Froome, c'est grave

Retour au forum Route - Général | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 16/02/2018 01:23

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

  • envoyé le 16/02/2018 07:13

    Georges tenfé toutin Froomage .....

     

  • envoyé le 16/02/2018 08:24
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    Ben non, il n'avait pas son pulvé de ventoline dans la poche..

  • envoyé le 16/02/2018 08:48
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    La baisse de la bourse est surtout une très belle opportunité d'achat pour les petits malins qui s'en mettront plein les poches d'ici deux ou trois mois.

    Si j'avais 100.000 euros à placer, ce serait la fiesta!

  • envoyé le 16/02/2018 10:07

    réaction?

    Froome nous habitue tout doucement au fait que sa présence sur des courses soit pertinente.

    Ca m'énerve, parce que son équipe avait clamé haut et fort qu'elle serait très stricte question dopage et qu'elle avait suspendu Henao qui n'était pas sanctionné(soupçons à partir de son passeport biologique, si j'ai bonne mémoire).

    Que la presse aime brasser du vent ou faire des titres putassiers("accrocheurs"), je m'y suis malheureusement habitué...

  • envoyé le 16/02/2018 10:12
    WPoels expliquait il y a quelques semaines qu'il était prêt à assumer le rôle de leader de l'équipe dans un grand Tour. Il confirme sur la route. S'il confirme , Froome sera lache par sky
  • envoyé le 16/02/2018 10:50
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    Vuelta Andalucia , se dice.

  • envoyé le 16/02/2018 11:25
    Réponse au message de Christian CANNONDALE

    Vuelta Andalucia , se dice.

    En fait, le nom officiel, c'est "Vuelta Ciclista a Andalucia - Ruta del Sol"

    Comme ça fait un poil long smiley cool, même sur le site officiel ils utilisent alternativement les deux

  • envoyé le 16/02/2018 11:51
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    Quand il arrive 27 sec avant le second on dit que son vélo est électrique ou/et ses poumons pleins de Salbutamol et quand il arrive 27 sec après le premier les mêmes disent qu'il est fini. Ainsi va la vie - cycliste, les chiens aboient ...
  • envoyé le 16/02/2018 13:09
    Réponse au message de Imanol ALCANTARA
    Quand il arrive 27 sec avant le second on dit que son vélo est électrique ou/et ses poumons pleins de Salbutamol et quand il arrive 27 sec après le premier les mêmes disent qu'il est fini. Ainsi va la vie - cycliste, les chiens aboient ...

    Pour son grade, ce qu'on dit ressemble furieusement à ce qui semble avéré.

