FLASHS

Pros

Au bonheur des seconds couteaux

Publié le 14/05/2010 18:10

Giro # 6. Après 130 kilomètres d'une échappée commune avec Rubens Bertogliati, l'Australien Matthew Lloyd s'impose en solitaire. Nibali conserve le Maillot Rose.

Matthew Lloyd vainqueur sur le GiroMatthew Lloyd vainqueur sur le Giro | © SirottiLe Grand Départ du Tour d'Italie aux Pays-Bas, il y aura une semaine demain, laissait déjà à lui seul présager d'une course atypique. Sur le papier en tout cas. Seulement, sur le terrain, on peut confirmer que la 93ème édition du Giro ne ressemble à aucune autre. Il est étonnant de constater ce matin que, depuis le départ de la course voici bientôt une semaine, pas une arrivée ne se soit réellement terminée par un sprint massif. Et quand les meilleurs finisseurs avaient pris date hier sur les terres de Fausto Coppi, c'est le Nantais Jérôme Pineau (Quick Step) qui leur a coupé l'herbe sous le pied en s'adjugeant d'une main de maître cette superbe étape de transition. Les sprinteurs ont de quoi être frustrés, d'autant que les occasions de garnir leur palmarès dans les jours à venir ne vont plus être légions. La sixième étape touche les premiers reliefs.

Entre Fidenza, en Emilie-Romagne, et Carrara, en Toscane, les 172 kilomètres de la course du jour sont marqués par les premières difficultés topographiques. C'est une étape semi-montagneuse, qui propose l'ascension du Passo del Brattello (11 km à 5 %), de la Spolverina (10,6 km à 3,1 %) et de Bedizzano (3 km à 8 %) dans sa seconde moitié. Ce n'est certainement pas ici que les favoris se dévoileront, eux qui ont déjà été rudement sollicités depuis le départ du Tour d'Italie à Amsterdam, mais cette étape doit néanmoins être abordée avec vigilance. Le beau temps est de retour, même si la chaussée porte toujours les stigmates des dégradations atmosphériques des derniers jours, et le succès de l'échappée d'hier donne d'autant plus d'idées aux attaquants ce matin, qu'ils se précipitent de bonne heure dans diverses échappées. La première heure se court ainsi au rythme des tentatives de fugue, jusqu'au 45ème kilomètre.

Matthew Lloyd et Rubens Bertogliati échappésMatthew Lloyd et Rubens Bertogliati échappés | © SirottiLà, enfin, deux coureurs trouvent l'ouverture. Le Suisse Rubens Bertogliati (Androni Giocattoli) et l'Australien Matthew Lloyd (Omega Pharma-Lotto) s'évadent. Las de courir après tous les attaquants, le peloton offre son bon de sortie aux deux puncheurs, qui embarquent pour une longue échappée de quelques 130 kilomètres. Ancien vainqueur d'étape sur le Tour de France, c'était en 2002 à Luxembourg, Rubens Bertogliati avait déjà terminé 2ème d'une étape du Tour d'Italie l'année dernière, battu par Simon Gerrans à Bologne. Matthew Lloyd, lui, s'était bien classé 3ème du Baby Giro il y a quatre ans, mais l'ancien champion d'Australie n'a jamais approché la victoire d'étape dans un Grand Tour. Ces deux baroudeurs sont donc plus que jamais intéressés par l'obtention aujourd'hui d'un résultat flagrant qui auréolerait leur palmarès.

Les seconds couteaux mis à l'honneur, Matthew Lloyd récolte Maillot Vert et victoire d'étape.

Comme hier pourtant, le peloton demeure sur ses gardes tout au long de la journée, emmené par l'équipe Liquigas-Doimo du porteur du Maillot Rose Vincenzo Nibali. L'équipe italienne a pourtant de quoi voir venir, les deux coureurs échappés étant repoussés à onze minutes et des poussières au classement général, mais il semble que la formation transalpine veuille préserver le Maillot Rose dans ses rangs, au moins jusqu'à dimanche et la première étape de montagne, qui obligera pour de bon les grands favoris à se découvrir. Pour l'heure, les Basso, Vinokourov, Evans, Sastre ou autre Cunego ne pointeront pas le bout de leur nez aujourd'hui. C'est une étape pour les seconds couteaux, et cinq hommes décident de lancer une contre-attaque à 40 kilomètres de l'arrivée : Matteo Bono (Lampre), José Cayetano (Acqua & Sapone), Sergueï Klimov et Evgueni Petrov (Team Katusha), Johann Tschopp (Bbox Bouygues Telecom).

Panique à bord chez Cervélo : Carlos Sastre est à platPanique à bord chez Cervélo : Carlos Sastre est à plat | © SirottiLa contre-attaque, lancée dans l'ascension de la Spolverina, laisse un moment planer le doute sur le sort des deux échappés, qui perdent rapidement du terrain, mais aucun des cinq poursuivants ne parviendra à rentrer sur la tête de course, qui se présente alors au pied de la dernière difficulté du jour, le Bedizzano. Là, Matthew Lloyd teste Rubens Bertogliati. L'Australien accélère la cadence et finit par attaquer plus franchement en vue du sommet, à 10 kilomètres de l'arrivée, où il récolte les points nécessaires pour ravir le Maillot Vert de meilleur grimpeur à Paul Voss (Team Milram). Libéré de son compagnon d'échappée, Lloyd bascule en tête dans la descente, dans laquelle il n'a plus qu'à gérer son effort pour se présenter en vainqueur sur la ligne d'arrivée. Il remporte à Carrara la plus belle victoire de sa carrière.

Le peloton termine finalement l'étape avec un peu plus d'une minute de retard sur Matthew Lloyd, et en présence de quelques sprinteurs néanmoins. On aura d'ailleurs vu Alessandro Petacchi (Lampre-Farnese Vini) tenter sa chance en contre-attaque à la poursuite des hommes de tête, preuve s'il en est du peu de conviction des sprinteurs quant aux chances de voir le peloton rejoindre les animateurs du jour. Au classement général, pas de changement. Vincenzo Nibali se maintient en Rose. Au rang des favoris, seul Carlos Sastre (Cervélo TestTeam) aura été un peu bousculé aujourd'hui, victime d'une crevaison en pleine ascension de la Spolverina. Déjà passablement entamé par les péripéties dont il a été victime en Hollande, et bien que revigoré par la belle performance d'ensemble de son équipe dans le contre-la-montre par équipes, l'Espagnol aura encore dû faire face à un incident de parcours. Mais sans conséquence au final.

Demain samedi, la septième étape s'annonce épique, sur les routes blanches de l'Eroica, entre Carrara et Montalcino (222 km).
Toutes les photos du Giro.

Classement 6ème étape :

1. Matthew Lloyd (AUS, Omega Pharma-Lotto) les 172 km en 4h24'20"
2. Rubens Bertogliati (SUI, Androni Giocattoli) à 1'06"
3. Danilo Hondo (ALL, Lampre-Farnese Vini) à 1'15"
4. Manuel Belletti (ITA, Colnago-CSF Inox) m.t.
5. Filippo Pozzato (ITA, Team Katusha) m.t.
6. William Bonnet (FRA, Bbox Bouygues Telecom) m.t.
7. Sacha Modolo (ITA, Colnago-CSF Inox) m.t.
8. Vasil Kiryienka (BLR, Caisse d'Epargne) m.t.
9. Alexander Efimkin (RUS, Ag2r La Mondiale) m.t.
10. Baden Cooke (AUS, Team Saxo Bank) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. Vincenzo Nibali (ITA, Liquigas-Doimo) en 18h55'38"
2. Ivan Basso (ITA, Liquigas-Doimo) à 13 sec.
3. Valerio Agnoli (ITA, Liquigas-Doimo) à 20 sec.
4. Alexandre Vinokourov (KAZ, Astana) à 33 sec.
5. Vladimir Karpets (RUS, Team Katusha) à 39 sec.
6. Richie Porte (AUS, Team Saxo Bank) à 45 sec.
7. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) m.t.
8. Baden Cooke (AUS, Team Saxo Bank) à 1'03"
9. Linus Gerdemann (ALL, Team Milram) à 1'04"
10. Laurent Didier (LUX, Team Saxo Bank) à 1'13"

Classement par points :

1. Tyler Farrar (USA, Garmin-Transitions) 43 pt
2. Graeme Brown (AUS, Rabobank) 40 pt
3. Jérôme Pineau (FRA, Quick Step) 39 pt
4. Wouter Weylandt (BEL, Quick Step) 36 pt
5. Andre Greipel (ALL, Team HTC-Columbia) 32 pt
6. Matthew Lloyd (AUS, Omega Pharma-Lotto) 31 pt
7. Danilo Hondo (ALL, Lampre-Farnese Vini) 30 pt
8. Rubens Bertogliati (SUI, Androni Giocattoli) 28 pt
9. Julien Fouchard (FRA, Cofidis) 26 pt
10. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) 25 pt

Classement de la montagne :

1. Matthew Lloyd (AUS, Omega Pharma-Lotto) 13 pt
2. Paul Voss (ALL, Team Milram) 10 pt
3. Rubens Bertogliati (SUI, Androni Giocattoli) 8 pt
4. Stefano Pirazzi (ITA, Colnago-CSF Inox) 5 pt
5. Rick Flens (PBS, Rabobank) 4 pt
6. Yukiya Arashiro (JAP, Bbox Bouygues Telecom) 3 pt
7. Julien Fouchard (FRA, Cofidis) 2 pt
8. Evgueni Petrov (RUS, Team Katusha) 1 pt
9. Johann Tschopp (SUI, Bbox Bouygues Telecom) 1 pt
10. Jérôme Pineau (FRA, Quick Step) 1 pt

Classement des jeunes :

1. Valerio Agnoli (ITA, Liquigas-Doimo) en 18h55'58"
2. Richie Porte (AUS, Team Saxo Bank) à 25 sec.
3. Robert Kiserlovski (CRO, Liquigas-Doimo) à 1'04"
4. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) à 2'20"
5. Jackson Rodriguez (VEN, Androni Giocattoli) à 6'59"
6. Sacha Modolo (ITA, Colnago-CSF Inox) à 8'14"
7. Jan Bakelandts (BEL, Omega Pharma-Lotto) à 9'13"
8. Roman Kireyev (KAZ, Astana) à 9'17"
9. Francis De Greef (BEL, Omega Pharma-Lotto) à 9'27"
10. Craig Lewis (USA, Team HTC-Columbia) à 10'23"

Classement par équipes :

1. Liquigas-Doimo (ITA) en 55h34'03"
2. Astana (KAZ) à 19 sec.
3. Team Saxo Bank (DAN) à 24 sec.
4. Team Milram (ALL) à 1'19"
5. Rabobank (PBS) à 1'31"
6. Cervélo TestTeam (SUI) à 5'25"
7. Omega Pharma-Lotto (BEL) à 8'39"
8. Team Sky (GBR) 9'27"
9. Team Katusha (RUS) à 9'56"
10. Team HTC-Columbia (USA) à 10'16"

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE