FLASHS

Pros

Buffaz prend une option

Publié le 04/08/2010 20:10

Paris-Corrèze # 1 - Sous la pluie et sur des routes accidentées, Mickaël Buffaz s'en est allé chercher d'une bien belle façon la deuxième victoire de sa carrière.

Mickaël BuffazMickaël Buffaz | © Léos Maere

Créée en 2001 sous l'impulsion de Laurent Fignon et du champion automobile Max Mamers, Paris-Corrèze fête cette année son dixième anniversaire. Avec ses deux étapes vallonnées (trois étapes jusqu'à 2006), elle a permis de révéler de nombreux jeunes talents. Il n'y a qu'à jeter un œil au court palmarès de l'épreuve pour s'apercevoir qu'inscrire son nom à un tel palmarès est élogieux et souvent synonyme d'avenir. On retrouve par exemple Thor Hushovd (Cervelo TestTeam) premier vainqueur en 2001, Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) sacré en 2004 ou encore Edvald Boassen-Hagen (Team Sky)  en 2007 alors qu'il n'avait que 20 ans ! L'an passé c'était l'Espagnol Francisco Ventoso (Carmiooro-NGC) qui s'était imposé au terme des deux étapes. Cette année Ventoso ne peut défendre son titre, sa formation n'étant pas invitée sur la course, mais de nombreux coureurs souhaiteront s'exprimer sur les aspérités de la Haute-Vienne et de la Corrèze. On pense notamment au Lotois David Moncoutié (Cofidis), à Andy Cappelle (Véranda Willems) récent vainqueur de la Polynormande mais aussi –et surtout- aux jeunes Jérôme Coppel (Saur-Sojasun), à l'Auvergnat Florian Vachon (Bretagne Schuller) voire Johan Le Bon (Bretagne Schuller).  

La première étape donc de ce Paris-Corrèze emmenait les 127 participants de Contres (Loir et Cher) à St Léonard de Noblat (Haute-Vienne), ville qui avait accueilli en 2004 un départ d'étape du Tour de France. Au total 206,5 kilomètres de course, dont les 120 premiers km dépourvus de difficultés. Mais l'arrivée dans la Creuse puis dans la Haute-Vienne a rendu la fin de l'étape avec un profil en dent de scie. Ajoutez à cela des routes au goudron rugueux et une pluie qui tombe en discontinu et vous obtenez la subtile recette pour faire une étape qui sourit aux attaquants !

Et les attaquants sont nombreux ! Comme on pouvait s'y attendre, David Moncoutié, vainqueur en juin de la Route du Sud, passe à l'offensive en compagnie de Florian Vachon, actuel leader du classement de la Coupe de France. Il reste alors une trentaine de kilomètres mais derrière les tentatives de contre fusent. Et c'est Mickaël Buffaz qui sonne la charge. Vainqueur d'étape l'an passé sur ses terres lors du Tour de l'Ain, le Gexois revient à l'avant de la course et s'en va seul dans les derniers kilomètres pour aller chercher sa deuxième victoire sa carrière à Saint Léonard de Noblat ! Il termine avec dix secondes d'avance sur Gianni Meersman (FDJ) et seize sur Johan Le Bon (Bretagne Schuller) qui se montre enfin à son avantage sur une course professionnelle, lui qui n'a que vingt ans. Le peloton, réduit à moins de 40 unités, termine avec 46 secondes de retard. Parmi les battus du jour on retrouve Moncoutié, qui perd 4'10" finalement et surtout Andy Cappelle qui finit à 6'17".
Demain tout sera possible sur la deuxième étape entre Malemort et Chaumeil et qui emprunte dans le final un circuit difficile.

Classement 1ère étape :


1. Mickaël Buffaz (FRA, Cofidis) les 206,5 km en 5'30"23
2. Gianni Meersman (BEL, FDJ) à 11 sec.
3. Johan Le Bon (FRA, Bretagne-Schuller) à 16 sec.
4. Jérémie Galland (FRA, Saur-Sojasun) à 30 sec.
5. Ben Gastauer (LUX, Ag2r La Mondiale) m.t.
6. Mikael Cherel (FRA, FDJ) m.t.
7. Bert Scheirlinckx (BEL, Landbouwkrediet) à 36 sec.
8. Eric Baumann (ALL, Netapp) à 39 sec.
9. Laurent Pichon (FRA, Bretagne-Schuller) à 46 sec.
10. Pierre Cazaux (FRA, FDJ) à 46 sec.
Classement complet

BIKE SHOW EVENTS