  • envoyé le 16/02/2018 13:10
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    L'information aujourd'hui, sa réception et son exploitation est adaptée à ceux qui la reçoivent et ceux qui la reçoivent sont demandeurs de celle qui leur est proposée. Trois exemple dans l'actualité mais il y en a beaucoup. Les voitures de N. Hulot: la presse, toute la presse donne une information 1. sans demander des explications à l'intéressé 2. pour lui nuire, politiquement ou personnellement 3. le public s'en contente, plus, la croit vraie et la relaie en l'amplifiant sur sa presse à elle que sont les réseaux sociaux. Depuis N. Hulot s'est expliqué et rien d'anormal dans cette affaire qui n'en est donc pas une. Le testament de Johnny, mauvaise information de départ, la presse parle de "déshériter" cela ne veut rien dire et y va de ses rumeurs, un seul but: vendre du papier, faire cliquer les gens sur les réseaux sociaux. On sait qu'il a fait des donations de son vivant, que tout est donc "normal" puisque ses deux enfants naturels ont eu leur part d'héritage du vivant de leur père, mais peu importe il faut que la populace dise son mot sur une affaire qui n'en est pas, ou au plus une de famille stricto sensu. L'affaire Froome qui nous intéresse ici plus. Froome est dans la situation d'une personne qui aurait fait une déclaration d'impôts anormale avec des chiffres qui ne correspondent pas à priori avec les éléments détenus par le fisc et à laquelle ce dernier demande des explications. Le fisc va attendre ces explications avant de dire si la personne a fraudé, a tenté de le faire ou s'est tout simplement trompée dans sa déclaration. Mais non, il faut monter cette affaire qui n'en est pas - encore et peut être n'en sera jamais une, pour la même raison: vendre du papier, multiplier les clics. Et bien sûr, toujours la même conséquence, les gens d'y aller de leur avis, toujours illégitime et souvent méprisant et ordurier sur leur presse à eux, les réseaux sociaux et les forums. Nous avons les politiques, la presse, la société que nous méritons, ils s'adaptent à nous, à nos envies et à notre niveau. Avec des gens instruits et cultivés, ouverts au monde et aux autres, plus intéressés dans la coopération que dans la compétition nous aurions des politiques, de la presse et un système différents. On ne peut s'en prendre qu'à nous mêmes.
  • envoyé le 16/02/2018 15:49
    Réponse au message de Imanol ALCANTARA
    L'information aujourd'hui, sa réception et son exploitation est adaptée à ceux qui la reçoivent et ceux qui la reçoivent sont demandeurs de celle qui leur est proposée. Trois exemple dans l'actualité mais il y en a beaucoup. Les voitures de N. Hulot: la presse, toute la presse donne une information 1. sans demander des explications à l'intéressé 2. pour lui nuire, politiquement ou personnellement 3. le public s'en contente, plus, la croit vraie et la relaie en l'amplifiant sur sa presse à elle que sont les réseaux sociaux. Depuis N. Hulot s'est expliqué et rien d'anormal dans cette affaire qui n'en est donc pas une. Le testament de Johnny, mauvaise information de départ, la presse parle de "déshériter" cela ne veut rien dire et y va de ses rumeurs, un seul but: vendre du papier, faire cliquer les gens sur les réseaux sociaux. On sait qu'il a fait des donations de son vivant, que tout est donc "normal" puisque ses deux enfants naturels ont eu leur part d'héritage du vivant de leur père, mais peu importe il faut que la populace dise son mot sur une affaire qui n'en est pas, ou au plus une de famille stricto sensu. L'affaire Froome qui nous intéresse ici plus. Froome est dans la situation d'une personne qui aurait fait une déclaration d'impôts anormale avec des chiffres qui ne correspondent pas à priori avec les éléments détenus par le fisc et à laquelle ce dernier demande des explications. Le fisc va attendre ces explications avant de dire si la personne a fraudé, a tenté de le faire ou s'est tout simplement trompée dans sa déclaration. Mais non, il faut monter cette affaire qui n'en est pas - encore et peut être n'en sera jamais une, pour la même raison: vendre du papier, multiplier les clics. Et bien sûr, toujours la même conséquence, les gens d'y aller de leur avis, toujours illégitime et souvent méprisant et ordurier sur leur presse à eux, les réseaux sociaux et les forums. Nous avons les politiques, la presse, la société que nous méritons, ils s'adaptent à nous, à nos envies et à notre niveau. Avec des gens instruits et cultivés, ouverts au monde et aux autres, plus intéressés dans la coopération que dans la compétition nous aurions des politiques, de la presse et un système différents. On ne peut s'en prendre qu'à nous mêmes.
    Tu n'as toujours pas compris que la vérité importe peu. Seule l'apparence est importante.
  • envoyé le 16/02/2018 16:05
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    WPoels expliquait il y a quelques semaines qu'il était prêt à assumer le rôle de leader de l'équipe dans un grand Tour. Il confirme sur la route. S'il confirme , Froome sera lache par sky

    C'est pour çà que la sky est toujours sur le devant d'années en année. Pas de cadeau, dès que le leader se fait talonné par un jeune talent, il dégage pour être remplaçé... et d'année en année un leader en remplace un autre. WSiggins, remplacé par Froome, ...Froome remplaçé btot par Poels... etc...etc...

  • envoyé le 16/02/2018 16:12
    Réponse au message de Michel CLAMOT

    C'est pour çà que la sky est toujours sur le devant d'années en année. Pas de cadeau, dès que le leader se fait talonné par un jeune talent, il dégage pour être remplaçé... et d'année en année un leader en remplace un autre. WSiggins, remplacé par Froome, ...Froome remplaçé btot par Poels... etc...etc...

    Tout à fait . Seule l'image est importante pour eux. Ils n'ont pas réussi à sauver le soldat Froome depuis Octobre. Ils vont le lâcher désormais
  • envoyé le 16/02/2018 16:16

    Nous sommes à l'ère du journalisme discount qui serait prét à vendre père et mère pour se faire entendre par la plèbe ..

