Tour d'Espagne — Alexandre Geniez montre le chemin

Pros Publié le 22/08/2016 19:17

Vuelta # 3. Alexandre Geniez débloque déjà le compteur des tricolores. L'Aveyronnais résiste au retour des favoris dans la montée du Mirador de Ezaro.

Alexandre Geniez s'impose avec brio au Mirador de Ezaro
© Sirotti
Treize succès d'étape en dix ans et une seule édition (2012) bouclée sans victoire depuis 2008 : les Français ont pris la bonne habitude de gagner de l'autre côté des Pyrénées à l'occasion du dernier Grand Tour de la saison. Revanchards d'un Tour d'Italie où ils n'ont pas su peser et d'un Tour de France où ils ont parfois manqué de réussite, les Bleus prennent la Vuelta par le bon bout. Qui aurait en effet pu imaginer que le compteur de victoires tricolores serait débloqué dès aujourd'hui, alors que la Vuelta aborde déjà sa première arrivée au sommet ? Le Mirador de Ezaro, par sa brièveté (1800 mètres) et ses rampes folles (un panneau indique une pente à 30%), avait tout du lieu rêvé pour une première explication entre favoris. Mais la Vuelta, pour cette première arrivée au sommet, s'engouffre sur le chemin emprunté par la Grande Boucle où les échappés sont régulièrement allés au bout durant la traversée des massifs.

Il en est un qui profitera pleinement de cette relative mansuétude des cadors pour signer une victoire d'étape au doux goût de revanche. Venu sur le Tour d'Italie avec l'ambition de renouveler son Top 10, Alexandre Geniez (FDJ) avait dû quitter prématurément la course rose, le poignet tout endolori. Cette même fracture du scaphoïde allait le contraindre à renoncer à la Grande Boucle. Plus qu'une seule solution : préparer la fin de la saison et notamment cette Vuelta avec l'objectif de répéter son beau succès d'étape d'il y a trois ans, dans les Pyrénées, à Peyragudes. L'Aveyronnais avait abordé l'événement dans de belles dispositions, sa victoire d'étape au Tour de l'Ain à Belley vient en attester. Dès aujourd'hui, le natif de Rodez saisit l'opportunité qui se présente à lui au cours de cette troisième journée galicienne.

Rien ne semblait prédestiner cette échappée à sept – complétée par David Arroyo (Caja Rural-Seguros RGA), Jérôme Cousin (Cofidis), Simon Pellaud (IAM Cycling), Rüdiger Selig (Bora-Argon 18), Pieter Serry (Etixx-Quick Step) et Gatis Smukulis (Team Katusha) – à aller au bout au vu de la nature des ultimes kilomètres. Pas plus que les 5'20" dont ils disposent à 60 kilomètres du but au moment d'attaquer la première difficulté, l'Alto de Lestaio (8,3km à 5,3%). Loin de se décourager, les hommes de tête haussent le ton. Simon Pellaud accélère et provoque la scission du groupe de tête. Bientôt ne subsistent à l'avant que le Suisse, Pieter Serry, et donc Alexandre Geniez, meilleur grimpeur du lot.

Avec deux minutes d'avance au pied de la montée finale, Alexandre Geniez résiste au retour des favoris.

Ruben Fernandez file vers le maillot rouge
© Sirotti
Les aptitudes de l'Aveyronnais sur les rampes abruptes ont bien failli n'être d'aucune utilité pour ce qui est du succès d'étape. Après avoir lâché du lest (près de 6 minutes à 30 kilomètres de l'arrivée), le peloton revient fort et le trio ne possède plus que 2 minutes d'avance au pied de la montée finale. C'est peu, ce sera juste, mais c'est suffisant pour Alexandre Geniez qui assume son statut. Le grimpeur de l'équipe FDJ suit d'abord l'accélération de Pieter Serry avant de lâcher le Belge à l'entame du dernier kilomètre. La bataille chez les favoris a beau être déclenchée, il préserve sur la ligne une vingtaine de secondes d'avance et s'adjuge la deuxième victoire de sa carrière sur les routes du Tour d'Espagne.

Derrière, même s'ils se sont désintéressés de la victoire d'étape (ou qu'ils s'y sont intéressés trop tard), les favoris s'adonnent à une première explication. De quoi récolter quelques indices sur la manière dont vont se dérouler les dix-huit étapes restantes. La montée du Mirador de Ezaro vient confirmer l'homogénéité du bloc Movistar qui place trois des siens dans les six premiers et qui prend logiquement les commandes du général. Mais l'homme en rouge ce soir n'est pas nécessairement celui qu'on attendait. Après avoir fait exploser le peloton sur les rampes brutales au milieu d'ascension, Ruben Fernandez bénéficie d'un bon de sortie dans les derniers hectomètres pour prendre quelques secondes d'avance, synonyme de prise de pouvoir au classement général.

Alberto Contador cède à nouveau du terrain
© Sirotti
Les Movistar ne sont cependant pas gagnants sur toute la ligne et Nairo Quintana cède du terrain, six secondes sur Chris Froome (Team Sky), un temps distancé, et sur Esteban Chaves (Orica-BikeExchange) solide sur les pourcentages à deux chiffres. C'est toujours mieux qu'Alberto Contador (Tinkoff) qui accuse aujourd'hui 28 secondes sur son rival britannique et qui possède déjà 1'20" de retard sur le vainqueur du Tour au général. Andrew Talansky (Cannondale-Drapac) cède de son côté 49 secondes. D'autres outsiders semblent déjà exclus de la lutte pour le podium comme Steven Kruijswijk et Robert Gesink (Team LottoNL-Jumbo) qui lâchent 1'36" à Froome. C'est aussi le cas pour Tejay Van Garderen (BMC Racing Team) et Pierre Rolland (Cannondale-Drapac) arrivé près de huit minutes après les favoris ou de Miguel-Angel Lopez (Astana), tombé à 8 kilomètres du but.

Demain, la 4ème étape entre Betanzos et San Andres de Teixido (163,5 km) se conclura à nouveau par une arrivée au sommet.

Classement 3ème étape :

1. Alexandre Geniez (FRA, FDJ), les 176,4 km en 4h28'36" (39,4 km/h)
2. Ruben Fernandez (ESP, Movistar Team) à 21 sec.
3. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 26 sec.
4. Chris Froome (GBR, Team Sky) m.t.
5. Esteban Chaves (COL, Orica-BikeExchange) m.t.
6. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 32 sec.
7. Igor Anton (ESP, Dimension Data) m.t.
8. Samuel Sanchez (ESP, BMC Racing Team) à 54 sec.
9. Alberto Contador (ESP, Tinkoff) m.t.
10. Gianluca Brambilla (ITA, Etixx-Quick Step) m.t.

Classement général :

1. Ruben Fernandez (ESP, Movistar Team) en 9h16'07"
2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 7 sec.
3. Chris Froome (GBR, Team Sky) à 11 sec.
4. Esteban Chaves (COL, Orica-BikeExchange) à 17 sec.
5. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) m.t.
6. Samuel Sanchez (ESP, BMC Racing Team) à 46 sec.
7. Peter Kennaugh (GBR, Team Sky) à 47 sec.
8. Leopold Konig (RTC, Team Sky) à 51 sec.
9. Daniel Moreno (ESP, Movistar Team) à 58 sec.
10. Gianluca Brambilla (ITA, Etixx-Quick Step) à 1'01"

Classement par points :

1. Alexandre Geniez (FRA, FDJ) 26 pt
2. Gianni Meersman (BEL, Etix-Quick Step) 25 pt
3. Michael Schwarzmann (ALL, Bora-Argon 18) 20 pt
4. Ruben Fernandez (ESP, Movistar Team) 20 pt
5. Magnus-Cort Nielsen (DAN, Orica-BikeExchange) 16 pt
6. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) 16 pt
7. Chris Froome (GBR, Team Sky) 14 pt
8. Michal Kwiatkowski (POL, Team Sky) 14 pt
9. Jonas Van Genechten (BEL, IAM Cycling) 12 pt
10. Esteban Chaves (COL, Orica-BikeExchange) 12 pt

Classement de la montagne :

1. Alexandre Geniez (FRA, FDJ) 10 pt
2. Simon Pellaud (SUI, IAM Cycling) 4 pt
3. Pieter Serry (BEL, Etixx-Quick Step) 4 pt
4. Laurent Pichon (FRA, FDJ) 3 pt
5. Cesare Benedetti (ITA, Bora-Argon 18) 2 pt
6. Ruben Fernandez (ESP, Movistar Team) 2 pt
7. Bryan Nauleau (FRA, Direct Energie) 1 pt
8. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) 1 pt

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Speed 40c
Maurienne Tourisme
Tour Métropole Nice
Abus mai18
KTM mai18