Tour de France — Froome remet les pendules à l'heure

Pros Publié le 15/07/2016 19:24

Tour de France # 13. Chris Froome est bien le plus crédible des favoris à la victoire finale. 2ème du chrono derrière Tom Dumoulin, il écarte tous ses adversaires.

Chris Froome
© Sirotti
Si hier, une heure durant en plein cœur de la pagaille du Mont Ventoux, le Tour de France n'était plus en mesure de dire qui en était son leader, c'est bien la silhouette longiligne de Chris Froome (Team Sky) qui s'est arrachée la dernière, tout de jaune vêtue, de la rampe de lancement du premier contre-la-montre de cette édition – le second interviendra jeudi entre Sallanches et Megève. C'était loin d'être dit, vingt-quatre heures plus tôt, quand le Britannique avait rejoint le Chalet Reynard une minute et demie après tous ceux qu'il avait pourtant distancés à la pédale. La foule des grands jours, un spectateur indiscipliné, une moto qui pile, Froome et ses compagnons de fugue (Mollema et Porte) qui s'empilent, le vélo du Maillot Jaune qui rend l'âme sous la roue d'une seconde moto, puis l'Anglais qui perd les pédales et se met à piquer un sprint vers la ligne. Avant de retrouver, non sans mal, une monture.

Jamais pareil cas n'avait été soumis à l'étude du jury des commissaires qui, faute de textes faisant jurisprudence, a tâché de faire prévaloir le bon sens. D'abord, on était à 1200 mètres du but et le trou était fait sur les premiers poursuivants. Ensuite, on créditerait Chris Froome (et Richie Porte) de l'avance conservée par Bauke Mollema (Trek-Segafredo), soit 19 secondes, ce qui ne serait pas cher payé. Surtout, si le Maillot Jaune devait être vaincu, ce serait comme il en a toujours été : par KO, et non pas par chaos. Il n'empêche qu'il y a débat et divergences de points de vue au sein-même de la communauté cycliste. Et pour que le fait d'un jour ne devienne pas le fait d'un Tour, une merveilleuse opportunité s'offrait aujourd'hui à Chris Froome dans le premier contre-la-montre individuel. Celle de prouver, si besoin était, qu'il est bien le plus crédible des favoris à la victoire finale. En éloignant ses adversaires d'au moins le temps qu'il leur avait rendu hier, sur le terrain, avant que les commissaires n'effacent l'ardoise.

Nairo Quintana
© Sirotti
C'était le genre d'exercice dans lequel Chris Froome avait toute légitimité à prendre l'ascendant pour de bon. Et à mettre de son côté bien plus de temps qu'il n'en avait conquis jusqu'alors : 23 secondes (bonifications comprises) dans la descente de Peyresourde, 12 secondes dans la tramontane de Montpellier, 19 secondes donc dans l'embrouillamini du Ventoux. Références prises sur Nairo Quintana (Movistar Team), qui fut son dauphin en 2013 comme en 2015, et dont on est en droit d'espérer une troisième semaine de feu de Dieu. Il faudra bien ça car le grimpeur colombien, déficitaire de 54 secondes au départ du chrono ardéchois à Bourg-Saint-Andéol, en a lâchées plus du double (2'05") sur les seuls 37,5 kilomètres rejoignant La Caverne du Pont-d'Arc. Et que c'est avec près de trois minutes (2'59") de retard sur son duelliste attitré qu'il s'attaquera au massif alpestre dimanche et toute la semaine prochaine.

Après Arcalis, Tom Dumoulin signe son second succès d'étape.

Tom Dumoulin
© Sirotti
Les drapeaux étaient en berne en ce vendredi de juillet, quelques heures après la tragédie de la Promenade des Anglais qui nous bouleverse tous. Le Tour de France touché lui aussi dans son cœur continuait dans la dignité et la sobriété, selon les termes de Christian Prudhomme. Il continuait... sauf pour Thibaut Pinot (FDJ), à bout de forces, qui renonçait à étrenner son maillot bleu-blanc-rouge dans cet exercice qu'il avait coché de longue date. Et qu'il ne s'était pas imaginé aborder en si mauvaise posture, 34ème à 42'54" après douze jours de course. Loin du doux rêve de fouler à nouveau le podium du Tour qu'il nourrissait très légitimement il y a encore deux semaines. Mal en point, bronchiteux depuis les Pyrénées, Thibaut Pinot n'aurait de toute façon pas eu la ludicité et la concentration que nécessitaient aujourd'hui les 37,5 kilomètres d'un chrono ardéchois vallonné et surtout malmené encore une fois par le vent.

De sérieuses rafales balayaient ce coin sublime de l'Ardèche, sur un parcours exigeant qui démarrait par 7 kilomètres de bosse, se concluait par 3 kilomètres en prise, et se voulait suffisamment technique pour mettre à l'épreuve les qualités athlétiques de chacun. Il y avait du vent, et c'était parfait pour un rouleur qui répondait au nom de Tom Dumoulin (Giant-Alpecin). A 44,476 km/h de moyenne, le vainqueur de l'étape d'Arcalis dimanche dernier déployait ses ailes pour s'en aller signer son second succès d'étape sur le Tour de France. 1'03" plus vite que Chris Froome, qui faisait bien corps avec sa machine cette fois pour avaler les bornes dans une parfaite gestion de son effort et une maîtrise impeccable de ses trajectoires. Le chrono tenait là son rôle d'épreuve de vérité, et cette vérité chacun allait devoir l'accepter. Chris Froome, incontestablement, est l'homme fort de ce Tour de France. Et vu la marge dont il dispose à présent, il n'y aura plus à lésiner sur les offensives en dernière semaine.

Bauke Mollema
© Sirotti
Sur cette route où les vélos soufflés ne demandaient qu'à céder aux pressions du vent, Bauke Mollema se sera posé en dauphin du Maillot Jaune, 6ème à 51 secondes de l'Anglais, et désormais le plus proche adversaire de Froome au classement général. A 1'47". Mais les grimpeurs auront lâché bien du terrain : Adam Yates (Orica-BikeExchange), qui s'en sort le mieux, aura cédé 1'58". Quintana, on l'a dit, 2'05". Quant à Romain Bardet (Ag2r La Mondiale), qui aura fait quelques sérieuses embardées, il lâche 2'49", ce qui le sort du Top 5, 7ème à 4'04", au profit d'Alejandro Valverde (Movistar Team), Tejay Van Garderen (BMC Racing Team) s'intercalant au 6ème rang du classement général en signant une performance supérieure de 18 secondes à celle de son coéquipier Richie Porte (21ème du chrono), qui entre enfin dans le Top 10, 8ème, juste devant Dan Martin (Etixx-Quick Step) et Fabio Aru (Astana).

Demain samedi, la quatorzième étape reliera Montélimar à Villars-les-Dombes (208,5 km).

Classement 13ème étape :

1. Tom Dumoulin (PBS, Giant-Alpecin) les 37,5 km en 50'15" (44,5 km/h)
2. Chris Froome (GBR, Team Sky) à 1'03"
3. Nelson Oliveira (POR, Movistar Team) à 1'31"
4. Jérôme Coppel (FRA, IAM Cycling) à 1'35"
5. Rohan Dennis (AUS, BMC Racing Team) à 1'41"
6. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) à 1'54"
7. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) à 2'00"
8. Jon Izagirre (ESP, Movistar Team) à 2'02"
9. Tony Martin (ALL, Etixx-Quick Step) à 2'05"
10. Steve Cummings (GBR, Dimension Data) à 2'24"

Classement général :

1. Chris Froome (GBR, Team Sky) en 58h02'51"
2. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) à 1'47"
3. Adam Yates (GBR, Orica-BikeExchange) à 2'45"
4. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 2'59"
5. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 3'17"
6. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team) à 3'19"
7. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) à 4'04"
8. Richie Porte (AUS, BMC Racing Team) à 4'27"
9. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 5'03"
10. Fabio Aru (ITA, Astana) à 5'16"

Classement par points :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 309 pt
2. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 219 pt
3. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 202 pt
4. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 125 pt
5. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) 124 pt
6. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 114 pt
7. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 112 pt
8. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 106 pt
9. Chris Froome (GBR, Team Sky) 94 pt
10. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 92 pt

Classement de la montagne :

1. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 89 pt
2. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 77 pt
3. Daniel Navarro (ESP, Cofidis) 68 pt
4. Tom Dumoulin (PBS, Giant-Alpecin) 58 pt
5. Rui Costa (POR, Lampre-Merida) 50 pt
6. Serge Pauwels (BEL, Dimension Data) 40 pt
7. Stef Clement (PBS, IAM Cycling) 35 pt
8. Diego Rosa (ITA, Astana) 27 pt
9. Winner Anacona (COL, Movistar Team) 26 pt
10. Sylvain Chavanel (FRA, Direct Energie) 24 pt

Classement des jeunes :

1. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) en 58h05'36"
2. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 3'03"
3. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 5'38"
4. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) à 16'17"
5. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) à 27'23"
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 42'11"
7. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 1h05'12"
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 1h12'14"
9. Jan Polanc (SLO, Lampre-Merida) à 1h36'28"
10. Tsgabu Grmay (ETH, Lampre-Merida) à 1'36'43"

Classement par équipes :

1. BMC Racing Team (USA) en 174h07'01"
2. Movistar Team (ESP) à 2'30"
3. Team Sky (GBR) à 8'10"
4. Astana (KAZ) à 26'33"
5. Ag2r La Mondiale (FRA) à 45'58"
6. Trek-Segafredo (USA) à 54'15"
7. Tinkoff (RUS) à 1h07'08"
8. Team Katusha (RUS) à 1h19'43"
9. IAM Cycling (SUI) à 1h24'22"
10. Orica-BikeExchange (AUS) à 1h24'53"

<< Article précédent | Article suivant >>

LookPedale  mai - juin
Maurienne Tourisme juin-aout
FSA Mai-Juillet
Fi'Zik Avril 2017
KTM Mars 2017
Alpins Wheel
Bosses de Provence Mai 2017 Ultimum Sport
Cycleops Mai-juillet 2017 Prologo 2017