Tour de France — Et un, et deux, et trois...

Pros Publié le 07/07/2016 18:56

Tour de France # 6. Et de trois pour Mark Cavendish, qui règle au sprint Marcel Kittel et Dan McLay à Montauban, à la veille de l'entrée du Tour dans les Pyrénées.

Le Tour traverse Villefranche-de-Rouergue
© ASO/A.Broadway
S'il est acquis depuis Limoges que Mark Cavendish (Dimension Data) n'égalera pas cette année le roi Eddy Merckx en nombre de bouquets cueillis sur le Tour de France, l'histoire ne précise pas encore combien de gagnes sépareront toujours le prolifique sprinteur britannique du plus grand champion de l'Histoire du vélo quand le rideau tombera sur cette édition 2016. Cinq victoires séparent encore le serial winner anglais du titre de plus grand collectionneur d'étapes du Tour de France. Or c'est moins désormais que ce qu'il reste d'occasions offertes aux sprinteurs jusqu'aux Champs-Elysées, puisque le Tour va s'engager demain pour trois jours dans les Pyrénées. Et qu'à sa sortie la semaine prochaine il ne s'écoulera plus quarante-huit heures sans qu'un nouvel affrontement soit plausible entre les prétendants au maillot jaune. Que ce soit dans le Ventoux, les Alpes ou les contre-la-montre à venir.

Qu'importent les données statistiques, dont l'interprétation à travers les époques reste sujette à discussion. Il restait pour les adeptes de braquasse, entre Arpajon-sur-Cère et Montauban (190,5 km), une ultime étape de plaine à se mettre sous la dent avant que la route ne se cabre. Et les sprinteurs, qu'on aura vus à l'œuvre quatre fois au total en première semaine, n'étaient pas disposés à passer leur tour. Il était écrit qu'un nouveau rush mettrait aux prises les finisseurs en rejoignant Montauban, et les opposants à un tel scénario ne se bousculaient pas. On en aura compté deux au cours de cette étape de transition, le Japonais Yukiya Arashiro (Lampre-Merida) et le Tchèque Jan Barta (Bora-Argon 18), en fait les seuls à s'être jetés dès la sortie d'Arpajon-sur-Cère dans une échappée matinale d'autant plus vouée à l'échec que personne d'autre ne se manifestait pour leur prêter main forte.

Jan Barta et Yukiya Arashiro échappés
© ASO/A.Broadway
On avait intégré un peu partout que le peloton et les 198 coureurs qui le composent encore (pas un seul abandon depuis le Mont-Saint-Michel, un phénomène rare à ce stade de la course) rallierait Montauban en meute serrée. Et même les deux bougres installés en tête avaient conscience de la complexité de leur opération. Jamais leurs poursuivants ne leur auront laissé penser à une autre issue qu'un regroupement général, lequel allait intervenir à 21 kilomètres de l'arrivée. Quand le tandem Yukiya Arashiro-Jan Barta était ramené dans le rang sans la moindre considération pour les 171 kilomètres passés devant à amuser la galerie sous une nouvelle journée estivale, largement ensoleillée, et des températures caniculaires. Le type de journée où l'on engloutit les bidons les uns après les autres et ou le moindre coin d'ombre est une quête précieuse sur ce bitume brûlant qui renvoie la chaleur.

Mark Cavendish auréolé d'une troisième victoire d'étape sur ce Tour de France.

Mikel Landa à la chasse à la canette
© ASO/A.Broadway
De l'ombre, on aurait pu s'imaginer qu'une victoire de Bryan Coquard (Direct Energie) – ou Christophe Laporte (Cofidis), qui se complaît un peu plus chaque jour dans son rôle de doublure de Nacer Bouhanni – en aurait fait au choc Allemagne-France de l'Euro de football ce soir. Sur la route du Tour, le match est de 1-0 en faveur de nos voisins allemands depuis que Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) a mis la balle au fond à Limoges. Pour 2,8 centimètres, au grand dam de Bryan Coquard. Mais sur l'avenue du 10ème Régiment de Dragons, il n'y avait plus le faux plat qui avait freiné Mark Cavendish dans sa compilation de trophées du côté de Limoges. Et donc pas la moindre objection à une nouvelle victoire du sprinteur de l'île de Man, dont le jump suffisait à écarter un doublé de Marcel Kittel quand il semblait avoir fait la différence sur sa puissance d'accélération dans les 200 derniers mètres.

