FLASHS

Pros

Vuelta # 12 : Petacchi vainc Zabel

Publié le 19/09/2002 17:15

La 12ème étape de la Vuelta s'achève au sprint par la victoire d'Alessandro Petacchi. Oscar Sevilla reste en tête.
La 12ème étape de la Vuelta s'achève au sprint par la victoire d'Alessandro Petacchi. Oscar Sevilla reste en tête.


© lavuelta.com
La Vuelta est entrée dans sa seconde mi-temps et les favoris encore en jeu pour la gagne (vingt coureurs se tiennent en moins de dix minutes) ont à coeur de revenir au score d'ici le coup de sifflet final. En cyclisme, pas de prolongations ! Les équipes non victorieuses jusqu'ici comptent donc les jours et les occasions de s'illustrer jusqu'à la fin. Pour celles qui tablent sur les rares étapes de transition, la 12ème étape est une aubaine. Tracée en ligne droite sur 210,5 km, cette étape relie Séville à Burgos. C'est la plus longue étape de l'épreuve mais aussi la plus plate. Les échappés ne sont donc pas les plus favorisés mais en partant de loin et en prenant suffisamment d'avance, tout est possible pour les coureurs audacieux. Quarante coureurs ont déjà abandonné et ils ne sont plus que 167 en course. Gonzalo Bayarri (Phonak), accidenté en début de Vuelta, s'arrête à Séville.

Comment négocier une étape aussi longue? C'est la question qui est posée au départ à José-Maria Perez, le directeur sportif de Relax-Fuenlabrada, un habitué en matière d'échappée. L'Espagnol met l'accent sur le fait de partir à plusieurs. "S'échapper seul avec le kilométrage de cette étape serait un suicide." Et tous pensent comme lui au départ de Séville. On craint pourtant les premiers kilomètres, propices aux multiples attaques sur la Vuelta. Mais aujourd'hui, le peloton part en cyclotouriste. Il effectue les premiers kilomètres paisiblement. Le vent souffle et les ONCE-Eroski décident bientôt de l'exploiter. Les coureurs de Manolo Saiz se placent comme à leur habitude en tête du peloton et accélèrent. Des éventails sont formés et le peloton se scinde en deux. Cela ne plaît pas aux Kelme-Costa Blanca, qui reprennent très vite le contrôle.

Mais le mal est fait et si le peloton se regroupe, les hostilités sont lancées. L'allure s'accélère et de premières attaques secouent la course. Les tentatives d'échappée sont nombreuses. De larges groupes s'établissent mais le peloton ne leur accorde jamais plus de vingt secondes d'avance et revient à chaque fois. Contrairement aux apparences dans les premiers kilomètres, la première heure de course est effectuée à plus de 54 km/h. Le ton est donné. AU 63ème kilomètre, l'échappée du jour se dessine enfin. Elle est composée de dix-huit coureurs : Aggiano, Astarloa, Cioni, Ferrara, Ferrari, Garcia-Acosta, Grabsch, Loda, Mauri, Moerenhout, Plaza, Pradera, Reiss, Schaffrath, Spruch, Talabardon, Tauler et Tiralongo.

A la manière de Cipo, Petacchi ne laisse personne revenir à sa hauteur

Les dix-huit échappés s'entendent bien et entament une lutte avec le peloton. L'écart grimpe et finit par atteindre 5'55" (km 129) avant de se stabiliser. Malgré la présence à l'avant de Nicola Loda et de Paolo Tiralongo, la Fassa Bortolo emmène le peloton pour tenter de réduire l'écart. Elle s'est aperçue dans le premier sprint intermédiaire qu'Alessandro Petacchi est en mesure de distancer Erik Zabel (Telekom) aujourd'hui. Aussi mise-t-elle tout sur son sprinter, au risque de sacrifier les chances de Loda et Tiralongo. La Fassa Bortolo voit juste car devant, l'échappée est trop large. Igor Astarloa (Saeco-Longoni Sport) et José-Vicente Garcia-Acosta (iBanesto.com) mettent fin à l'harmonie en attaquant à 70 km de Burgos.

