Tour de France — Avec 24 heures d'avance

Pros Publié le 09/07/2016 19:02

Tour de France # 8. Attendue à Arcalis demain, l'offensive de Chris Froome est intervenue dans la descente du col de Peyresourde. Le Britannique fait coup double.

Chris Froome surprend son monde et attaque dans la descente de Peyresourde
© Sirotti
Le mythe Pau-Luchon sur lequel se sont écrites quelques-unes des plus belles pages de l'histoire du Tour ne semblait pas inspirer les principaux favoris de cette édition 2016. Tirant les leçons d'un Tour 2015 où le suspense avait été tué sur les pentes du col du Soudet menant à La Pierre-Saint-Martin, l'équipe de Christian Prudhomme avait fait en sorte retarder au maximum la première arrivée au sommet. On semblait donc se diriger tout droit vers une grande étape pyrénéenne escamotée ou presque en attendant l'explication demain sur les hauteurs andorranes vers Arcalis. Le peloton avait bien été agité par quelques soubresauts dans la montée de Peyresourde mais le gain de l'étape et le maillot jaune devaient, paradoxalement, se décider au sprint dans les rues de Luchon au sein d'un groupe de favoris fort d'une quinzaine d'unités.

Mais Chris Froome (Team Sky) en a décidé autrement en accélérant sur le haut de la dernière montée qui sépare le département des Hautes-Pyrénées de la Haute-Garonne. Personne ne s'attendait vraiment à cette accélération brutale dans les toutes dernières rampes du col de Peyresourde, placé au terme d'un enchaînement Tourmalet, Hourquette d'Ancizan et Val Louron-Azet. Pas même Nairo Quintana (Movistar Team) tout surpris de voir la silhouette longiligne et désarticulée du Britannique se mettre en action au moment d'amorcer la descente. Dans la roue de Chris Froome au moment où il produit son effort, le Colombien ne sent pas le danger, s'autorise même à prendre un bidon au sommet, estimant sans doute que la trêve avait été décrétée entre les favoris. Au lieu de cela, le vainqueur sortant de la Grande Boucle insiste et place une offensive que l'on attendait plus volontiers 24 heures plus tard sur la première arrivée au sommet du Tour.

Chris Froome a fait la différence dans les derniers mètres
© Sirotti
Pas forcément réputé pour être le plus agile du peloton, pas forcément réputé pour être le coureur le plus audacieux en matière de tactique, Chris Froome innove avec cette offensive en descente, mais aussi avec sa position sur le vélo pour le moins inhabituelle. Assis sur le tube supérieur, le torse sur le cintre, et la tête baissée, le tout en donnant quelques coups de pédale, le leader du Team Sky n'est pas le plus esthétique mais certainement le plus efficace dans cette descente peu technique du col de Peyresourde. Les écarts enregistrés à l'arrivée à Luchon sont faibles au vu des risques pris par le Britannique - treize secondes sur les premiers favoris -, mais avec cette offensive pleine de panache Chris Froome réussit son premier tour de force, marque déjà les esprits avant d'attaquer la première arrivée au sommet et signe sa première victoire d'étape.

Objectif maillot à pois pour Pinot. Tous les Français, sauf Bardet, à la peine.

Chris Froome prend possession du maillot jaune
© Sirotti
Du panache, mais aussi de l'orgueil, Thibaut Pinot (FDJ) n'en manque pas non plus. Le Franc-Comtois, arrêté sur les pentes de l'Aspin hier, tente le tout pour le tout dès le Tourmalet après un départ ultra-rapide (51 km/h de moyenne dans la première heure). Avec Rafal Majka (Tinkoff) et Tony Martin (Etixx-Quick Step), l'objectif du leader de l'équipe FDJ est double : tenter de se replacer dans la course au classement général après avoir déboursé plus de 3 minutes la veille et marquer ses premiers points au classement de la montagne dans l'optique d'un maillot à pois à Paris. Jamais Thibaut Pinot n'aura eu le loisir de satisfaire le premier objectif qu'il s'est fixé. Le peloton surveille étroitement la progression de l'ancien Maillot Blanc du Tour et ne l'autorisera pas à combler l'écart accumulé au lac de Payolle en n'accordant au trio qu'une avance de 2'30".

Dès lors, Thibaut Pinot tente de mener à bien son objectif secondaire. Mais s'il passe en tête au sommet du Tourmalet, puis au sommet de la Hourquette d'Ancizan, il baisse pavillon à 43 kilomètres de l'arrivée quand le peloton accélère une première fois dans la montée de Val Louron-Azet. L'échappée reprise, le Franc-Comtois se laisse décrocher et finira l'étape à plus de 19 minutes de Chris Froome. Rafal Majka, lui, s'est accroché. Le Polonais parvient à limiter la casse jusqu'au sommet pour passer en tête et ravir le maillot à pois à Thibaut Pinot. Il faudra compter sur ces deux-là pour la lutte au classement de la montagne dans les jours à venir. Mais aussi sur Chris Froome qui, rappelons-le, a remporté ce classement annexe l'an dernier. En attendant, c'est bien le maillot jaune que le leader du Team Sky retrouve déjà à Bagnères-de-Luchon au détriment d'un Greg Van Avermaet (BMC Racing Team) lâché dans le Tourmalet.

Alberto Contador lâche encore quelques secondes entre Pau et Luchon
© Sirotti
Les écarts sur la ligne sont faibles, mais quelques noms peuvent déjà être effacés de la liste des concurrents directs de Chris Froome. A commencer par celui d'Alberto Contador (Tinkoff) lâché avant même le sommet de Peyresourde et qui accuse désormais 3'12" de retard au général. Ceux de quelques coureurs français également. Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), distancé dans le Tourmalet, fait une croix sur le maillot blanc auquel peut toujours prétendre Warren Barguil (Giant-Alpecin) malgré la 1'41" déboursée aujourd'hui. A la limite dans les derniers kilomètres de Peyresourde, Pierre Rolland (Cannondale) lâche 1'45" après s'être fait une belle frayeur dans la descente. Côté tricolore, seul Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) tient encore son rang en figurant aux côtés des Quintana, Rodriguez, Martin, Aru, Van Garderen et autres au général.

Demain la 9ème étape entre Vielha Val d'Aran et Andorre Arcalis (184,5 km) transitera par quatre difficultés avant la montée finale.

Classement 8ème étape :

1. Chris Froome (GBR, Team Sky) les 184 km en 4h57'33" (37,1 km/h)
2. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 13 sec.
3. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) m.t.
4. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
5. Roman Kreuziger (TCH, Tinkoff) m.t.
6. Fabio Aru (ITA, Astana) m.t.
7. Adam Yates (GBR, Orica-Bike Exchange) m.t.
8. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) m.t.
9. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) m.t.
10. Richie Porte (AUS, BMC Racing Team) m.t.

Classement général :

1. Chris Froome (GBR, Team Sky) en 39h13'04"
2. Adam Yates (GBR, Orica-Bike Exchange) à 16 sec.
3. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) m.t.
4. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 17 sec.
5. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 19 sec.
6. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 23 sec.
7. Fabio Aru (ITA, Astana) m.t.
8. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team) m.t.
9. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
10. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) m.t.

Classement par points :

1. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 204 pt
2. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 182 pt
3. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 177 pt
4. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 112 pt
5. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 90 pt
6. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 89 pt
7. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) 77 pt
8. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 74 pt
9. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) 64 pt
10. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) 54 pt

Classement de la montagne :

1. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 31 pt
2. Thibaut Pinot (FRA, FDJ) 30 pt
3. Chris Froome (GBR, Team Sky) 22 pt
4. Tony Martin (ALL, Etixx-Quick Step) 18 pt
5. Sergio Henao (COL, Team Sky) 16 pt
6. Romain Sicard (FRA, Direct Energie) 14 pt
7. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 13 pt
8. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 13 pt
9. Mikel Landa (ESP, Team Sky) 13 pt
10. Wouter Poels (PBS, Team Sky) 12 pt

Classement des jeunes :

1. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) en 39h13'20"
2. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 18 sec.
3. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 1'35"
4. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) à 1'39"
5. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) à 5'20"
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 9'17"
7. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 25'42"
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 32'42"
9. Lawson Craddock (USA, Cannondale-Drapac) à 46'36"
10. Jan Polanc (SLO, Lampre-Merida) à 52'54"

Prix de la combativité :

1. Thibaut Pinot (FRA, FDJ)

Classement par équipes :

1. BMC Racing Team (USA) en 117h40'16"
2. Team Sky (GBR) à 1'34"
3. Movistar Team (ESP) à 4'54"
4. Astana (KAZ) à 7'52"
5. Tinkoff (RUS) à 15'32"
6. Ag2r La Mondiale (FRA) à 19'45"
7. Trek-Segafredo (USA) à 21'39"
8. Team Katusha (RUS) à 24'57"
9. FDJ (FRA) à 43'46"
10. Giant-Alpecin (ALL)à 47'11"

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Avril Racing Zero/fullspeed
Challenge Cyclosportif 06
Annonces Vélo mars 2017
Fi'Zik Avril 2017
KTM Mars 2017
Laboratoire Fenioux Mars 2017 Prologo 2017