FLASHS

Pros

L'actu du 5 avril

Publié le 05/04/2016 12:32

52,8 kilomètres de pavés à Roubaix, inquiétudes pour Troisvilles, la sélection pour les JO connue le 15 juillet, sept filles présélectionnées, le parcours du Tour de Pologne.

Décor typique de Paris-RoubaixDécor typique de Paris-Roubaix | © ASO/P.PerreveParis-Roubaix. La dernière reconnaissance du parcours de Paris-Roubaix hier a permis aux organisateurs d'attribuer les notes traditionnelles des secteurs en fonction de leur longueur, de l'irrégularité des pavés, de l'état général du tronçon et de leur emplacement durant la course. Celles-ci n'ont pas évolué par rapport à l'an dernier. Trois secteurs se sont vus attribuer la note maximale de cinq étoiles : la Trouée d'Arenberg, Mons-en-Pévèle et le Carrefour de l'Arbre. Les 27 tronçons représentent un total de 52,8 kilomètres soit 100 mètres de plus que l'an dernier. Un total revu à la hausse avec le remplacement du secteur de Verchain-Maugré par celui de Capelle à Ruesnes, surnommé secteur pavé du Buat. Absent du parcours depuis 2012, ce secteur présente la particularité d'être en montée sur sa deuxième partie avec un passage de 400 mètres à 7 %.

Les 27 secteurs pavés de Paris-Roubaix :

• 27. Troisvilles (km 98,5-2200 mètres) 3 étoiles
• 26. Viesly (km 105-1800 mètres) 3 étoiles
• 25. Quievy (km 107,5-3700 mètres) 4 étoiles
• 24. Saint-Python (km 112,5-1500 mètres) 2 étoiles
• 23. Vertain (km 120,5-2300 mètres) 3 étoiles
• 22. Capelle-Ruesnes (km 127-1700 mètres) 3 étoiles
• 21. Quérénaing à Maing (km 137,5-2500 mètres) 3 étoiles
• 20. Monchaux-sur-Ecaillon (km 141-1600 mètres) 3 étoiles
• 19. Haveluy (km 154-2500 mètres) 4 étoiles
• 18. Trouée d'Arenberg (km 162-2400 mètres) 5 étoiles
• 17. Wallers à Hélesmes (km 168-1600 mètres) 3 étoiles
• 16. Hornaing (km 175-3700 mètres) 4 étoiles
• 15. Warlaing (km 182,5-2400 mètres) 3 étoiles
• 14. Tilloy à Sars-et-Rosières (km 186-2400 mètres) 4 étoiles
• 13. Beuvry-la-Forêt à Orchies (km 192,5-1400 mètres) 3 étoiles
• 12. Orchies (km 197,5-1700 mètres) 3 étoiles
• 11. Auchy-lez-Orchies à Bersée (km 203,5-2700 mètres) 4 étoiles
• 10. Mons-en-Pévèle (km 209-3000 mètres) 5 étoiles
• 9. Mérignies à Avelin (km 215-700 mètres) 2 étoiles
• 8. Pont-Thibaut (km 218-1400 mètres) 3 étoiles
• 7. Templeuve-Moulin de Vertain (km 224,5-500 mètres) 2 étoiles
• 6. Cysoing à Bourghelles (km 231-1300 mètres) 3 étoiles
• 6 bis. Bourghelles à Wannehain (km 233,5-1100 mètres) 3 étoiles
• 5. Camphin-en-Pévèle (km 238-1800 mètres) 4 étoiles
• 4. Carrefour de l'Arbre (km 240,5-2100 mètres) 5 étoiles
• 3. Gruson (km 243-1100 mètres) 2 étoiles
• 2. Willems à Hem (km 249,5-1400 mètres) 2 étoiles
• 1. Roubaix (km 256,5-300 mètres) 1 étoile

Les pavés humides de Paris-RoubaixLes pavés humides de Paris-Roubaix | © ASO/P.PerreveTroisvilles. Les pluies récentes qui se sont abattues sur les Hauts-de-France ayant fait leur œuvre, c'est un parcours très boueux qu'ont reconnu hier les organisateurs de Paris-Roubaix. La principale source d'inquiétude concerne le premier tronçon de Troisvilles. Une grosse couche de boue encombre encore les pavés, en particulier dans la deuxième partie du tronçon long de 2200 mètres. Actuellement impraticable, il n'est pas exclu que cette section de 1300 mètres soit purement et simplement retirée du parcours. "On va attendre plusieurs jours avant de prendre une décision définitive, tempère cependant le directeur de course Thierry Gouvenou. Si on devait courir aujourd'hui, il faudrait éviter cette partie. Mais il reste du temps et l'expérience montre qu'il faut être patient." Le dernier Paris-Roubaix boueux remonte à 2002.

Horaires. Afin que l'épisode du passage à niveau qui avait marqué la dernière édition ne se répète pas, ASO a adapté ses horaires en fonction du trafic ferroviaire. Pour éviter que les barrières ne s'abaissent à nouveau devant les coureurs, le départ de Compiègne sera décalé de 10h20 à 10h40. L'horaire est susceptible d'évoluer en fonction des conditions météorologiques encore indécises pour ce week-end bien que des averses ne soient pas à exclure. Le départ sera ainsi plus tardif si les conditions sont bonnes (10h50), et plus précoce (10h30) si elles le sont moins. La décision ne sera prise qu'à la veille du départ, le samedi en fin d'après-midi quand des prévisions plus précises pourront être fournies.

L'équipe de France à PonferradaL'équipe de France à Ponferrada | © SirottiJeux Olympiques. C'est en plein Tour de France, le 15 juillet, que Bernard Bourreau déposera sa liste des coureurs retenus pour les Jeux Olympiques au Comité National Olympique et Sportif Français. Le sélectionneur national n'aura aucune possibilité de faire machine arrière avant la course en ligne en fonction notamment de la fin de la Grande Boucle et de l'état de fraîcheur dans laquelle ses hommes vont la terminer. Pour rappel, quatre places ont été attribuées à la France et, parmi ces quatre athlètes, deux doubleront avec le contre-la-montre. La difficulté du parcours brésilien, sans précédent depuis les Championnats du Monde de Sallanches en 1980 du propre aveu du sélectionneur, a laissé penser Bernard Bourreau qu'il s'agissait d'un profil pour Romain Bardet ou Thibaut Pinot, bien qu'il n'ait confirmé aucun nom susceptible de figurer sur sa liste.

Jeux Olympiques. D'ici au 15 juillet, les spéculations iront bon train sur l'identité des coureurs emmenés par Bernard Bourreau pour les épreuves sur routes chez les hommes. Chez les dames, en revanche, une présélection élargie a déjà été fournie par Sandrine Guirronnet. Bien qu'il faille attendre le 1er juin pour connaître le nombre de places attribuées aux Dames, six athlètes ont été retenues aux côtés de Pauline Ferrand-Prévot (Rabo Liv), quasiment assurée d'être du voyage au Brésil : Aude Biannic, Annabelle Dreville, Séverine Eraud et Amélie Rivat (Poitou-Charentes-Futuroscope 86), Audrey Cordon (Wiggle High5) et Elise Delzenne (Lotto-Soudal). La sélection sera définie le 6 juin quand les épreuves déterminant les quotas seront terminées. Deux stages ont en outre été prévus pour préparer l'événement, l'un en juin, l'autre en juillet.

Le peloton connaît l'enfer au Tour de PologneLe peloton connaît l'enfer au Tour de Pologne | © SirottiTour de Pologne. Année olympique oblige, le Tour de Pologne, habituellement placé en août, se tiendra cette année en plein Tour de France du 12 au 18 juillet. La concurrence de la Grande Boucle n'entrave pas le moral des organisateurs polonais qui ont dévoilé le parcours de la 73ème édition. Fort de l'édition remportée l'an dernier par Ion Izagirre, le Tour de Pologne maintient les grandes lignes du parcours. Après deux étapes destinées aux sprinteurs à Varsovie et Katowice, la route s'ouvrira aux baroudeurs et aux attaquants les deux jours suivants à Nowy Sacz et à Rzeszow. Mais ce n'est que lors des trois dernières étapes que le classement général se décidera avec les étapes traditionnelles et vallonnées à Zakopane et Bukowina. Le chrono sera juge de paix avec un contre-la-montre final de 25 kilomètres autour de Cracovie.

Le parcours du Tour de Pologne :

• 1ère étape (mardi12 juillet) : Radzymin-Varsovie (138 km)
• 2ème étape (mercredi 13 juillet) : Tarnowskie Gory-Katowice (128 km)
• 3ème étape (jeudi 14 juillet) : Zawiercie-Nowy Sacz (240 km)
• 4ème étape (vendredi 15 juillet) : Nowy Sacz-Rzeszow (218 km)
• 5ème étape (samedi 16 juillet) : Wieliczka-Zakopane (225 km)
• 6ème étape (dimanche 17 juillet) : Bukovina Resort-Bukowina Tatrzanska (194 km)
• 7ème étape (lundi 18 juillet) : Cracovie-Cracovie (25 km CLM)