FLASHS

Pros

Qui sera sur la Grande Boucle ? #5

Publié le 11/03/2019 07:30

Quelle équipe a su se démarquer avant la semaine de tous les possibles? Sur le Samyn, les Strade Bianche et la première étape de Paris-Nice qui a marqué les esprits et des points?

C’était la dernière semaine avant le juge de paix, avant la course qui va délivrer les deux derniers tickets amenant tout droit à la Grande Boucle. C’est dans 3 pays et sur 3 courses que nos trois équipes continentales ont pris le départ cette semaine. La dernière classique Belge avec le Samyn, les « routes blanches » Italienne avec la Strade Bianche et enfin le coup d’envoi de la course sous le soleil Français avec Paris-Nice. Il y a-t-il eu du changement pour notre podium Vélo 101 ? Ce sont encore une fois les grandes écuries qui s’imposent. Deux victoires pour la formation de Patrick Lefevere sur le Samyn avec Florian Sénéchal et Julian Alaphilippe sur les Strade Bianche. L’autre succès revient à l’équipe Néerlandaise Jumbo-Visma avec le sprinteur Dylan Groenewegen sur Paris-Nice.

C’est du côté de la Belgique que la course à la Grande Boucle a été relancée avec le Samyn où nos trois équipes étaient présentes. C’est d’ailleurs sur cette course que le meilleur résultat de la semaine est obtenu pour ces 3 formations. L’avantage est donc pour Direct Energie avec Niki Terpstra qui monte sur la boîte en prenant la 3ème place. Nul doute que l’ex-pensionnaire de l’équipe Deceuninck-QuickStep allait apporter de la réussite à l’équipe qui pourra compter sur lui pour les classiques Flandriennes. Certes ce n’est pas une victoire mais cela marque les esprits. Pour Arkéa-Samsic, le résultat est plus frustrant et la malchance est toujours présente puisqu’à l'amorce d'un secteur pavé, Bram Welten, leader de l’effectif, a cassé ses deux roues alors qu’il était dans le premier peloton à 15 kilomètres de l’arrivée. Franck Bonnamour est le premier de la formation Bretonne et termine à la 56ème place. Chez Vital Concept B&B-hôtels, le scénario ressemble à Kuurne-Bruxelles-Kuurne où seuls les deux Belges Jonas Van Genechten et Bert De Backer terminent la course respectivement à la 24 et 54ème place. La formation de Jérôme Pineau a privilégié la jeunesse et la prise d’expérience en alignant de jeunes coureurs comme Justin Mottier et Jérémy Lecroq sur cette classique. Sûrement une bonne chose mais quand on sait que seule la victoire compte, on peut se poser des questions. 

Niki Terpstra troisième du SamynNiki Terpstra troisième du Samyn | © Deuceuninck-QuickStep

Au départ de Sienne, seule l’équipe Vital Concept B&B-hôtels était alignée cependant elle apparaissait sans réelle ambition car il semblait s’agir d’une équipe de second rideau. Et le résultat s’en faire ressentir puisque Jimmy Turgis est le seul coureur à franchir la ligne et ce à une anecdotique 52ème place. Les hommes ont souffert sur les chemins Italiens. Un peu dommage lorsqu’on voit que c’est la seule équipe Française continentale invitée aux côtés des World Tour comme la Groupama-FDJ et AG2R la Mondiale. 

C’est donc sans nouvelles victoires et sans changements pour notre podium que s’est élancée la 77ème édition de Paris-Nice ce dimanche 10 mars. Cette première étape de 138,5km était vouée à une arrivée au sprint mais c’était sans compter sur des conditions météorologiques dantesques. En effet, le vent violent a permis les bordures qui ont amené une course de mouvement où les grandes équipes ont tenté de piéger les autres. Et la première victime n’est autre qu’Arkéa Samsic puisque le grimpeur Elie Gesbert fini à plus de 4min30 sur la ligne. André Greipel est lui aussi pris dans une cassure dans la dernière côte, mais parvient à revenir à cinq kilomètres de l’arrivée pour disputer le sprint. Enfin.. Faire le sprint puisqu’il sera invisible sur ce dernier, absent du top 10 en terminant 14ème. On retiendra tout de même l’attitude offensive d’Amaël Moinard présent dans l’échappée matinale. En revanche, pour Vital Concept B&B-hôtels, Bryan Coquard est lui, bien présent et vient prendre une 9ème place sur cette arrivée à Saint Germain en Laye. 

Les 3 échappées de la première étapeLes 3 échappées de la première étape | © Paris Nice

Du côté de Direct Energie, le bilan est plus que positif, le leadership est confirmé. Acteur de l’étape en s’échappant dès les premiers kilomètres, Damien Gaudin est monté sur le podium cet après-midi. Non pas pour le classement général mais pour le maillot de meilleur grimpeur où il prend la tête. Ça montre le maillot et ça, ça marque. De plus, Anthony Turgis fait le sprint et vient décrocher une 10ème place. 

Damien Gaudin dans sa tenue à pois sur Paris-NiceDamien Gaudin dans sa tenue à pois sur Paris-Nice | © Coraline Lemonnier

Pour conclure, c’est donc la formation de Jean-René Bernaudeau qui continue de marquer des points et les esprits en jouant les premiers rôles des courses où elle figure. Mais pour le directeur général d’Arkéa Samsic, Emmanuel Morin, lorsqu’on lui demande si cette sélection est une obsession, il répond « On l’a en tête mais pas tous les jours. Pour avancer, nous sommes tout le temps projetés vers l’avenir. André et Warren ont marqué l’histoire du Tour, ils totalisent 13 victoires d’étapes et ça compte. C’est notre mission que d’y participer mais ça ne m’empêche pas de dormir. » Voilà qui est dit.

Malgré ça, notre podium aux victoires reste inchangé. C’est la dernière semaine pour renverser la situation. Coureurs, surprenez-nous !

nullPodium des victoires avant Paris-Nice | © Velo101

 

Par Jade WIEL


Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE