FLASHS

Pros

Farrar en plein carnage

Publié le 09/05/2010 18:15

Giro # 2. Au terme d'une étape marquée par de multiples chutes, Tyler Farrar s'impose au sprint. De nombreux favoris perdent du terrain. Cadel Evans hérite du Maillot Rose.

Tyler Farrar gagne au sprint la deuxième étape du GiroTyler Farrar gagne au sprint la deuxième étape du Giro | © SirottiLe grand feuilleton du mois de mai a donc démarré hier par son traditionnel épisode-pilote, une première étape chronométrée, façon prologue, qui a permis d'inviter les favoris à entrer de plein fouet dans la course sans que leur performance ne soit pour autant éliminatoire. La première ébauche du classement général est plus anecdotique qu'autre chose, mais elle va néanmoins conditionner les premières étapes de ce Tour d'Italie... tout du moins les étapes néerlandaises qui auront lieu aujourd'hui et demain. Avant le contre-la-montre par équipes qui bouleversera à nouveau la hiérarchie à l'arrivée du Giro sur le sol transalpin, deux belles étapes de plaine sur les routes du plat-pays offrent l'opportunité aux sprinteurs de ravir le Maillot Rose de leader du général par le biais des secondes de bonification mises en jeu.

Cette première étape en ligne, dessinée entre Amsterdam et Utrecht (209 km), offre ainsi la possibilité aux sprinteurs de prendre possession du Maillot Rose grâce au jeu des bonifications. Seront allouées 6, 4 et 2 secondes aux sprints intermédiaires et 20, 12 et 8 secondes sur la ligne d'arrivée. Toutefois, les sprinteurs n'auront pas l'occasion de se mesurer sur les sprints intermédiaires aujourd'hui car les attaquants sont pressés d'en découdre en ce premier jour de course. Pour la petite histoire, c'est l'Allemand Paul Voss (Team Milram) qui est le premier attaquant du Tour d'Italie 2010. Dans sa roue, le coureur entraîne un représentant de la formation locale, l'équipe Rabobank, en l'occurrence le Néerlandais Rick Flens. Deux coureurs italiens suivent également le mouvement lancé au baisser du drapeau, à savoir Mauro Facci (Quick Step) et Stefano Pirazzi (Colnago-CSF Inox). Une échappée matinale on ne peut plus adéquate.

A deux reprises, Bradley Wiggins est accidenté : la seconde fois sera de tropA deux reprises, Bradley Wiggins est accidenté : la seconde fois sera de trop | © SirottiSur ses terres de Hollande, la Rabobank possède un représentant en tête de course, l'Italie a glissé également des ambassadeurs dans l'échappée du jour, si bien que le peloton ne bronche pas et permet tout de suite aux quatre hommes de tête de prendre du champ. Il fait gris dans le ciel, bien qu'il ne pleuvra pas aujourd'hui, et il fait froid. Les coureurs sont couverts. Chacun a composé selon sa frilosité : cuissard mi-long, manchettes, sur-maillot, gants longs... Et pour se réchauffer, les quatre échappés matinaux passent des relais sur les routes bordées de monde et se disputent le véritable enjeu de cette étape : le Maillot Vert de meilleur grimpeur. La lutte est si enjouée que Paul Voss, Stefano Pirazzi et Rick Flens y marquent autant de points les uns que les autres. Mais c'est Paul Voss qui aura l'honneur d'arborer ce maillot demain.

Wiggins, Sastre, Cunego et Simoni perdent 37 secondes sur une chute.

Cette première étape en ligne revêt donc un aspect traditionnel, bien que les routes planes au bord desquelles trônent de somptueux moulins aient toujours un peu tendance à déboussoler ce Tour d'Italie loin de chez lui. Et pourtant, tout semble beaucoup trop calme à bord du peloton. Si les coureurs ont franchi sans encombre la première partie de la course, marquée par de multiples changements directionnels et de nombreux obstacles routiers (ronds-points, ilots directionnels...), la tension va devenir palpable au moment où l'allure s'intensifie à la poursuite des échappés. Dans les 40 derniers kilomètres, on va en effet assister à une série de chutes collectives, toujours très impressionnantes, et qui vont donner l'impression de toucher tous les coureurs au moins une fois dans la journée. Le Maillot Rose Bradley Wiggins (Team Sky) n'est pas épargné. Il est victime d'une chute à 40 kilomètres du but mais réintègre le peloton.

Cadel Evans passe entre les gouttes et hérite du Maillot RoseCadel Evans passe entre les gouttes et hérite du Maillot Rose | © SirottiTandis que ça tombe encore, par paquets ou par coureurs isolés, le peloton se rapproche toujours des échappés du matin. Si Mauro Facci a été décroché avant l'heure, Stefano Pirazzi, Paul Voss et Rick Flens sont rejoints les uns après les autres avant la banderole des 20 derniers kilomètres. Le peloton est compact et ça en devient dangereux. Dans une atmosphère extrêmement nerveuse, d'autres accrochages gigantesques vont égrener le peloton. Damiano Cunego (Lampre-Farnese Vini) en est victime à son tour, et il doit mener la chasse seul pour tenter de rejoindre la meute. Puis survient une nouvelle chute massive importante à 7 kilomètres de l'arrivée. Des coureurs gisent partout sur la chaussée et, cette fois, le peloton est brisé en plusieurs tronçons. En tête, ils ne sont qu'une soixantaine à poursuivre leur route vers Utrecht. Aussitôt, on s'enquiert de savoir qui a été sorti du jeu dans ce véritable champ de bataille où l'on voit des coureurs à terre un peu partout. Le Maillot Rose Bradley Wiggins est à nouveau piégé dans un second peloton au sein duquel on retrouve Carlos Sastre (Cervélo TestTeam), Damiano Cunego et Gilberto Simoni (Lampre-Farnese Vini), David Moncoutié (Cofidis) et Domenico Pozzovivo (Colnago-CSF Inox), déjà victime d'une chute hier et qui va encore débourser du temps avant la montagne.

Au sein du premier peloton, la Liquigas choisit d'embrayer. L'incident étant survenu bien avant la barre salvatrice des 3 derniers kilomètres, des écarts seront enregistrés ce soir entre le peloton et le groupe des piégés. Ivan Basso délègue ses hommes pour creuser une différence qui se chiffrera à 37 secondes sur la ligne d'arrivée. Au profit d'Ivan Basso, donc, mais aussi de Cadel Evans (BMC Racing Team), qui hérite bien malgré lui du Maillot Rose de leader, d'Alexandre Vinokourov (Astana), de Stefano Garzelli (Acqua & Sapone) et de Vladimir Karpets (Team Katusha). Pour la victoire d'étape, il reste quelques sprinteurs de renom au cœur du petit peloton de tête. Et c'est l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Transitions) qui tire profit d'un final explosif pour remporter une étape du Tour d'Italie, quand il avait échoué à maintes reprises derrière Mark Cavendish l'année dernière. Il précède Matthew Goss (HTC) et Fabio Sabatini (Liquigas).

Demain lundi, la troisième étape se disputera entre Amsterdam et Middelburg (224 km).
Toutes les photos du Giro.

Classement 2ème étape :

1. Tyler Farrar (USA, Garmin-Transitions) les 209 km en 4h56'46"
2. Matthew Goss (AUS, Team HTC-Columbia) m.t.
3. Fabio Sabatini (ITA, Liquigas-Doimo) m.t.
4. Andre Greipel (ALL, Team HTC-Columbia) m.t.
5. Alessandro Petacchi (ITA, Lampre-Farnese Vini) m.t.
6. Chris Sutton (AUS, Team Sky) m.t.
7. Robbie McEwen (AUS, Team Katusha) m.t.
8. Graeme Brown (AUS, Rabobank) m.t.
9. Julian Dean (NZL, Garmin-Transitions) m.t.
10. Sacha Modolo (ITA, Colnago-CSF Inox) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. Cadel Evans (AUS, BMC Racing Team) en 5h07'09"
2. Tyler Farrar (USA, Garmin-Transitions) à 1 sec.
3. Alexandre Vinokourov (KAZ, Astana) à 3 sec.
4. Richie Porte (AUS, Team Saxo Bank) m.t.
5. David Millar (GBR, Garmin-Transitions) à 4 sec.
6. Jos Van Emden (PBS, Rabobank) à 7 sec.
7. Vincenzo Nibali (ITA, Liquigas-Doimo) à 8 sec.
8. Tom Stamsnijder (PBS, Rabobank) à 9 sec.
9. Marcel Sierberg (ALL, Team HTC-Columbia) à 10 sec.
10. Matthew Goss (AUS, Team HTC-Columbia) m.t.

Classement par points :

1. Tyler Farrar (USA, Garmin-Transitions) 25 pt
2. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) 25 pt
3. Matthew Goss (AUS, Team HTC-Columbia) 20 pt
4. Brent Bookwalter (USA, BMC Racing Team) 20 pt
5. Cadel Evans (AUS, BMC Racing Team) 16 pt
6. Fabio Sabatini (ITA, Liquigas-Doimo) 16 pt
7. Alexandre Vinokourov (KAZ, Astana) 14 pt
8. Andre Greipel (ALL, Team HTC-Columbia) 14 pt
9. Alessandro Petacchi (ITA, Lampre-Farnese Vini) 12 pt
10. Greg Henderson (NZL, Team Sky) 12 pt

Classement de la montagne :

1. Paul Voss (ALL, Team Milram) 4 pt
2. Stefano Pirazzi (ITA, Colnago-CSF Inox) 4 pt
3. Rick Flens (PBS, Rabobank) 4 pt

Classement des jeunes :

1. Richie Porte (AUS, Team Saxo Bank) en 5h07'12"
2. Jos Van Emden (PBS, Rabobank) à 4 sec.
3. Tom Stamsnijder (PBS, Rabobank) à 6 sec.
4. Matthew Goss (AUS, Team HTC-Columbia) à 10 sec.
5. Michael Morkov (DAN, Team Saxo Bank) m.t.
6. Fabio Sabatini (ITA, Liquigas-Doimo) à 23 sec.
7. Valero Agnoli (ITA, Liquigas-Doimo) à 25 sec.
8. Julien Fouchard (FRA, Cofidis) à 41 sec.
9. Robert Kiserlovski (CRO, Liquigas-Doimo) à 43 sec.
10. Dario Cataldo (ITA, Quick Step) m.t.

Classement par équipes :

1. Team Saxo Bank (DAN) en 15h21'48"
2. Team HTC-Columbia (USA) à 6 sec.
3. Astana (KAZ) à 7 sec.
4. Rabobank (PBS) m.t.
5. Garmin-Transitions (USA) à 14 sec.
6. Liquigas-Doimo (ITA) à 26 sec.
7. BMC Racing Team (USA) à 31 sec.
8. Quick Step (BEL) à 45 sec.
9. Team Milram (ALL) à 48 sec.
10. Omega Pharma-Lotto (BEL) à 49 sec.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE