Voeckler s'impose devant l'entente cordiale

Pros Publié le 19/07/2010 19:20

Foudroyé en pleine attaque par un incident mécanique, Schleck cède son Maillot Jaune à Contador qui a sauté sur l'occasion. Thomas Voeckler s'adjuge l'étape.

Ils ne lui ont pas fait de cadeau. Unis autour de différents buts mais contre un seul homme, Alberto Contador (Astana), Samuel Sanchez (Euskaltel) et Denis Menchov (Rabobank) ont enterré Andy Schleck après que le malheureux Maillot Jaune ait été stoppé, dans le port de Balès, par un saut de chaîne, alors qu'il était en pleine attaque. Dans les us et coutumes du peloton, nul n'ignore qu'on n'attaque pas un Maillot Jaune à terre. Doit-on l'attaquer quand il est victime d'un incident mécanique? Contador a-t-il pensé que Schleck allait repartir immédiatement? Les questions sont nombreuses ce soir. En 2003, dans la montée de Luz-Ardiden, Jan Ullrich avait marqué le pas après qu'Armstrong ait été jetté à terre par une musette. Cette fois-ci pas, il n'y a pas eu de pitié. Contador affirme n'avoir rien vu, Schleck sermonne qu'il n'aurait pas aimé prendre le Maillot Jaune de cette façon. Quoiqu'il en soit, le psychodrame a atteint son paroxysme dans les Pyrénées. Dans cette tragédie, digne des plus grands Tours d'après-guerre, les Français tiennent leur rang. Mis à part l'étape de Morzine-Avoriaz, les victoires sur les étapes ont été confisquées par des coureurs français. L'étape de Bagnères-de-Luchon n'a pas fait exception. Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Télécom) a enfin claqué l'étape que les Bbox Bouygues Télécom attendaient depuis le début du Tour. Un soulagement pour Voeckler qui a connu des moments très délicats sur ce Tour.

Thomas Voeckler dans l'échappée victorieuse
© Sirotti
La course ne s'est pas résumée à l'incident d'Andy Schleck, elle avait démarré bien avant. Après de nombreuses attaques en tête de peloton, la course se décante. Un groupe de dix coureurs arrive à décrocher un ticket de sortie. Il est composé de Vandborg (Liquigas-Doimo), Van Summeren (Garmin-Transitions), Ivanov (Katusha), Mondory (AG2R La Mondiale), Ballan (BMC), Reda (Quick Step), Roberts (Milram), Voeckler et Turgot (Bbox Bouygues), Perez Arrieta (Footon-Servetto).Immédiatement, le peloton laisse du champ à l'échappée. L'écart atteint rapidement les 10 minutes. Les dix fugitifs se joueront la victoire entre eux dans les pourcentages irréguliers du Port de Balès (19,3 km à 6,3%). Après un premier écrémage produit par Johan Van Summeren, Thomas Voeckler s'envole seul à 7 kilomètres du sommet. A ses trousses, Ballan et Aitor Perez sont plantés. Au sommet, il possède 1 minute d'avance sur ses deux rivaux directs. Il peut plonger dans la descente sereinement alors qu'une tragédie vient de se jouer quelques kilomètres en dessous.

Dans le port de Balès, les Saxo Bank prennent les choses en main dès les premiers lacets. Au fil de la montée, les coéquipiers du Maillot Jaune s'écartent un à un pour mettre en orbite leur leader. Schleck ne peut faire autrement que de prendre ses responsabilités. Au départ, une simple accélération puis une attaque dans un deuxième temps. Contador, Sanchez, puis Menchov et Van Den Broeck (Omega Pharma-Lotto)

Alberto Contador fonce vers le Maillot Jaune
© Sirotti
reviennent eux aussi. Les cinq premiers du classement général sont côte à côte sur les flancs vertigineux du Port de Balès. Et comme hier, on se toise, on s'observe. Tout le monde revient  au contact des favoris, et Schleck et Contador se placent à la fin de ce groupe fort d'une quinzaine d'unités. Le Français John Gadret (AG2R La Mondiale), très en verve sur ces pentes qu'il affectionne, profite de l'accalmie pour placer une banderille. Quelques hectomètres plus tard, Andy Schleck se faufile entre la roche et les coureurs, pour lancer une attaque surprise. Contador, enfermé de l'autre côté de la chaussée, démarre avec un temps de retard. Vinokourov est le seul à sauter dans la roue du Luxembourgeois, non sans difficulté. C'est alors que le sort frappe Andy Schleck. En plein élan, un saut de chaîne le stoppe net. Le temps de descendre du vélo, de remettre la chaîne, et Contador est déjà passé avec Menchov et Sanchez sur son porte-bagage. Pieds et poings liés, Schleck, sans équipier, ne peut compter que sur lui pour entamer une remontée infernale vers la tête de course. Il rattrape uns à uns les outsiders du Tour. Au sommet, Schleck a un déficit de 24 secondes sur la coalition qui s'est formée contre lui.

Andy Schleck perd son paletot jaune pour huit petites secondes
© Sirotti
Dans la descente, Schleck et son allié de circonstance, Jurgen Van Den Broeck (Omega Pharma-Lotto) tentent de boucher le trou, en vain. Contador, aspiré par l'as de la descente Samuel Sanchez, file vers un Maillot Jaune qui s'effiloche à coup de secondes sur les épaules du Luxembourgeois. Dans les faubourgs de Bagnères-de-Luchon, l'écart dépasse les 30 secondes. Le Maillot Jaune est sien. Devant, Thomas Voeckler ignore tout de l'incident qui s'est déroulé dans son dos. Malgré une petite frayeur dans un virage de la descente, le coureur alsacien jubile sur la ligne d'arrivée. Il empoche une deuxième victoire sur le Tour en deux ans, et offre surtout à Jean-René Bernaudeau un argument de poids pour convaincre de nouveaux partenaires d'investir dans son équipe, présente dans le peloton depuis 2000. Pas le temps de souffler que Contador, Sanchez et Menchov débarquent sur la ligne. Il ne reste plus que 31 secondes à Andy Schleck pour sauver son Maillot Jaune. Le Luxembourgeois passe la ligne avec un débours de 39 secondes. Sur le podium protocolaire, le public prend fait et cause pour le Luxembourgeois. Les sifflets qui accompagnent la prise de pouvoir d'Alberto Contador inaugurent une nouvelle phase du duel acharné que se livrent les deux antagonistes. Durant les étapes de transition, les deux coureurs ont mis l'accent sur leur respect mutuel. A Revel, ils s'étaient mis d'accord pour ne pas s'attaquer. Aujourd'hui, la rupture est totale. Avec 8 secondes de retard sur Alberto Contador, Andy Schleck ne se posera plus de questions désormais. Les scènes de surplace dans les passages à 10% appartiennent au passé. Pour vaincre, Schleck est obligé d'attaquer. Avec "l'Entente Cordiale" dans l'ascension du port de Balès, la "paix des Braves" a touché à sa fin.

Classement de l'étape 15 :

1. Thomas Voeckler (FRA, Bbox Bouygues Télécom)
2. Alessandro Ballan (ITA, BMC) à 1'20"
3. Aitor Perez (ESP, Footon-Servetto) m.t.
4. Lloyd Mondory (FRA, AG2R La Mondiale) à 2'50"
5. Luke Roberts (AUS, Milram)
6. Francesco Reda (ITA, Quick Step)
7. Alberto Contador (ESP, Astana)
8. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel)
9. Denis Menchov (RUS, Rabobank)
10.Brian Vandborg (DAN, Saxo Bank) m.t
Classement complet

Classement général :

1. Alberto Contador (ESP, Astana)
2. Andy Schleck (LUX, Saxo Bank) à 8sec.
3. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel) à 2'00"
4. Denis Menchov (RUS, Rabobank) à 2'13"
5. Jurgen Van Den Broeck (BEL, Omega Pharma-Lotto) à 3'39"
6. Robert Gesink (HOL, Rabobank) à 5'01"
7. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 5"25"
8. Joaquin Rodriguez (ESP, Katusha) à 7'12"
9. Alexandre Vinokourov (KAZ, Astana) à 7'51"
10.Ryder Hesjedal (CAN, Garmin-Transitions) à 7'58"

<< Article précédent | Article suivant >>