FLASHS

Pros

World Tour Matériel 101 #15

Publié le 04/06/2019 12:15

Le World Tour Matériel 101 épisode 15 coïncide avec la fin du Giro. Une épreuve où le Canyon de Richard Carapaz a été mis en valeur avec une victoire finale à la clé.

Pour autant, pas de quoi remettre en cause nos classements World Tour dont la prochaine course sera le Dauphiné Libéré. Mais puisqu’il est encore ici question de la course italienne, retrouvez ici la 2ème partie de l’interview de Veronica Passoni, responsable du support neutre Shimano.

 

© Vélo 101

 

Vous portez l’étiquette Shimano et en même temps vous êtes le support neutre. Comment gérez-vous ce qui pourrait sembler un mélange des genres ?

L’aspect neutralité est primordial. Nous fournissons évidemment le même service quelle que soit l’équipe. Sinon, cela n’aurait pas de sens.

 

Rêvez-vous d’un monde avec toutes les équipes en freins à disques, voire en Shimano ?

Oui bien sûr, ça serait l’idéal en termes d’assistance pour les coureurs puisqu’un seul standard pour tout le monde. Cela nous faciliterait les choses mais la situation actuelle est telle et nous nous adaptons, il n’y a pas de soucis avec ça.

 

Projetons-nous sur l’avenir justement à propos des disques. Comment voyez-vous l’évolution ?

Il est certain que cela constitue l’avenir pour tout le monde. A quelle échéance ? Difficile de le prédire avec exactitude. Pour le moment, je ne pense pas que 100% des équipes en seront équipés l’an prochain ni même l’année d’après. Mais dans les 5 ans c’est certain. C’est aussi le marché qui veut ça. Mais pour que le marché soit « envahi », il faut que le show que constituent les courses professionnelles, soit équipé par ce matériel. 

Selon moi, il existe aussi des raisons de sécurité – globalement – qui nous amènent vers ce standard.

 

Vous nous avez dit, en préambule, avoir travaillé pour une autre compagnie jusqu’à il y a 2 ans, il s’agissait de Vittoria, qui était d’ailleurs l’assistance neutre avant le changement pour Shimano. Quelles ont été les réactions des coureurs à votre arrivée ?

Les gens en place sont les mêmes qu’à l’époque donc tout s’est passé en douceur. Le savoir faire de Shimano est reconnu, la couleur bleue aussi, nous sommes parfaitement identifiés et nous ne venons pas de « nulle part » donc pour résumer nous avons été bien accueillis.

 

© Vélo101

 

 

Et dans un monde de rêve, espérez-vous fournir l’assistance neutre sur les 3 Grands Tours ?

On ne sait jamais, pourquoi pas. Cela semble effectivement compliqué pour le Tour car évidemment Mavic est une société française. Mais il ne faut jamais dire jamais.

 

Avez-vous une anecdote en particulier qui vous est arrivée et qui vous revient à l’esprit, l’année dernière ou cette année, que ce soit sur le Giro ou une autre course ?

Une histoire me revient, survenue sur le Tour de Sicile. Nous suivions un coureur d’Androni qui a chuté lourdement dans un virage en descente. Sa chute exigeait l’intervention d’une ambulance mais en ce qui nous concerne nous ne pouvions rien faire. Nous étions évidemment les 1ers sur place mais il a fallu le laisser là, sur le bord de la route afin que le service médical prenne le relai. C’est frustrant mais nous ne sommes pas capables de soigner une personne blessée. Et même temps, il a fallu poursuivre notre route pour justement aider au niveau de l’assistance mécanique, notre métier.

 

Quelle est la situation de l’assistance neutre Shimano pour les courses filles ?

Nous ne sommes pas présents sur ces courses qui ne sont pas organisées par RCS. Donc il s’agit d’une autre assistance que la nôtre. Mais peut-être dans le futur car notre structure grandit petit à petit.

Je pense aussi aux Strade Bianche version féminines, qui se dispute le même jour que les hommes. Donc nous pouvons penser à faire quelques choses. Surtout que nous sommes sur la Granfondo Strade Bianche. Donc pourquoi pas ?

 

On peut imaginer que vous recevez beaucoup de candidatures pour rejoindre votre équipe car ces personnes rêveraient de travailler dans ce métier de passion sur le Giro et d’autres ?

Nous avons en effet beaucoup de demandes mais par définition, avec nos places limitées il faut faire une sélection. Surtout en fonction de l’expérience car par exemple, il ne suffit pas d’avoir travaillé dans un magasin de vélo pour être « bon » avec nous. Le travail est bien différent car il faut être sur place, conduire la voiture, intervenir rapidement, gérer la logistique. Ces points là ne s’acquièrent pas au sein d’un magasin.

 

© Vélo 101

 

Enfin, revenons à notre classement World Tour Matériel 101. Astana qui a continué d'engranger les victoires et les points grâce au Giro, n'a pas permis aux équipementiers qui l'équipent de combler son retard. Nous retrouvons donc toujours le trio qui mène la danse : Specialized/Shimano/Roval.

 

Le podium WT Matériel 101Le podium WT Matériel 101 | © Vélo 101


Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE