ascension mais, après tout, ce sont les leaders du classement général qui décideront et peut être qu’ils ne voudront pas laisser passer une victoire de prestige sous leur nez. Adam Yates (Mitchelton Scott) sera-t-il assez fort pour garder la tête de la course ce soir, et résister à des Thibaut Pinot (Groupama FDJ) ou Jakob Fuglsang (Astana) ? Il est vrai que ces deux derniers semblent être en grande condition cette semaine et nous savons qu’ils n’hésiterons pas à dynamiter la course et nous offrir du spectacle.

début de l'étapedébut de l'étape | © Le Dauphiné

Bon nombre de baroudeurs tentent leur chance dès le baisser de drapeau mais le peloton ne laisse pas filer. Julian Alaphilippe (Deuceunink-Quick Step), le vainqueur d’hier et maillot à pois sur le dos, se montre très remuant et ce n’est qu’au bout de 20km qu’un groupe de 22 coureurs arrive à prendre le large. On y trouve donc le français accompagné de son coéquipier Philippe Gilbert, mais aussi Gianni Moscon et Dylan Van Baarle (Team Ineos), Jack Haig et Damien Howson (Mitchelton Scott), Alexey Lutsenko et Magnus Cort Nielsen (Astana), Niklas Eg et Edward Theuns (Trek Segafredo), Mickael Chérel (Ag2r La Mondiale), Felix Grosschartner (Bora Hansgrohe), Jesper Hansen (Cofidis), Ruben Fernandez (Movistar), Lennard Hofstede (Jumbo-Visma), Michael Woods (EF Education First), Remy Mertz (Lotto Soudal), Mark Padun (Barhain Merida), Joseph Rosskopf (CCC Team), Quentin Pacher (Vital Concept B&B Hôtels), Kevin Ledanois (Arkéa Samsic) et Rob Power (Sunweb). Un groupe de 7 coureurs restera intercalé avec Benoit Cosnefroy (Ag2r La Mondiale), Edward Ravasi (UAE Team Emirates), Stephane Rossetto (Cofidis), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Pierre Rolland (Vital Concept B&B Hôtels), Jérémy Maison (Groupama FDJ) et Nils Politt (Katusha-Alpecin).

la grosse échapée de cette 7e étapela grosse échapée de cette 7e étape | © Le Dauphiné

Dans le col de l’Epine (7,6km à 7,2%), le peloton est pointé à 3 minutes de la tête de course. L’équipe du leader doit veiller à ne pas laisser trop de marge à l’échappée du fait qu’elle contient Alexey Lutsenko (8e à 30’’). Julian Alaphilippe passera en tête du col puis, fera la descente accompagné de Lennard Hofstede. Nous pouvons également constater que le groupe de contre peine à rentrer car ils passeront le sommet du col avec un retard de 30’’. Il fera toutefois la jonction dans la vallée.

alaphilippe et hofstede en têtealaphilippe et hofstede en tête | © Le Dauphiné

Ensuite, les deux hommes de tête attaquent l’ascension du col du Granier (12km à 5,8%) avec 50’’ d’avance sur leurs poursuivants et 4 minutes sur le peloton. Le français passe logiquement en tête et commence la descente alors que son compagnon d’échappé chute mais repart. Une fois la descente passée, le duo se raisonne et se relève sachant que la route est encore longue. C’est alors un groupe d’une vingtaine de coureurs qui se retrouve en tête avec une avance d’1’40’’ à 40 km de l’arrivée sur un peloton emmené par la Mitchelton Scott.

Arrive ensuite le col de Marcieu (10,4km à 6,1%) où le groupe de tête va exploser sous l’impulsion des 2 coureurs les mieux classés au général, c’est à dire Lutsenko et Woods. Ce duo passera en tête au sommet avec un avantage de 35 secondes sur leurs premiers poursuivants et toujours la même avance sur le groupe maillot jaune. Ils seront rejoints à l’approche du pied du dernier col par, Gianni Moscon, Mickael Chérel, Jesper Hansen, puis par Jack Haig, Magnus Cort Nielsen, Felix Grosschartner et Rob Power. Ce sont donc 9 coureurs qui se retrouvent en tête alors que le peloton est emmené par l’équipe Movistar dès le pied pour mettre Nairo Quintana sur orbite. A noter que la pluie s’abbat sur la route pour rendre la course encore plus difficile.