Et voilà Cavendish auréolé d'une troisième victoire d'étape sur ce Tour de France, une réussite qu'il n'avait plus obtenue depuis l'édition 2012. Et qu'il aura encore moyen d'accentuer dans les deux semaines à venir pour égaler son score de 2009. Six victoires. Ce qui restera moindre, tout compte fait à Paris, qu'Eddy Merckx et ses trente-quatre victoires d'étape. Mais lui permet déjà, avec vingt-neuf victoires ce soir, de reléguer Bernard Hinault et ses vingt-huit gagnes sur la troisième marche du podium. Derrière Mark Cavendish qui reprend possession du maillot vert du classement par points, Marcel Kittel aura donc pris la 2ème place à Montauban, Daniel McLay (Fortuneo-Vital Concept) la 3ème, tandis que côté français Christophe Laporte signe à 23 ans son premier Top 5, lui qu'on avait déjà vu 6ème à Utah Beach, 8ème à Angers...

Mark Cavendish encore le plus rapide à Montauban
© Sirotti
Mais laissons de côté à présent les références des sprinteurs, que nous aurons le loisir de ressortir mardi à Revel ou plus vraisemblablement mercredi à Montpellier. Car l'heure est venue d'avoir une idée plus précise des chances des uns et des autres des favoris de ce Tour de France. En cela les trois étapes pyrénnéennes qui nous attendent désormais – une montée sèche vendredi, un enchaînement classique samedi, une arrivée en altitude dimanche – devraient sérieusement nous éclairer. Et le maillot jaune, réquisitionné hier par Greg Van Avermaet (BMC Racing Team), changer d'épaules. Pour l'heure, tout le monde est là, excepté Contador et Porte, et nos Français, cinq dans le Top 20 – Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), Warren Barguil (Giant-Alpecin), Pierre Rolland (Cannondale-Drapac), Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) et Thibaut Pinot (FDJ) – sont en embuscade. Vivement les cols !

Demain vendredi, la septième étape reliera L'Isle-Jourdain au Lac de Payolle (162,2 km) via le col d'Aspin.

Classement 6ème étape :

1. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) les 190,5 km en 4h43'48" (40,2 km/h)
2. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) m.t.
3. Daniel McLay (GBR, Fortuneo-Vital Concept) m.t.
4. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) m.t.
5. Christophe Laporte (FRA, Cofidis) m.t.
6. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) m.t.
7. Dylan Groenewegen (PBS, Team LottoNL-Jumbo) m.t.
8. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) m.t.
9. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) m.t.
10. Shane Archbold (NZL, Bora-Argon 18) m.t.

Classement général :

1. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) en 30h18'38"
2. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 5'11"
3. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 5'13"
4. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 5'15"
5. Chris Froome (GBR, Team Sky) à 5'17"
6. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) m.t.
7. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) m.t.
8. Pierre Rolland (FRA, Cannondale-Drapac) m.t.
9. Fabio Aru (ITA, Astana) m.t.
10. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) m.t.

Classement par points :

1. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 204 pt
2. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 182 pt
3. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 175 pt
4. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 112 pt
5. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 89 pt
6. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 74 pt
7. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 67 pt
8. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) 64 pt
9. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) 57 pt
10. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) 50 pt

Classement de la montagne :

1. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 13 pt
2. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 11 pt
3. Jasper Stuyven (BEL, Trek-Segafredo) 5 pt
4. Andriy Grivko (UKR, Astana) 5 pt
5. Jan Barta (TCH, Bora-Argon 18) 4 pt
6. Yukiya Arashiro (JAP, Lampre-Merida) 3 pt
7. Paul Voss (ALL, Bora-Argon 18) 2 pt
8. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 2 pt
9. Armindo Fonseca (FRA, Fortuneo-Vital Concept) 1 pt
10. Markel Irizar (ESP, Trek-Segafredo) 1 pt

Classement des jeunes :

1. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) en 30h23'49"
2. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 6 sec.
3. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) m.t.
4. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) m.t.
5. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 17 sec.
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 3'34"
7. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) m.t.
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 5'35"
9. Lawson Craddock (USA, Cannondale-Drapac) à 9'02"
10. Tsgabu Grmay (ETH, Lampre-Merida) à 17'53"

Prix de la combativité :

1. Yukiya Arashiro (JAP, Lampre-Merida)

Classement par équipes :

1. BMC Racing Team (USA) en 91h08'23"
2. Team Sky (GBR) à 3'36"
3. Movistar Team (ESP) à 4'12"
4. Tinkoff (RUS) à 4'47"
5. Astana (KAZ) à 7'17"
6. Ag2r La Mondiale (FRA) à 8'21"
7. FDJ (FRA) à 8'55"
8. Trek-Segafredo (USA) à 12'28"
9. Team Katusha (RUS) à 12'37"
10. Etixx-Quick Step (BEL) à 12'43"

<< Article précédent | Article suivant >>

Campagnolo Mars/Avril 2017
GNFY Fevrier
KTM Mars 2017
Annonces Vélo mars 2017
Laboratoire Fenioux Mars 2017 Prologo 2017