Les deux hommes se maintiennent quelques secondes devant leurs seize compagnons d'échappée pendant 20 km puis rendent les armes. Le peloton se rapproche toujours. Ca roule très vite et il n'y a plus moyen de faire collaborer les dix-huit hommes de tête entre eux. Une fissure dans ce groupe est le seul moyen d'aller au bout. Cette fissure apparaît à 39 km de l'arrivée. Elle est l'oeuvre de six coureurs : Elio Aggiano (Mapei-Quick Step), Diego Ferrari (Tacconi Sport), Bert Grabsch (Phonak), Koos Moerenhout (Domo-Farm Frites), Mikel Pradera (ONCE-Eroski) et Antonio Tauler (Kelme-Costa Blanca). Les six hommes essaient de reprendre espoir. Mais le peloton s'approche toujours. Finalement, Antonio Tauler est le dernier à y croire. Alors que tous les échappés matinaux sont rejoints, Tauler se maintient seul à l'avant à 12 km de Burgos.


© lavuelta.com
La course-poursuite se termine dans les rues de Burgos. Antonio Tauler abdique à 2 km de l'arrivée. Un premier sprint massif sans Cipollini va se disputer. Ce sont les Acqua e Sapone qui lancent le rush mais Daniele Bennati est vite dépassé par Alessandro Petacchi. L'Italien, à la manière de Cipo, ne laisse personne revenir à sa hauteur et bat Zabel d'une longueur d'avance. La 12ème étape est réalisée à plus de 49 km/h. Un favori ne termine pas dans le peloton aujourd'hui. Il s'agit de Jörg Jacksche (ONCE-Eroski), 8ème du classement général mais victime d'un incident mécanique dans le final. Il cède 31 secondes et perd deux places au général.

Demain vendredi, la 13ème étape se dispute de Burgos à Santander (189,8 km). Un col de 1re catégorie sera à négocier
à mi-course. Une arrivée au sprint n'est cependant pas à exclure.

Les points chauds :
  • sprint de Cuellar (km 56) : Petacchi (Fassa Bortolo), Zabel (Telekom) et Zanette (Fassa Bortolo)
  • sprint de Roa (km 109) : Plaza (Team Coast), Reiss (Index-Alexia Alluminio) et Mauri (Milaneza-MSS)
  • sprint de la Horra (km 115) : Talabardon (BigMat-Auber 93), Garcia-Acosta (iBanesto.com) et Mauri (Milaneza-MSS)
Classement 12ème étape :

1. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) les 210,5 km n 4h16'32" (49,2 km/h)
2. Erik Zabel (ALL Telekom) m.t.
3. Angelo Furlan (ITA, Alessio) m.t.
4. Gerrit Glomser (AUT, Saeco-Longoni Sport) m.t.
5. Daniele Bennati (ITA, Acqua e Sapone) m.t.
6. Andrej Hauptman (SLO, Tacconi Sport) m.t.
7. Fabrizio Guidi (ITA, Team Coast) m.t.
8. Jan Svorada (RTC, Lampre-Daikin) m.t.
9. Fabio Sacchi (ITA, Saeco-Longoni Sport) m.t.
10. Sven Teutenberg (ALL, Phonak) m.t.

Classement général :

1. Oscar Sevilla (ESP, Kelme-Costa Blanca) en 41h31'40"
2. Aïtor Gonzalez (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 1 sec.
3. Roberto Heras (ESP, US Postal) à 1'42"
4. Iban Mayo (ESP, Eskaltel-Euskadi) à 2'04"
5. Joseba Beloki (ESP, ONCE-Eroski) m.t.
6. Haimar Zubeldia (ESP, Eskaltel-Euskadi) à 2'47"
7. Félix Garcia-Casas (ESP, BigMat-Auber 93) à 3'05"
8. Guido Trentin (ITA, Cofidis) à 3'34"
9. David Millar (GBR, Cofidis) à 3'36"
10. Jörg Jacksche (ALL, ONCE-Eroski) à 3'51"

Classement par points :

1. Erik Zabel (ALL, Telekom) 112 pts
2. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) 94 pts
3. Aïtor Gonzalez (ESP Kelme-Costa Blanca) 86 pts

Classement de la montagne :

1. Gilberto Simoni (ITA, Saeco-Longoni Sport) 67 pts
2. Félix Garcia-Casas (ESP, BigMat-Auber 93) 50 pts
3. Roberto Heras (ESP, US Postal) 44 pts

Classement par équipes :

1. Kelme-Costa Blanca (ESP) en 124h41'30"
2. ONCE-Eroski (ESP) à 4'44"
3. Team Coast (ALL) à 7'22"

Groupama picto-nov18

Instagram Vélo101

Tacx semaine 3et4 nov18

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 09 décembre 2018
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES