FLASHS

Pros

GP La Marseillaise — La Marseillaise n'est plus française

Publié le 02/02/2014 18:25

GP La Marseillaise. Le jeune Kenneth Vanbilsen s'adjuge au sprint la première épreuve du calendrier français. Il précède Baptiste Planckaert et Samuel Dumoulin.

Kenneth Vanbilsen triomphe sur le boulevard MicheletKenneth Vanbilsen triomphe sur le boulevard Michelet | © SirottiLes courses de l'hémisphère sud qui se concentrent désormais en janvier ont beau revendiquer le rang de courses inaugurales du calendrier, rien n'exhale plus le parfum de rentrée que le Grand Prix La Marseillaise. Ici plus qu'ailleurs, le cyclisme semble sortir en douceur de ses longs mois d'hibernation. L'atmosphère y est bon enfant. On découvre les nouveaux maillots (dans leur version manches longues, ce n'est pas encore le printemps), les nouveaux vélos, les nouveaux coureurs aussi. A l'instar de Frédéric Brun (BigMat-Auber 93) et Alexis Gougeard (Ag2r La Mondiale), deux néo-pros pressés d'aller de l'avant et par conséquents échappés dès la sortie des faubourgs marseillais. Brice Feillu (Bretagne-Séché Environnement) et Thomas Vaubourzeix (La Pomme Marseille 13) les accompagnent.

Le Grand Prix La Marseillaise, c'est une affaire de costauds. La course sillonne le massif de la Sainte-Baume, dans lequel l'organisation a gommé 11 kilomètres du parcours passé pour rapprocher le Petit Galibier (le col du Pas de la Couelle) de l'Espigoulier, emprunté par son versant le plus raide. Les cinq minutes d'avance mises de côté par Brun, Feillu, Gougeard et Vaubourzeix fondent comme neige – présente sur les bas-côtés de  l'Espigoulier – au soleil, lequel est aux abonnés absents aujourd'hui. La pente stoppe la progression du quatuor, rejoint par un peloton vigoureusement secoué par Rémy Di Gregorio (La Pomme Marseille 13), désireux de marquer son retour au plus haut niveau.

C'est pourtant la stratégie de l'équipe Ag2r La Mondiale qui s'avère la plus efficace. Les coureurs de Vincent Lavenu défendent le titre de Samuel Dumoulin en Coupe de France. Le Lyonnais, vainqueur du challenge en 2012 et 2013, part en quête d'un troisième succès. Il lui faudra marquer des points partout où il le pourra, et ce Grand Prix La Marseillaise lui a toujours bien réussi. Mais pas question pour Ag2r La Mondiale de tout miser sur son dernier atout. La formation rhônalpine veut courir avec un coup d'avance. Elle anticipe donc. Après l'assaut matinal d'Alexis Gougeard, c'est Mikaël Chérel qui prend place en tête de course. Le Normand démarre dans le col des Bastides à 30 kilomètres de l'arrivée. Et à la surprise générale il pousse son avantage pour aborder la Gineste, l'ultime difficulté, avec un avantage avoisinant la minute.

Le podium du GP La MarseillaiseLe podium du GP La Marseillaise | © SirottiMalheureusement pour l'échappé solitaire, le mistral souffle dans la Gineste. Vent dans le nez, il cède une partie de son avance à un peloton à nouveau dynamité par Rémy Di Gregorio. Les 17 secondes d'avance que compte encore Mikaël Chérel au sommet, à 10 kilomètres de l'arrivée, s'évanouiront dans la descente sur Marseille. La longue approche du boulevard Michelet facilite les regroupements en fin de course. C'est un peloton fort de quatre-vingt unités qui s'approche de la ligne d'arrivée, avancée de 200 mètres cette année en raison des travaux de couverture du Stade Vélodrome. Les meilleurs finisseurs, à commencer par John Degenkolb (Giant-Shimano), sont dans le coup. Mais...

Est-ce la peur de remporter cette course dont on dit qu'elle empêche son lauréat de retrouver la victoire le restant de la saison ? En tout cas les favoris naturels ne parviennent pas à faire la différence dans le sprint massif. Sur le boulevard Michelet, c'est le Flamand Kenneth Vanbilsen (Topsport Vlaanderen-Baloise) qui décroche la Marseillaise devant son compatriote Baptiste Planckaert (Roubaix Lille Métropole). Un premier succès pro pour ce coureur de 23 ans, vainqueur il y a deux ans du Tour des Flandres Espoirs, qui met fin à l'hégémonie des coureurs français à la Marseillaise. Samuel Dumoulin complète le podium, empochant d'emblée de précieux points au classement de la Coupe de France, dont il concède le premier leadership à Baptiste Planckaert.

La deuxième manche de la Coupe de France se tiendra le samedi 22 mars à la Classic Loire-Atlantique.

Classement :

1. Kenneth Vanbilsen (BEL, Topsport Vlaanderen-Baloise) les 139,7 km en 3h34'18" (39,1 km/h)
2. Baptiste Planckaert (BEL, Roubaix Lille Métropole) m.t.
3. Samuel Dumoulin (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
4. John Degenkolb (ALL, Giant-Shimano) m.t.
5. Arthur Vichot (FRA, FDJ.fr) m.t.
6. Julien Simon (FRA, Cofidis) m.t.
7. Laurent Pichon (FRA, FDJ.fr) m.t.
8. Peio Bilbao (ESP, Caja Rural-Seguros RGA) m.t.
9. Evaldas Siskevicius (LIT, La Pomme Marseille 13) m.t.
10. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.

Classement Coupe de France # 1 :

1. Baptiste Planckaert (BEL, Roubaix Lille Métropole) 35 pt
2. Samuel Dumoulin (FRA, Ag2r La Mondiale) 25 pt
3. Arthur Vichot (FRA, FDJ.fr) 18 pt
4. Julien Simon (FRA, Cofidis) 16 pt
5. Laurent Pichon (FRA, FDJ.fr) 14 pt
6. Evaldas Siskevicius (LIT, La Pomme Marseille 13) 10 pt
7. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) 8 pt
8. Yannick Martinez (FRA, Team Europcar) 5 pt
9. Jean-Lou Paiani (FRA, Roubaix Lille Métropole) 3 pt

Classement Coupe de France des jeunes # 1 :

1. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) 8 pt

Classement Coupe de France par équipes # 1 :

1. Roubaix Lille Métropole 12 pt
2. FDJ.fr 9 pt
3. Team Europcar 8 pt
4. La Pomme Marseille 13 7 pt
5. Cofidis 6 pt
6. Bretagne-Séché Environnement 5 pt
7. Ag2r La Mondiale 4 pt
8. BigMat-Auber 93 3 pt

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Fenioux déc18-janv19
Sportour déc-janv19