FLASHS

Pros

Tour d'Italie — Fraile n'a pas failli

Publié le 17/05/2017 17:35

Giro # 11. Alors qu'il a longuement ouvert la route, Omar Fraile trouve les ressources pour devancer au sprint Rui Costa et Pierre Rolland à Bagno di Romagna.

Tom Dumoulin en roseTom Dumoulin en rose | © Sirotti100% des gagnants ont tenté leur chance, dit une tautologie passée à la postérité. Mais les probabilités de voir un audacieux être issu de la première échappée étaient très grandes sur cette 11ème étape qui traverse la chaîne des Apennins. Bien plus en tout cas que sur une autre vu son profil. Au départ de Florence, ou plutôt de Ponte a Ema qui a vu la naissance de Gino Bartali en 1914, quatre difficultés s'enchaînent sans répit en 161 kilomètres pour rejoindre Bagno di Romagna. Pas assez difficile, croyait-on, pour assister à de nouvelles hostilités entre candidats à la victoire finale, surtout au lendemain d'un contre-la-montre éprouvant.

Et pourtant, le Giro a bien failli sombrer dans la folie dès la première difficulté. Le rythme s'accélère, si bien que le Maillot Rose, Tom Dumoulin (Team Sunweb), se retrouve rapidement esseulé. Ses adversaires ne tenteront pourtant pas d'exploiter ce moment de faiblesse affiché par la formation allemande en début d'étape. Mais l'échappée ne se dégage pas facilement pour autant. C'est d'ailleurs un groupe conséquent qui reçoit un bon de sortie. Tout rentre donc finalement dans l'ordre selon le schéma de course préétabli.

Il ne fait vite aucun doute que la victoire d'étape reviendra à l'un des vingt-sept membres de l'échappée, répartie en deux groupes. Hugh Carthy, Pierre Rolland et Davide Villella (Cannondale-Drapac), Andrey Amador et José-Joaquin Rojas (Movistar Team), Dario Cataldo et Tanel Kangert (Astana), Rui Costa et Simone Petilli (UAE Team Emirates), Hubert Dupont et Matteo Montaguti (Ag2r La Mondiale), Tomasz Marczynski et Maxime Monfort (Lotto-Soudal), Igor Anton (Dimension Data), Philip Deignan (Team Sky), Laurens De Plus (Quick-Step Floors), Ben Hermans (BMC Racing Team), Martijn Keizer (Team LottoNL-Jumbo), Ruben Plaza (Orica-Scott), Ivan Rovny (Gazprom-RusVelo), Laurens Ten Dam (Team Sunweb) et Giovanni Visconti (Bahrain-Merida) ont en effet longtemps pris en chasse Omar Fraile (Dimension Data) et Mikel Landa (Team Sky).

Omar FraileOmar Fraile | © SirottiLorsque le groupe d'échappée se recompose, à 38 kilomètres de l'arrivée, on ne donne pas cher de la peau des deux Basques. Et pourtant Omar Fraile va faire preuve d'une redoutable fraîcheur dans le final. Tandis que Pierre Rolland accélère dans les derniers kilomètres de la dernière difficulté, l'Espagnol répond à l'offensive de l'Orléanais... pour grappiller les points accordés au classement du meilleur grimpeur. Sans vraiment le vouloir, le coureur de Dimension Data se replace ainsi dans la course à la victoire d'étape. Avec le Français, Omar Fraile plonge dans la longue descente qui se poursuit jusqu'à trois kilomètres de l'arrivée.

L'Espagnol va gérer de main de maître le final. Rui Costa et Tanel Kangert ayant fait leur retour sur l’avant, Omar Fraile veille à ne pas faire d'effort inutile, laissant le soin aux coureurs plus frais que lui d'éviter le retour de leurs anciens compagnons d'échappée. Ces derniers reviennent finalement sur leurs talons, mais le coureur de l'équipe Dimension Data est parvenu à anticiper en lançant son sprint de loin. Ses efforts sont récompensés par une belle victoire d'étape méritée.

De leur côté, les favoris sont restés sages. Même si Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) et Thibaut Pinot (FDJ) s'agitent dans les derniers kilomètres de la montée du Monte Fumaiolo puis dans sa descente, les neuf premiers du classement général franchissent la ligne dans un même élan. Ce qui n'empêche pas les choses d'évoluer. La présence d'Andrey Amador à l'avant lui permet de grimper à la 6ème place tandis que deux outsiders semblent avoir fait une croix définitive sur la course rose : Steven Kruijswijk (Team LottoNL-Jumbo) et Tejay Van Garderen (BMC Racing Team).

Demain, les sprinteurs sont attendus entre Forli et Reggio Emilia (229 km).

Classement 11ème étape :

1. Omar Fraile (ESP, Dimension Data) les 161 km en 4h23’14" (36,6 km/h)
2. Rui Costa (POR, UAE Team Emirates) m.t.
3. Pierre Rolland (FRA, Cannondale-Drapac) m.t.
4. Tanel Kangert (EST, Astana) m.t.
5. Giovanni Visconti (ITA, Bahrain-Merida) m.t.
6. Ben Hermans (BEL, BMC Racing Team) m.t.
7. Dario Cataldo (ITA, Astana) m.t.
8. Simone Petilli (ITA, UAE Team Emirates) m.t.
9. Maxime Monfort (BEL, Lotto-Soudal) m.t.
10. Laurens De Plus (BEL, Quick-Step Floors) m.t.

Classement général :

1. Tom Dumoulin (PBS, Team Sunweb) en 47h22’07"
2. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 2'23"
3. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) à 2'38"
4. Thibaut Pinot (FRA, FDJ) à 2'40"
5. Vincenzo Nibali (ITA, Bahrain-Merida) à 2'47"
6. Andrey Amador (CRC, Movistar Team) à 3’05"
7. Bob Jungels (LUX, Quick-Step Floors) à 3'56"
8. Tanel Kangert (EST, Astana) à 3’59"
9. Domenico Pozzovivo (ITA, Ag2r La Mondiale) à 4'05"
10. Ilnur Zakarin (RUS, Katusha-Alpecin) à 4'17"

ALLER PLUS LOIN