Fuglsang nouveau maillot jauneFuglsang nouveau maillot jaune | © Sirotti

A 12km de l’arrivée, Quintana attaque suivi par Kwiatkowski (Team Ineos). Il reprennent les coureurs qui étaient dans l’échappée un par un. Les hommes de tête n’ont plus que 15sec d’avance et l’équipe Astana prend alors les choses en main en tête du groupe maillot jaune pour Jakob Fuglsang ce qui va anéantir les chances de Quintana. Quand à Michal Kwiatkowski, il va réussir à rentrer sur le duo de tête Lutsenko/Woods mais ils n’arriveront pas à tenir. Il est vrai que les organismes sont épuisés à ce stade de la course surtout que la pluie est de plus en plus forte. Après une succession d’attaque dans le groupe des favoris, c’est Fuglsang qui va réussir à sortir à 4km du sommet en compagnie de Emanuel Buchmann. Le trou est fait sur un groupe composé de Adam Yates, Thibaut Pinot, Romain Bardet (Ag2r La Mondiale), Wout Poels (Team Ineos), Dan Martin (UAE Team Emirates) et Tejay Van Garderen (EF Education First). Dans le dernier kilomètre, on pense que le duo de tête possède une avance assez importante pour se jouer la victoire. C’était sans compter sur le come back incroyable de Wout Poels qui, très en forme, va attaquer fort, revenir, puis dépasser les deux coureurs pour franchir la ligne en vainqueur. Une belle victoire pour le néerlandais et surtout pour cette équipe Ineos qui a subit un gros coup dur avec l’abandon de Froome mercredi et qui a su réagir de la plus belle des manières avec cette victoire prestigieuse. Fuglsang et Buchmann arrivent respectivement deuxième et troisième, 10 secondes devant le groupe maillot jaune où figurent nos 2 français Thibaut Pinot et Romain Bardet. Le danois profite des bonifications pour prendre le maillot de leader et le porter demain, pour cette dernière étape, avec 7 difficultés, où beaucoup de choses peuvent encore se passer.

 

Classement étape 7 :

1. Wout Poels (NED, Team Ineos) en 4h01’34’’ (b:10’’)
2. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) à 1’’ (b:6’’)
3. Emanuel Buchmann (ALL, Bora Hansgrohe) mt (b:4’’)
4. Thibaut Pinot (FRA, Groupama FDJ) à 10’’
5. Daniel Martin (IRL, UAE Team Emirates) mt
6. Adam Yates (GBR, Mitchelton Scott) mt
7. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) à 13’’
8. Tejay Van Garderen (USA, EF Education First) à 16’’
9. Dylan Teuns (BEL, Barhain Merida) à 30’’
10. Bjorg Lambrecht (BEL, Lotto Soudal) à 34’’

Classement général provisoire :

1. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) en 27h36’40’’
2. Adam Yates (GBR, Mitchelton Scott) à 8’’
3. Tejay Van Garderen (USA, EF Education First) à 20’’
4. Emanuel Buchmann (ALL, Bora Hansgrohe) à 21’’
5. Wout Poels (NED, Team Ineos) à 28’’
6. Dylan Teuns (BEL, Barhain Merida) à 32’’
7. Thibaut Pinot (FRA, Groupama FDJ) à 33’’
8. Alexey Lutsenko (KAZ, Astana) à 1’12’’
9. Steven Kruijswijk (NED, Team Jumbo-Visma) à 1’20’’
10. Daniel Martin (IRL, UAE Team Emirates) à 1’21’’

 

Par Nathan Malo

Sport pulsion astana

KTM

Oisans tourisme 1ère semaine

La Drômoise