FLASHS

Pros

Vuelta : retournée acrobatique de Gonzalez

Publié le 29/09/2002 18:31

L'Espagnol Aïtor Gonzalez, inattendu il y a trois semaines, remporte la 57ème Vuelta devant Heras et Beloki.
L'Espagnol Aïtor Gonzalez, inattendu il y a trois semaines, remporte la 57ème Vuelta devant Heras et Beloki.


© lavuelta.com
La dernière étape de la Vuelta a valeur de finale. Un an après le duel qui avait opposé le Jersey de Oro Oscar Sevilla à son dauphin Angel Casero, le scénario final de la Vuelta se répète. On ne prend pas les mêmes mais on recommence. Cette année, 68 secondes séparent le Jersey de Oro Roberto Heras (US Postal) de son dauphin Aïtor Gonzalez (Kelme-Costa Blanca). Intrinsèquement, le plus rapide est Gonzalez. Mais après trois semaines de course, la hiérarchie est légèrement modifiée et les caractéristiques pures font place à l'état de fraîcheur. Si bien que personne ne peut dire qui de Heras ou de Gonzalez inscrira son nom à la 57ème ligne du palmarès de la Vuelta. Le quotidien sportif Marca nous livre ce matin les déclarations des deux prétendants à la victoire finale.
Ces déclarations ne nous aident guère à y voir plus clair : "il va s'agir de l'heure la plus importante de ma vie. Je vais tout donner bien que ce ne sera pas facile car Heras partira avec une grosse motivation."

A ces mots, Roberto Heras répond ainsi : "Aïtor et moi sommes tous les deux très forts. Nous serons tous les deux au top, même s'il va sûrement me dominer. La clé du chrono se situe dans sa première partie, jusqu'aux 10-15 premiers kilomètres. Je saurai ici si je suis en mesure de gagner la Vuelta." Cette finale passionne tous les aficionados, d'autant plus qu'elle doit se dérouler entre le parc d'attractions de Warner Bros et le stade Bernabeu du Real Madrid. Le Real, le meilleur club du monde, célèbre cette année son Centenaire et la Vuelta lui rend hommage. En Espagne, le football est roi et deux clubs s'opposent diamétralement : le FC Barcelone et le Real Madrid. La petite histoire veut que Roberto Heras soit un supporter du Barça et Aïtor Gonzalez un fan du Real !


© lavuelta.com
Mais avant de suivre cette finale à suspense, une petite finale oppose Oscar Sevilla (Kelme-Costa Blanca) à Joseba Beloki (ONCE-Eroski) pour la 3ème place de la Vuelta. Au classement général, 24 secondes les séparent. C'est jouable pour Sevilla. Malheureusement, la chance n'a pas choisi de l'accompagner aujourd'hui. Dès le 7ème kilomètre, une crevaison de la roue arrière l'immobilise. Il perd une grande partie de son avantage. Carton jaune. Aussitôt dépanné, Sevilla doit de nouveau se ranger. Le guidon de son nouveau vélo se dérobe. On lui fournit alors sa bicyclette originelle, mais la nouvelle roue frotte sur les patins. Carton rouge. La note est sévère pour Oscar Sevilla, qui fait pourtant jeu égal avec Joseba Beloki. Ses deux arrêts forcés l'handicapent à l'arrivée dans le stade Bernabeu, devant une foule de 60 000 spectateurs. Sevilla termine 11ème de l'étape, 39
secondes après Beloki, pour sa part 5ème. Sevilla perd la petite finale pour 15 secondes.

Et Aïtor Gonzalez devint l'un des plus grands coureurs du peloton

La grande finale est encore plus passionnante, même si son verdict est plus direct. A vue d'oeil, on voit bien qu'Aïtor Gonzalez roule plus vite que Roberto Heras. Après quelques kilomètres, les choses s'annoncent bien pour le dauphin, qui a déjà refait une bonne partie de son retard. Au km 12, Heras a déjà concédé 33 secondes à son adversaire. Son temps en Jaune est compté et quelques kilomètres plus loin, Gonzalez est Jersey de Oro virtuel. Au km 24, l'écart est de 1'23". Il passe à 2'40" au km 35 et se bloque à 3'22" à l'arrivée dans le stade Bernabeu. Heras termine épuisé physiquement et moralement. Il monte tout de même sur la 2ème marche du podium. Une très grande performance après le travail fourni en juillet par l'Espagnol dans le Tour de France pour Lance Armstrong.

Aïtor Gonzalez finit surmotivé. Il donne un dernier coup de rein au passage sur la ligne et remporte de cette manière, à plus de 51 km/h, sa troisième victoire d'étape dans la Vuelta. Quasiment inconnu au départ de Valence il y a trois semaines, Gonzalez est parvenu à imposer son autorité au sein d'une équipe qui comptait déjà deux leaders : Oscar Sevilla et Santiago Botero. Agé de 27 ans, le coureur natif d'Alicante est passé professionnel en 1998. Il avait gagné deux étapes du Giro en mai, dans un quasi-anonymat pourtant. Aujourd'hui, Gonzalez devient l'un des plus grands coureurs du peloton. Son avenir paraît tout tracé et on attend plus qu'une chose : le voir aligné au départ du Tour de France contre Lance Armstrong.

Le Tour, justement, l'équipe Kelme-Costa Blanca y sera bien présente en 2003. Grâce à sa victoire au classement par équipe, la formation de Vicente Belda a gagné son ticket pour les trois grands tours de la saison 2003. Huit espagnols finissent dans le top 10. Médéric Clain (Cofidis) termine 70ème à 2h11'47". C'est le premier français à finir. Sven Teutenberg (Phonak) est la lanterne rouge de cette 57ème Vuelta. Il boucle l'épreuve 3h42'37" après Aïtor Gonzalez. 132 coureurs terminent le Tour d'Espagne, ce qui donne un pourcentage d'abandon de 36 %. Erik Zabel (Telekom) est le meilleur sprinter et Aïtor Osa (iBanesto.com) le meilleur grimpeur. Ainsi s'achève le 57ème Tour d'Espagne.

Classement 21ème étape :

1. Aïtor Gonzalez (ESP, Kelme-Costa Blanca) les 41,2 km en 47'54" (51,6 km/h)
2. Angel Casero (ESP, Team Coast) à 1'23"
3. David Plaza (ESP, Team Coast) à 1'45"
4. Santiago Botero (COL, Kelme-Costa Blanca) à 1'55"
5. Joseba Beloki (ESP, ONCE-Eroski) à 2'10"
6. Santos Gonzalez (ESP, Acqua e Sapone) à 2'27"
7. Manuel Beltran (ESP, Team Coast) à 2'29"
8. Iban Mayo (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 2'35"
9. Daniel Becke (ALL, Team Coast) à 2'43"
10. Antonio Tauler (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 2'45"

Classement général final :

1. Aïtor Gonzalez (ESP, Kelme-Costa Blanca) en 75h13'52"
2. Roberto Heras (ESP, US Postal) à 2'14"
3. Joseba Beloki (ESP, ONCE-Eroski) à 3'11"
4. Oscar Sevilla (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 3'26"
5. Iban Mayo (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 5'42"
6. Angel Casero (ESP, Team Coast) à 6'33"
7. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) à 6'38"
8. Félix Garcia-Casas (ESP, BigMat-Auber 93) à 6'46"
9. Manuel Beltran (ESP, Team Coast) à 8'29"
10. Gilberto Simoni (ITA, Saeco-Longoni Sport) à 9'22"

Classement par points :

1. Erik Zabel (ALL, Telekom) 188 pts
2. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) 163 pts
3. Aïtor Gonzalez (ESP Kelme-Costa Blanca) 151 pts

Classement de la montagne :

1. Aïtor Osa (ESP, iBanesto.com) 107 pts
2. Roberto Heras (ESP, US Postal) 99 pts
3. Juan-Antonio Flecha (ESP, iBanesto.com) 90 pts

Classement par équipes :

1. Kelme-Costa Blanca (ESP) en 225h37'59"
2. Team Coast (ALL) à 2'05"
3. Milaneza-MSS (POR) à 34'48"

Sport 101 Facebook V4

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19