Tour de France — Sagan berne Kristoff

Pros Publié le 18/07/2016 19:07

Tour de France # 16. Dans un dernier coup de reins, Peter Sagan chipe de justesse la victoire d'étape à Berne à Alexander Kristoff. Sa troisième sur cette édition.

Une minute de silence est observé en hommage aux victimes des attentats de Nice
© ASO/G.Demouveaux
Elle avait été utile à Angers pour départager André Greipel (Lotto-Soudal) et Mark Cavendish (Dimension Data). Elle avait été indispensable à Limoges pour désigner un vainqueur entre Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) et Bryan Coquard (Direct Energie). Elle est encore de sortie aujourd'hui à Berne pour sacrer ou Alexander Kristoff (Team Katusha) ou Peter Sagan (Tinkoff). Pas de jaloux entre les grands sprinteurs : tous auront eu affaire à la photo-finish sur cette 103ème édition de la Grande Boucle où les duels aux arrivées massives sont plus serrés que de coutume. Car même si cette 16ème étape ne semblait pas se prêter à une explication entre finisseurs dans les rues de la capitale helvétique au bout d'un final vallonné, c'est un peloton d'une grosse trentaine d'unités qui débarque dans la dernière ligne droite au pays de Fabian Cancellara (Trek-Segafredo).

Comme un clin d'oeil au Suisse qui effectue là son dernier Tour de France avant de pendre définitivement le vélo au clou en fin de saison, l'arrivée dans la ville où il réside était taillée sur mesure pour le champion suisse. Ou au moins pour les hommes qui, comme lui, affectionnent tout particulièrement les classiques flandriennes. Un raidard pavé de 250 mètres à 7 % et une bosse asphaltée de 600 mètres à 6% dans les deux derniers kilomètres devaient donner lieu à un final explosif et annonçaient un beau bras de fer entre sprinteurs et puncheurs pour le gain de l'étape si l'échappée n'allait pas au bout. Quoiqu'il arrive, le match était ouvert à la veille d'une deuxième journée de repos en Suisse, plus qu'utile pour reposer les organismes soumis une nouvelle fois aux fortes chaleurs avant d'aborder les premiers sommets alpins mercredi.

La locomotive Tony Martin tracte Julian Alaphilippe
© ASO/G.Demouveaux
Le repos du guerrier sera doublement mérité pour Julian Alaphilippe et Tony Martin (Etixx-Quick Step) qui se sont offert une drôle d'aventure sur les 209 kilomètres de cette étape à cheval entre les territoires jurassien et helvétique. Si le passage du Tour en Suisse permet de commémorer les 500 ans de la paix perpétuelle signée à Fribourg entre la confédération et le royaume de France en 1516, c'est sur une entente franco-allemande que débouche donc ce crochet chez nos voisins helvètes. Les deux coéquipiers s'offrent un Trophée Barrachi long de près de 170 bornes. Partis à deux, les deux hommes n'autoriseront pas le retour de Vegard Breen (Fortuneo-Vital Concept), Lawson Craddock (Cannondale-Drapac), Nicolas Edet (Cofidis) et Timo Roosem (Team LottoNL-Jumbo), sortis en contre et repoussent le peloton à plus de six minutes.

Dans un dernier coup de reins, Peter Sagan devance Alexander Kristoff pour quelques centimètres

Tony Martin et Julian Alaphilippe reçoivent le prix de la combativité
© Sirotti
Pendant plusieurs heures, à une vitesse de croisière dépassant les 47 km/h de moyenne, le tandem d'Etixx-Quick Step tient le peloton en respect. Le Berrichon fait preuve d'une abnégation admirable en tentant de s'offrir une belle revanche au lendemain de sa déconvenue dans la descente du Grand Colombier, mais c'est surtout la prouesse physique du rouleur allemand qui permet au duo de livrer une telle résistance. Parti dans un numéro proche de celui qu'il avait livré sur le Tour d'Espagne il y a deux ans entre Guijuelo et Caceres (il avait passé 175 kilomètres seul à l'avant à plus de 45 km/h de moyenne), la locomotive teutonne passe les relais les plus appuyés et passe le plus clair de son temps à bouffer du vent à une allure folle. Le peloton saisit le danger et part en chasse du tandem franco-allemand qui doit néanmoins se résoudre à l'évidence.

Berne approche alors et à un peu plus de 20 kilomètres de l'arrivée, les derniers espoirs de victoire de Tony Martin et de Julian Alaphilippe s'éteignent. Les sprinteurs ne sont pas hors de danger pour autant. Dans cette Suisse qui lui réussit si bien, Rui Costa (Lampre-Merida) est remonté comme un coucou après un début de Tour décevant. Le Portugais tente le coup en solitaire dans le final vallonné, mais son coup audacieux ne sera pas récompensé. Pas plus que ne le sera l'offensive timide de Sep Vanmarcke (Team LottoNL-Jumbo), relayée par Ramunas Navardauskas (Cannondale-Drapac), dans le raidard pavé à 2 kilomètres de l'arrivée. Les finisseurs sont aux aguets pour s'offrir une dernière explication avant les Champs-Elysées et se mettre du baume au cœur avant quatre étapes alpestres où ils feront profil bas.

Un rush final serré entre Peter Sagan et Alexander Kristoff
© Sirotti
A ce titre, Alexander Kristoff semblait tenir la corde pour signer son premier succès sur le Tour 2016. Plein cadre, le Norvégien produit son effort aux 200 mètres avec Peter Sagan dans sa roue. Petit à petit, centimètre par centimètre, le champion du monde remonte le sprinteur de l'équipe Katusha pour terminer au coude dans les dix derniers mètres. Mais là où Alexander Kristoff a le tort de ne pas jeter son vélo, à moins qu'il n'en ait plus la lucidité, le Maillot Vert place un ultime coup de reins qui lui permet de griller la politesse à l'ancien vainqueur du Tour des Flandres. Pour quelques centimètres, Peter Sagan signe donc sa troisième victoire sur le Tour après Cherbourg et Montpellier. Les favoris et Chris Froome (Team Sky) en premier lieu, sont restés attentifs dans ce final technique et pourront profiter pleinement de la deuxième journée de repos qui s'offre à eux.

Classement 16ème étape :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) les 209 km en 4h26'02" (47,1 km/h)
2. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) m.t.
3. Sondre Holst-Enger (NOR, IAM Cycling) m.t.
4. John Degenkolb (ALL, Giant-Alpecin) m.t.
5. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) m.t.
6. Fabian Cancellara (SUI, Trek-Segafredo) m.t.
7. Sep Vanmarcke (BEL, Team LottoNL-Jumbo) m.t.
8. Maximiliano Richeze (ARG, Etixx-Quick Step) m.t.
9. Edvald Boasson-Hagen (NOR, Dimension Data) m.t.
10. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) m.t.

Classement général :

1. Chris Froome (GBR, Team Sky) en 72h40'38"
2. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) à 1'47"
3. Adam Yates (GBR, Orica-BikeExchange) à 2'45"
4. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 2'59"
5. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 3'17"
6. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) à 4'04"
7. Richie Porte (AUS, BMC Racing Team) à 4'27"
8. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team) à 4'47"
9. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 5'03"
10. Fabio Aru (ITA, Astana) à 5'16"

Classement par points :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 405 pt
2. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 291 pt
3. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 228 pt
4. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 156 pt
5. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 152 pt
6. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) 143 pt
7. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 128 pt
8. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 119 pt
9. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 106 pt
10. Daniel Navarro (ESP, Cofidis) 105 pt

Classement de la montagne :

1. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 127 pt
2. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 90 pt
3. Daniel Navarro (ESP, Cofidis) 69 pt
4. Serge Pauwels (BEL, Dimension Data) 62 pt
5. Tom Dumoulin (PBS, Giant-Alpecin) 58 pt
6. Rui Costa (POR, Lampre-Merida) 50 pt
7. Stef Clement (PBS, IAM Cycling) 37 pt
8. Ilnur Zakarin (RUS, Team Katusha) 28 pt
9. Diego Rosa (ITA, Astana) 27 pt
10. Winner Anacona (COL, Movistar Team) 26 pt

Classement des jeunes :

1. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) en 72h43'23"
2. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 3'03"
3. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 16'30"
4. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) à 25'53"
5. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) à 45'38"
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 1h10'13"
7. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 1h17'25"
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 1h31'00"
9. Jan Polanc (SLO, Lampre-Merida) à 1h42'56"
10. Tsgabu Grmay (ETH, Lampre-Merida) à 1h56'49"

Prix de la combativité :

1. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) et Tony Martin (ALL, Etixx-Quick Step)

Classement par équipes :

1. Movistar Team (ESP) en 218h03'31"
2. Team Sky (GBR) à 6'29"
3. BMC Racing Team (USA) à 9'01"
4. Astana (KAZ) à 39'38"
5. Ag2r La Mondiale (FRA) à 41'55"
6. Trek-Segafredo (USA) à 1h02'27"
7. Tinkoff (RUS) à 1h13'10"
8. Team Katusha (RUS) à 1h29'30"
9. IAM Cycling (SUI) à 1h33'29"
10. FDJ (FRA) à 1h38'11"

<< Article précédent | Article suivant >>

Cycles Tyres janvier 2017
Maurienne Tourisme juin-aout
KTM Mars 2017
Alpins Wheel
FSA Mai-Juillet
Fi'Zik Avril 2017
Cycleops Mai-juillet 2017 Bosses de Provence Mai 2017
Prologo 2017 Ultimum Sport