  • envoyé le 16/02/2018 16:18
    Réponse au message de Imanol ALCANTARA
    L'information aujourd'hui, sa réception et son exploitation est adaptée à ceux qui la reçoivent et ceux qui la reçoivent sont demandeurs de celle qui leur est proposée. Trois exemple dans l'actualité mais il y en a beaucoup. Les voitures de N. Hulot: la presse, toute la presse donne une information 1. sans demander des explications à l'intéressé 2. pour lui nuire, politiquement ou personnellement 3. le public s'en contente, plus, la croit vraie et la relaie en l'amplifiant sur sa presse à elle que sont les réseaux sociaux. Depuis N. Hulot s'est expliqué et rien d'anormal dans cette affaire qui n'en est donc pas une. Le testament de Johnny, mauvaise information de départ, la presse parle de "déshériter" cela ne veut rien dire et y va de ses rumeurs, un seul but: vendre du papier, faire cliquer les gens sur les réseaux sociaux. On sait qu'il a fait des donations de son vivant, que tout est donc "normal" puisque ses deux enfants naturels ont eu leur part d'héritage du vivant de leur père, mais peu importe il faut que la populace dise son mot sur une affaire qui n'en est pas, ou au plus une de famille stricto sensu. L'affaire Froome qui nous intéresse ici plus. Froome est dans la situation d'une personne qui aurait fait une déclaration d'impôts anormale avec des chiffres qui ne correspondent pas à priori avec les éléments détenus par le fisc et à laquelle ce dernier demande des explications. Le fisc va attendre ces explications avant de dire si la personne a fraudé, a tenté de le faire ou s'est tout simplement trompée dans sa déclaration. Mais non, il faut monter cette affaire qui n'en est pas - encore et peut être n'en sera jamais une, pour la même raison: vendre du papier, multiplier les clics. Et bien sûr, toujours la même conséquence, les gens d'y aller de leur avis, toujours illégitime et souvent méprisant et ordurier sur leur presse à eux, les réseaux sociaux et les forums. Nous avons les politiques, la presse, la société que nous méritons, ils s'adaptent à nous, à nos envies et à notre niveau. Avec des gens instruits et cultivés, ouverts au monde et aux autres, plus intéressés dans la coopération que dans la compétition nous aurions des politiques, de la presse et un système différents. On ne peut s'en prendre qu'à nous mêmes.

     

    La vie sans Closer ah non !  

  • envoyé le 16/02/2018 17:21
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    Ventoline ventoline HO , ventoline ventoline Ha !!! 

  • envoyé le 16/02/2018 17:24
    Réponse au message de Sylvain KARLE

     

    La vie sans Closer ah non !  

    Il doit avoir un abonnement dans ton salon. 

  • envoyé le 16/02/2018 17:37
    Réponse au message de Imanol ALCANTARA
    L'information aujourd'hui, sa réception et son exploitation est adaptée à ceux qui la reçoivent et ceux qui la reçoivent sont demandeurs de celle qui leur est proposée. Trois exemple dans l'actualité mais il y en a beaucoup. Les voitures de N. Hulot: la presse, toute la presse donne une information 1. sans demander des explications à l'intéressé 2. pour lui nuire, politiquement ou personnellement 3. le public s'en contente, plus, la croit vraie et la relaie en l'amplifiant sur sa presse à elle que sont les réseaux sociaux. Depuis N. Hulot s'est expliqué et rien d'anormal dans cette affaire qui n'en est donc pas une. Le testament de Johnny, mauvaise information de départ, la presse parle de "déshériter" cela ne veut rien dire et y va de ses rumeurs, un seul but: vendre du papier, faire cliquer les gens sur les réseaux sociaux. On sait qu'il a fait des donations de son vivant, que tout est donc "normal" puisque ses deux enfants naturels ont eu leur part d'héritage du vivant de leur père, mais peu importe il faut que la populace dise son mot sur une affaire qui n'en est pas, ou au plus une de famille stricto sensu. L'affaire Froome qui nous intéresse ici plus. Froome est dans la situation d'une personne qui aurait fait une déclaration d'impôts anormale avec des chiffres qui ne correspondent pas à priori avec les éléments détenus par le fisc et à laquelle ce dernier demande des explications. Le fisc va attendre ces explications avant de dire si la personne a fraudé, a tenté de le faire ou s'est tout simplement trompée dans sa déclaration. Mais non, il faut monter cette affaire qui n'en est pas - encore et peut être n'en sera jamais une, pour la même raison: vendre du papier, multiplier les clics. Et bien sûr, toujours la même conséquence, les gens d'y aller de leur avis, toujours illégitime et souvent méprisant et ordurier sur leur presse à eux, les réseaux sociaux et les forums. Nous avons les politiques, la presse, la société que nous méritons, ils s'adaptent à nous, à nos envies et à notre niveau. Avec des gens instruits et cultivés, ouverts au monde et aux autres, plus intéressés dans la coopération que dans la compétition nous aurions des politiques, de la presse et un système différents. On ne peut s'en prendre qu'à nous mêmes.

    Je partage largement ton point de vue !

  • envoyé le 16/02/2018 17:37
    Réponse au message de Georges MAILLET

    Qu'on en juge : ce jeudi, arrivée en altitude (enfin, pas au Galibier) de la deuxième étape du Tour d'Andalouzie.

