FLASHS

Piste

La ruée vers l'or

Publié le 02/08/2012 21:20

Jeux Olympiques. Philip Hindes, Jason Kenny et Chris Hoy précèdent chez eux les Français Grégory Baugé, Kevin Sireau et Michael D'Almeida pour la médaille d'or.

La torche olympiqueLa torche olympique | © LOCOG/London 2012Quand le Comité International Olympique s'évertue à solutionner la polémique des chaises vides, ces tickets gardés pour d'autres mais non utilisés et offrant au final l'image de tribunes parfois dépouillées, on ne trouve plus une place pour le vélodrome. Ou alors à prix d'or. Le London Velopark, bâti au cœur du Parc Olympique et inauguré par la finale de la Coupe du Monde en février dernier, n'a pas encore accueilli les Jeux que déjà on lui prédestine une glorieuse destinée. Avant même le coup d'envoi des six jours de piste, l'enceinte londonienne a été élevée au rang de temple dans un pays qui avait pratiquement confisqué tous les honneurs à Pékin il y a quatre ans. Les Britanniques étaient rentrés de Chine avec sept des dix titres et douze des trente médailles. A Londres, il faudra s'arracher pour les leur reprendre.

Sous les yeux la haute société britannique, le prince William et son épouse Kate Middleton accompagnés du Premier Ministre David Cameron, l'équipe de Grande-Bretagne convoite les deux premières médailles d'or mises en jeu aujourd'hui : celles de la vitesse par équipes féminine (une nouveauté) puis masculine. Dix nations sont en lice dans chaque course, l'exercice démarrant par une session qualificative qui enverra les huit meilleurs temps s'affronter en duel pour les places en finale(s). Et c'est par une série de records que commencent ces Jeux Olympiques. Sur un parquet très roulant, trois nouveaux records du monde vont d'ailleurs être enregistrés cet après-midi, au fil d'améliorations continues, en vitesse par équipes féminine comme masculine puis en poursuite par équipes Messieurs, dont les quatuors se mesurent également au chronomètre en séances qualificatives avant les phases finales prévues demain.

Deux tandems s'avèrent aussitôt au-dessus des autres chez les filles, où l'on s'attend à retrouver en finale les Chinoises Jinjie Gong et Shuang Guo (qui portent le record du monde à 32"422) et les Britanniques Victoria Pendleton et Jessica Varnish. Mais les deux finalistes pressenties vont faillir. Les Anglaises tout d'abord sont écartées de la course après avoir fait le plus dur pour se hisser en finale : 2ème à 145 millièmes des Chinoises. Pour avoir anticipé le passage du relais, les championnes locales sont déclassées. Games over. Jinjie Gong et Shuang Guo se retrouvent alors confrontées aux championnes du monde, Kristina Vogel et Miriam Welte, apparues sensiblement moins bien dans ce tournoi olympique. Les Allemandes cèdent d'ailleurs du terrain en finale, s'inclinant pour 479 millièmes. Mais là encore, une irrégularité est constatée et le duo Gong-Guo est déclassé. De façon rocambolesque, l'Allemagne s'adjuge le titre !

Chris Hoy, à la conclusion, signe un record du monde synonyme de cinquième titre olympique.

Sir Chris Hoy empoche son cinquième titre olympiqueSir Chris Hoy empoche son cinquième titre olympique | © British CyclingPrivée de sa chance de médaille chez les filles, la Grande-Bretagne présente de nouveaux atouts chez les garçons. Mais là encore le début des Jeux va mal tourner pour la délégation britannique. Aux côtés de Jason Kenny et Chris Hoy, sacrés à Pékin, le jeune Philip Hindes occupe désormais le poste de démarreur. Et son premier coup de pédale le précipite au tapis quand, victime d'un problème mécanique, il est contraint de couper subitement son effort. Le règlement permet aux Britanniques de prendre un second départ. Encore faut-il parvenir à garder sa concentration après ce fâcheux incident, car la sublime équipe de France emmenée par Grégory Baugé, Kevin Sireau et Michael D'Almeida n'a pas molli et pulvérise étape après étape ses propres références. Elle ira en finale. Les Britanniques aussi, finalement auteurs du meilleur temps.

