Tour de France — Premiers coups de show

Pros Publié le 06/07/2016 18:57

Tour de France # 5. Greg Van Avermaet s'impose et prend le maillot jaune après 195 kilomètres d'échappée. Alberto Contador concède encore du terrain.

Peter Sagan décroché
© Sirotti
Il fallait encaisser les chocs tandis que la caravane multicolore, en descendant la France en direction des Pyrénées, avait eu l'inspiration de rendre visite au Massif central. Un détour de 216 kilomètres de Limoges au Lioran qui méritait le coup d'œil tout en nécessitant un nouveau coup de pédale. C'était surtout l'occasion de voir comment les jambes allaient répondre sur le petit plateau après quatre jours passés sur la plaque, exception faite des pentes cherbourgeoises de la Glacerie dimanche, les seules à avoir provoqué quelques menues différences. A l'assaut des premiers reliefs – on grimpait jusqu'à 1589 mètres d'altitude par le Pas de Peyrol, le plus haut col routier du Massif central –, ils étaient encore une flopée à pouvoir s'imaginer en jaune à la faveur d'une étape éprouvante dans laquelle il s'agissait d'enchaîner Puy Mary, Perthus et Font de Cère dans les 35 derniers kilomètres.

Mais avant d'être physique dans cette addition de difficultés, le choc aura été thermique. Cette fois le Tour de France a retrouvé des couleurs pour prendre des airs qu'on lui connaît mieux. Après des jours de grisaille, c'est un soleil estival et des températures brûlantes qui ont accueilli le peloton dans les monts du Cantal, redonnant au Tour son décor attitré. Puisque la route et le mercure grimpaient de pair, il y avait matière à observer des situations de course inopinées. Et du changement au classement général, tout au moins à sa tête où trônait encore pour un temps le champion du monde Peter Sagan (Tinkoff). Si les interrogations persistaient ce matin sur la faculté du Slovaque à passer les premières difficultés, elles auront trouvé réponse sur les pentes du Puy Mary (5,4 km à 8,1 %). Asphyxié par l'allure soutenue depuis le pied par l'équipe Movistar de Nairo Quintana, Peter Sagan s'était garé comme tant d'autres, laissant filer un peloton réduit à une trentaine d'hommes à 30 kilomètres de l'arrivée.

Greg Van Avermaet fait son numéro dans les monts du Cantal
© Sirotti
C'était tout bon pour Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), son jeune dauphin dimanche à Cherbourg et depuis lors son premier substitut au classement général. Mais à cet instant de la course, le Montluçonnais de 24 ans n'était déjà plus Maillot Jaune virtuel. Et s'il occupe toujours la 2ème place du classement général ce soir, son espoir de convertir son maillot blanc en étoffe jaune s'est éloigné. De plus de cinq minutes. Des neuf baroudeurs qui avaient trouvé l'ouverture dans les premiers instants de la course (km 21) pour tenter de mener à bien une échappée au long cours sur ce terrain escarpé, Greg Van Avermaet (BMC Racing Team) était le seul à faire partie de ceux qui, arrivés dans le peloton de tête dimanche à Cherbourg, avaient une chance de ravir le maillot jaune en cas de défaillance de Peter Sagan. Mais plutôt que d'attendre le final, il avait opté pour l'anticipation en suivant la bonne échappée.

Alberto Contador lâché dans le Font de Cère s'enfonce un peu plus au classement général.

Victoire de Greg Van Avermaet au Lioran
© Sirotti
Avec le robuste coureur belge, vainqueur de Tirreno-Adriatico (certes tronqué après l'annulation de l'étape de montagne) en début de saison et déjà lauréat d'une étape du Tour de France il y a un an à Rodez (devant Sagan), figuraient Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Cyril Gautier (Ag2r La Mondiale), Andriy Grivko (Astana), Bartosz Huzarski (Bora-Argon 18), Rafal Majka (Tinkoff), Serge Pauwels (Dimension Data), Romain Sicard (Direct Energie) et Florian Vachon (Fortuna-Vital Concept). Mais tout le monde ne donnait pas assez de sa personne, et avant de voir la mésentente du groupe de tête favoriser un retour du peloton, Greg Van Avermaet avait pris les choses en main à 130 kilomètres de l'arrivée, en brisant l'échappée matinale pour ne garder avec lui qu'Andriy Grivko (jusqu'au Pas de Peyrol) et Thomas De Gendt (jusqu'au col du Perthus). Avant de faire cavalier seul dans les 17 derniers kilomètres.

C'est vers l'étape et le maillot jaune, qu'il est le troisième à endosser en cinq jours, que s'avançait alors le Flamand. Car le peloton, resté en jeu jusqu'à la mi-course, avait fini par se relever passé le ravitaillement. L'écart contrôlé par les Sky avait alors flirté avec le quart d'heure, jusqu'à ce que les Movistar ne prennent l'initiative de le réduire de moitié à l'abord des trois dernières difficultés. Cela restait néanmoins bien assez pour Greg Van Avermaet, qui s'en allait bon train s'adjuger la plus belle course de sa carrière et revêtir le maillot jaune. Qu'il pourra même défendre quelques jours avec 5'11" d'avance sur Alaphilippe au général. De quoi réjouir une équipe BMC un peu ronchonne après l'épisode de la crevaison de Richie Porte, dimanche, quand l'Australien privé de secours avait bêtement lâché 1'45" à ses adversaires. Ce qui n'avait rien de comparable avec les 48 secondes abandonnées par Alberto Contador (Tinkoff), visiblement amoindri par deux chutes consécutives sur les routes manchoises.

Greg Van Avermaet en jaune
© Sirotti
Et ça ne va pas mieux pour le grimpeur madrilène. Car s'il s'était accommodé du train soutenu mais régulier des Movistar dans le Pas de Peyrol, avant que les Sky ne reprennent la main dans le Perthus, Alberto Contador a fléchi sur une accélération de Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) en haut du col de Font de Cère (3,3 km à 5,8 %) à 3 kilomètres de l'arrivée. Ce qui lui coûte 33 secondes de plus et l'enfonce un peu plus encore au classement général, où il accuse 1'21" de retard sur l'ensemble de ses adversaires. Une liste de laquelle il convient de retirer officiellement le nom de Vincenzo Nibali (Astana). Venu en dilettante cinq semaines après sa deuxième conquête du Giro, le Sicilien avait annoncé vouloir perdre du temps en première semaine afin de bénéficier des largesses du peloton un peu plus loin dans l'idée d'aller chercher une étape. Il évolue ce soir à 14'06" de Greg Van Avermaet au classement général.

Demain jeudi, la sixième étape reliera Arpajon-sur-Cère à Montauban (190,5 km).

Classement 5ème étape :

1. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) les 216 km en 5h31'36" (39,0 km/h)
2. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) à 2'34"
3. Rafal Majka (POL, Tinkoff) à 5'04"
4. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) m.t.
5. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 5'07"
6. Bartosz Huzarski (POL, Bora-Argon 18) m.t.
7. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) m.t.
8. Adam Yates (GBR, Orica-BikeExchange) m.t.
9. Chris Froome (GBR, Team Sky) m.t.
10. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team) m.t.

Classement général :

1. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) en 25h34'46"
2. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 5'11"
3. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 5'13"
4. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 5'14"
5. Chris Froome (GBR, Team Sky) à 5'17"
6. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) m.t.
7. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) m.t.
8. Fabio Aru (ITA, Astana) m.t.
9. Pierre Rolland (FRA, Cannondale) m.t.
10. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) m.t.

Classement par points :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 150 pt
2. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 146 pt
3. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 142 pt
4. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 89 pt
5. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 87 pt
6. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 67 pt
7. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 56 pt
8. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) 50 pt
9. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 48 pt
10. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) 45 pt

Classement de la montagne :

1. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 13 pt
2. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 11 pt
3. Jasper Stuyven (BEL, Trek-Segafredo) 5 pt
4. Andriy Grivko (UKR, Astana) 5 pt
5. Paul Voss (ALL, Bora-Argon 18) 2 pt
6. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 2 pt
7. Armindo Fonseca (FRA, Fortuneo-Vital Concept) 1 pt
8. Vegard Breen (NOR, Fortuneo-Vital Concept) 1 pt
9. Markel Irizar (ESP, Trek-Segafredo) 1 pt
10. Roman Kreuziger (TCH, Tinkoff) 1 pt

Classement des jeunes :

1. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) en 25h39'57"
2. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 6 sec.
3. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) m.t.
4. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) m.t.
5. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 17 sec.
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 3'33"
7. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) m.t.
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 5'34"
9. Lawson Craddock (USA, Cannondale-Drapac) à 9'01"
10. Tsgabu Grmay (ETH, Lampre-Merida) à 17'52"

Prix de la combativité :

1. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal)

Classement par équipes :

1. BMC Racing Team (USA) en 76h56'47"
2. Team Sky (GBR) à 3'36"
3. Movistar Team (ESP) à 4'12"
4. Tinkoff (RUS) à 4'51"
5. Astana (KAZ) à 7'17"
6. Ag2r La Mondiale (FRA) à 8'25"
7. FDJ (FRA) à 8'55"
8. Trek-Segafredo (USA) à 12'32"
9. Team Katusha (RUS) à 12'41"
10. Etixx-Quick Step (BEL) à 12'48"

<< Article précédent | Article suivant >>

Campagnolo Mars/Avril 2017
Annonces Vélo mars 2017
KTM Mars 2017
Challenge Cyclosportif 06
Fi'Zik Avril 2017
Laboratoire Fenioux Mars 2017 Prologo 2017