    Rézultah : le natif du Kenya ne termine que 7ème, à 27 sec. (!) du vinkeur, son ékipier Wout Poels - ensuite L.L. Sanchez, Wellens, Landa, Fuglsang et Soler, des jambons notoires.

    Entre ses "salades" du contrôle de la Vuelta et ce début de saison "catastrophique", Froome pioche - il faut être lucide, c'est très grave, cette défaillance est significative, le déclin sera un véritable plongeon.

    Et on peut fouetter : dans un tout autre registre, les Bourses mondiales ont, selon les propos lus dans la "presse", dévissé (mais oui), signe d'un krach dramatique, la semaine dernière : une baisse de 5% de la Bourse de NY, suivie par celles de Londres, Paris et Tokyo, est un véritable Malstroêm ... cause de cette catastrophe (le concert est unanime) : les salaires américains ont bien progressé sur le mois dernier, très mauvais signal. Depuis, plus rien ...

    Ceci est un épisode de la série : la presse est d'un très bon niveau, elle éclaire les foules de kouyons dont nous faisons partie.

    Réaction(s) ?

    C'est arrivé souvent qu'il survol le debdé de saison ?

    Je n'en ai pas le souvenir.

    En général les sportifs de haut niveau programme leur pic de forme. Et quand on vise le tdf, on ne fait pas en sorte d'être au dessus de ses adversaires en février

  • envoyé le 16/02/2018 17:43
    Réponse au message de Georges IGOR

    C'est arrivé souvent qu'il survol le debdé de saison ?

    Je n'en ai pas le souvenir.

    En général les sportifs de haut niveau programme leur pic de forme. Et quand on vise le tdf, on ne fait pas en sorte d'être au dessus de ses adversaires en février

    Ça dépend, on a souvent vu dans le cyclisme moderne des coureurs favoris du Tour arrivant très en forme dès le début de l'année, calmant le jeu par la suite, pour revenir gentiment à leur pic de forme en début d'été. Alors ils n'ont pas leur pic en février, mais bien plus proche de celui-ci que les anciennes générations qu'on voyait totalement hors de forme en hiver.

  • envoyé le 16/02/2018 17:45
    Lorsqu'il pouvait gagner des le début de saison, il le faisait. S'il ne me fait pas, c'est qu'il ne le peut pas
  • envoyé le 16/02/2018 17:48
    Réponse au message de Georges IGOR

    C'est arrivé souvent qu'il survol le debdé de saison ?

    Je n'en ai pas le souvenir.

    En général les sportifs de haut niveau programme leur pic de forme. Et quand on vise le tdf, on ne fait pas en sorte d'être au dessus de ses adversaires en février

    "C'est arrivé souvent qu'il survol le debdé de saison ?

    Je n'en ai pas le souvenir.

    En général les sportifs de haut niveau programme leur pic de forme. Et quand on vise le tdf, on ne fait pas en sorte d'être au dessus de ses adversaires en février"

     

    Survolé non, mais en 2015 il avait gagné sur la même arrivée

    Maintenant hier il n'était pas à la rue non plus

    En ce qui concerne le pic de forme, c'est plutôt ceux qui visent le Giro (comme Froome cette année, ce n'est peut-être pas un hasard s'il est un peu moins en forme que d'habitude) qui n'ont pas intérêt à être en forme trop tôt, c'est plus dur de programmer une période de forme en février-mars et une autre début mai. Pour le Tour, il y a largement le temps de récupérer et de relancer un autre cycle

  • envoyé le 16/02/2018 18:22

     

    C'est pas la première fois que des leaders ne sont pas au mieux de leur forme pour une rentrée pour autant ça ne présume en rien un déclin.

    Les vrais tests se joueront au moment du Giro et du Tour sauf empêchement et pas avant. Je ne crois pas qu'un coureur qui reste sur autant de victoires dans les grands tours soit obnubilé par la Ruta Del Sol.

  • envoyé le 16/02/2018 18:28
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Lorsqu'il pouvait gagner des le début de saison, il le faisait. S'il ne me fait pas, c'est qu'il ne le peut pas
    Je pense surtout que Froome est très malin, plus que ses détracteurs, plus que toi même si cela ne semble pas trop difficile. Que n'auriez vous dit et écrit si Froome eut hier gagné l'étape, ou même atomisé? la réponse est tellement évidente que je ne me fatigue pas à la donner. Il était peut être en deçà de sa forme, ce qui au demeurant est sans intérêt car ses échéances sont bien plus en avant dans le calendrier, ou bien il était parfaitement bien et pour ne pas donner de grain à moudre aux pisses-vinaigre il a fait l'étape en dedans. J'opte pour cette seconde idée.

Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Route - Général | Haut de page

Maurienne Tourisme
KTM juin18
Hutchinson juin18