Ce sera une sensationnelle confrontation pour les médailles d'or et d'argent, le bronze étant revenu précédemment aux Allemands Rene Enders, Robert Förstemann et Maximilian Levy, vainqueurs des Australiens. Mais au vu des temps signés en phases préliminaires, il est bien évident que l'équipe de Grande-Bretagne possède, dans son vélodrome, l'avantage des pronostics. Quand Grégory Baugé passe la main à Kevin Sireau au terme du premier des trois tours de piste, Philip Hindes a déjà mis le trio britannique sur orbite avec 5 millièmes d'avance. Son relayeur Jason Kenny va accentuer la différence, bouclant son tour 270 millièmes plus vite que Kevin Sireau. Chris Hoy, à la conclusion, va ajouter 138 millièmes pour conclure le tournoi de vitesse olympique avec 413 millièmes d'avance sur Michael D'Almeida. En 42"600 (63,380 km/h), un record du monde synonyme de titre olympique. Le cinquième pour le porte-drapeau écossais.

Le London Velopark vu du Parc OlympiqueLe London Velopark vu du Parc Olympique | © ODA/London 2012Et déjà, la Grande-Bretagne entrevoit une seconde médaille d'or, demain, en poursuite par équipes. En qualifications, son quatuor sacré champion du monde en 3'53"295 le 4 avril dernier à Melbourne améliore de 796 millièmes de seconde son record mondial ! Edward Clancy, Geraint Thomas, Steven Burke et Peter Kennaugh établissent un nouveau record au bout des 4000 mètres, qu'ils concluent en 3'52"499 devant les Australiens Jack Bobridge, Glenn O'Shea, Rohan Dennis et Michael Hepburn (3'55"694) et les Néo-Zélandais  Sam Bewley, Westley Gough, Marc Ryan et Jesse Sergent (3'57"607), qui sont prévenus de la marche à franchir pour rivaliser demain dans les phases finales. Demain, ce sera également l'entrée en lice des poursuiteuses en marge du tournoi de keirin féminin, dans lequel Clara Sanchez courra après une médaille.

Vitesse par équipes Dames :

Qualifications :

1. Chine en 32"447
2. Grande-Bretagne en 32"526
3. Allemagne en 32"630
4. Australie en 32"825
5. Pays-Bas en 33"253
6. France en en 33"638
7. Ukraine en 33"708
8. Venezuela en 34"320
9. Corée du Sud en 34"636
10. Colombie en 34"870

Premier tour :

1. Chine en 32"422
2. Allemagne en 32"701
3. Australie en 32"806
4. Ukraine en 33"090
5. Pays-Bas en 33"620
6. France en 33"707
7. Venezuela en 34"415
Déclassée : Grande-Bretagne

Finale :

1. Allemagne en 32"798
Déclassée : Chine

Petite finale :

3. Australie en 32"727
4. Ukraine en 33"491

Vitesse par équipes Messieurs :

Qualifications :

1. Grande-Bretagne en 43"065
2. France en 43"097
3. Australie en 43"377
4. Russie en 43"681
5. Allemagne en 43"710
6. Chine en 43"751
7. Nouvelle-Zélande en 44"175
8. Japon en 44"324
9. Venezuela en 44"654
10. Pologne en 44"712

Premier tour :

1. Grande-Bretagne en 42"747
2. France en 42"991
3. Allemagne en 43"178
4. Australie en 43"261
5. Nouvelle-Zélande 43"495
6. Chine en 43"505
7. Russie en 43"909
8. Japon en 43"960

Finale :

1. Grande-Bretagne en 42"600
2. France en 43"013

Petite finale :

3. Allemagne en 43"209
4. Australie en 43"355

Poursuite par équipes Messieurs :

Qualifications :

1. Grande-Bretagne en 3'52"499
2. Australie en 3'55"694
3. Nouvelle-Zélande en 3'57"607
4. Danemark en 3'58"298
5. Russie en 3'59"264
6. Espagne en 4'02"113
7. Colombie en 4'03"712
8. Pays-Bas en 4'03"818
9. Belgique en 4'04"053
10. Corée du Sud en 4'07"210

BIKE SHOW EVENTS

INSCRIPTION EN LIGNE