FLASHS

Pros

Quatre questions à Julian Alaphilippe

Publié le 12/10/2016 09:00

Julian Alaphilippe revient sur sa saison riche en émotions.

Julian Alaphilippe s'impose au Tour de CalifornieJulian Alaphilippe s'impose au Tour de Californie | © Tour de CalifornieTu as effectué la dernière course de ta saison sur le Tour de Lombardie, y aurait-il des points que tu souhaiterais améliorer durant ta préparation hivernale pour 2017? 

Honnêtement, je n’y ai pas encore réfléchi du tout. Là, je viens de finir la saison, je vais profiter de l’hiver et des vacances. Je me concentrerai ensuite sur la saison prochaine avec, forcément, des objectifs et de l’ambition pour progresser mais je ne me suis pas encore penché sur tout ça et je ne connais pas du tout mon programme de courses.

Tires-tu un bilan positif de cette saison durant laquelle tu as été très fort malgré la malchance dont tu as été victime?

Oui, je suis vraiment très satisfait de ma saison, elle s’est même mieux déroulée que ce que j’espérais. J’ai réussi à remplir mes objectifs, à atteindre mon pic de forme lorsque je le souhaitais et là où j’étais attendu. J’ai découvert de belles courses et eu des résultats satisfaisants. Ca a été une saison très complète et assez longue donc je suis très content. 

Julian Alaphilippe en quête d'une victoire d'étapeJulian Alaphilippe en quête d'une victoire d'étape | © ASO/A.BroadwayTu as été très régulier tout au long de l’année, quel est ton secret? 

J’ai eu la chance de retrouver la santé et de pouvoir bien m’entrainer en début de saison pour reprendre à courir suite à un hiver assez compliqué. Une fois que tout cela était derrière moi, j’ai pu rapidement retrouver un bon niveau et je me sentais de mieux en mieux au fil des courses. J’ai donc réussi à être là quand il fallait. Apres, je n’ai pas de secret, j’ai travaillé dur et bien récupéré lorsqu’il le fallait pour ne pas en faire trop et m’épuiser. J’ai profité de chaque moment de récupération qui m’a permis de rebondir à chaque fois sur mes nouveaux objectifs. 

Entre ta chute sur les JO, et l’étape du Tour de France sur laquelle tu as rencontré de nombreux problèmes mécaniques alors que tu étais en tête de course, quelle est ta plus grande déception cette saison? 

Il n’y a pas de plus grosse déception en particulier, c’est vrai que c’est deux moments où j’ai manqué de chance et j’aurais aimé que ça me sourie un peu mais c’est comme ça. C’est le vélo, il y a des hauts et des bas. Parfois on a de la chance, d’autres fois on joue de malchance, ça fait partie du sport. Je n’ai pas de regrets, j’ai tout fait pour être au maximum et j’espère que cela me sourira un jour. 

CAMPAGNOLO

INSCRIPTION EN LIGNE