FLASHS

Pros

Protocole d'échauffement CLM : S. Rossetto

Publié le 19/07/2019 13:15

En ce jour de contre-la-montre. Stéphane Rossetto nous parle de son protocole d'échauffement. En comparaison, nous avons aussi demandé à Audrey Cordon-Ragot de nous parler du sien.

Bonjour Stéphane, comment te prépares-tu pour un chrono comme celui-ci ?

C’est propre à chacun. Tu rentres dans ta bulle une première fois, quand tu fais la reconnaissance. Qui dit reconnaissance dit concentration parce que tu repères tout, tu mémorises le vent, le parcours, les virages, donc il faut un minimum de concentration quand même. Ensuite, quand tu rentres au bus, t’essaies d’être relax suivant le temps que t’as par rapport à ton départ, puis après, 40 minutes avant le départ, tu rentres un peu plus dans ta bulle, tu mets la combi, puis tu fais 20 minutes d’home-trainer pour refaire monter le corps en température. À partir de là, t’es plus concentré, puis après, tu vas au départ, et puis voilà quoi !

C’est quoi tes différentes phases d’intensité dans un chrono ?

Pareil, c’est différent pour chacun, moi, j’essaie de partir sur un rythme élevé et les jours où je suis bien, le rythme, je vais le tenir jusqu’au bout. Pour faire un bon chrono de toute façon, il faut partir vite, puis tu vois si ça tient. Il faut limite aller chercher son second souffle, mais moi, c’est comme ça que je fais mes chronos. Si ça ne tient pas, tant pis, mais en tout cas, je n'essaie pas de me dire « tu pars tranquille et tu rattrapes du temps plus tard », non, je pars presque à fond, en fonction de la durée, mais j’en garde pas beaucoup au départ.

Les façons dont tu abordes les chronos, ça a changé avec l’expérience ?

Oui, j’ai évolué dans le sens où je m’échauffe moins pour avoir plus d’énergie pour le départ. Les échauffements sur home-trainer sont vraiment là juste pour me remettre en température, mais avec l’expérience, maintenant, j’aime bien avoir de l’énergie avant le départ quitte à m’échauffer un peu moins. Les premiers kilomètres, on a peut être l’impression de ne pas partir assez échauffé mais finalement ça se compense avec l’énergie que t’as pas perdu sur l’home trainer. Les échauffements, surtout en course à étapes, il faut prendre la fatigue en compte, et au départ d’un chrono, il faut garder un peu d’énergie, plutôt que d’avoir fait plusieurs séries à tant de watts. Sur la rampe, il faut avoir envie de taper dedans.

Rossetto tente sa chance en solitaireRossetto tente sa chance en solitaire | © ASO

Par rapport à un contre-la-montre par équipe, l’effort est différent ?

Pas tellement. En chrono par équipe, c’est pareil, c’est juste que tu n’es pas dans les mêmes zones. Tu as des différences de zones où tu peux faire une zone beaucoup plus haute et tu redescends plus bas quand tu retombes dans les roues. Ce sont des intervalles. Alors que sur un chrono individuel, c’est pratiquement tout le temps la même zone. Tu as une zone d’intensité au seuil que tu essaies de tenir tout au long alors que par équipes tu as des zones au dessus du seuil et des zones en dessous à chaque relais. Moi, ça me correspond moins ces efforts-là, mais au niveau de l’échauffement, c’est la même chose.

Tu prends des gilets de froid ?

C’est pareil, c’est propre à chacun, c’est intéressant si tu fais beaucoup d’échauffement sur home-trainer.

Tu écoutes de la musique ?

Oui, un petit peu, mais c’est juste pour ne pas écouter ce qui se passe autour. J’écoute des titres dans mes playlists, mais rien de spécial. J’ai pas besoin de musique basée sur la motivation ou quoi. C’est plus du hip-hop, RNB, un peu ce genre-là. Ce sont juste des trucs que j’aime bien, que j’ai envie de chanter dans ma tête.

Quelle est ton ambition aujourd’hui ?

Je sais pas, me faire plaisir (rires).

 

Un énorme remerciement à l’ensemble de l’équipe Cofidis pour leur disponibilité. Nous mettons 5 étoiles à leur service presse communication !

 

 

Retrouvez ici l'entretien avec Audrey Cordon-Ragot, réalisé au CLM de Chiuro sur le Giro Rosa, qui nous parle de son protocole d'échauffement avant une épreuve chronométrée :

Bonjour Audrey, nous sommes à l’arrivée de ce contre-la-montre que tu as pris relativement tranquillement étant donné que tu as des étapes à gérer derrière, mais, sur un contre-la-montre où tu joues la gagne véritablement, quel est ton protocole ?

C’est vrai qu’avec les années, je suis passée sur un protocole de plus en plus court parce que l’échauffement n’est pas la partie que je préfère, j’ai toujours du mal à me mettre à bloc sur home-trainer. On a donc essayé de trouver un protocole qui me convienne bien aussi bien psychologiquement que physiquement et qui ne m'entame pas trop pour le chrono. C’est plutôt un protocole progressif je dirais, avec un réveil musculaire de 10 minutes, suivi d’une montée progressive de i2 à i5, avec une première partie où je gère beaucoup avec la cadence de pédalage. Je passe de 70 tours/minutes à 110 tours/minutes sur le i5. Ensuite, j’ai 5 minutes où je descends du vélo, je commence à me préparer, mettre les couvres chaussures, etc. Puis, je remonte sur le vélo et je refais une petite montée progressive, mais sans vraiment trop regarder les watts ou la cadence, vraiment aux sensations, et en fonction de ça, ça sera plus ou moins court. Puis je fais un retour au calme un petit peu avant le départ, j’essaie toujours d’avoir un rouleau à disposition au niveau du départ pour pouvoir continuer à tourner les jambes, mais c’est vrai qu’après, par exemple, sur les championnats de France, cette année, il faisait tellement chaud qu’on a vraiment préféré garder de la fraîcheur et je ne me suis pas trop échauffée pour garder du jus autant que possible parce qu’il faisait vraiment trop chaud pour faire un échauffement classique.

Audrey au départ du CLM du tour de BretagneAudrey au départ du CLM du tour de Bretagne | © francky1978

Tu écoutes des musiques particulières ?

J’aime bien les musiques entraînantes, qui bougent. Les musiques un peu à thème où ça parle un peu d’objectifs, de sport, de dépassement de soi. C’est toujours important d’avoir ça en tête, des musiques qui vont pousser et qui vont emmener dans le rythme de la course. Par exemple, en ce moment, j’écoute Soprano « Coach ».

Tu parlais tout à l’heure des différentes séquences. Quand tu pars à un temps « T », ça veut dire que tu rentres dedans à quel moment ?

Je dirais que je commence mon échauffement une heure avant mon départ. Quand je parle d’échauffement, c’est aussi les 5 minutes de repos entre les sessions, le temps d’aller jusqu’au départ, le temps de se mettre dans sa bulle 5 minutes avant le départ… Tout compris ça correspond à 1h avant le départ.

 

Par Nathan Malo

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 25 août 2019
dimanche 08 septembre 2019
dimanche 15 septembre 2019
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES