FLASHS

Pros

Critérium du Dauphiné : Le sprint pour Bennett

Publié le 11/06/2019 18:47

Critérium du Dauphiné, étape 3. L'irlandais Sam Bennett, grand favori, s'est imposé au sprint massif après un joli travail de son équipe. Dylan Teuns reste en tête du général avant le contre la montre.

Après une deuxième étape difficile non seulement par son parcours mais aussi avec la pluie qui s’est abattue toute la journée, les organismes sont naturellement fatigués et les acteurs n’ont sûrement pas envie de repartir aujourd’hui. Pourtant, cette troisième étape reliant Le Puy en Velay à Riom (177km), relativement plate sur le papier, semble promise aux sprinters et les leaders n’auront pas à se dévoiler. Cependant, la course ne sera pas de tout repos car il fait froid et la pluie est encore au rendez vous ce qui va rendre la journée nerveuse du fait que tout le monde va vouloir rester placé afin d’éviter les chutes.

Dès le baissé de drapeau, 2 hommes vont passer à l’offensive. Il s’agit du français Quentin Pacher (Vital Concept B&B Hôtels) et de l’érythréen Natnael Berhane (Cofidis). A noter une chute intervenue dans le premier kilomètre qui a mis à terre plusieurs coureurs dont le champion de France Anthony Roux (Groupama FDJ). Le peloton va laisser filer les deux fuyards qui vont compter jusqu’à 4 minutes d’avance. Derrière, ce sont majoritairement les équipes Barhain Merida, du leader Dylan Teuns, et Bora Hansgrohe pour Sam Bennett, qui contrôlent.

Les deux fuyards du jourLes deux fuyards du jour | © Le Dauphiné

Natnael Berhane profite de cette échappée pour passer en tête de tous les GPM du jour mais le maillot de Casper Pedersen (Team Sunweb) n’est pas menacé puisque ce sont uniquement des grimpeurs de 4e catégorie qui n’offrent qu’1 point au sommet. Plus tard, ce sont les équipes Deuceunink-Quick Step et Arkéa-Samsic pour leur sprinter respectif Alvaro Hodeg et André Greipel, qui viennent prendre des relais en tête de peloton. Leurs efforts payent puisqu'à 70km de l’arrivée, l’écart est de 2 minutes, puis, d’1 minute à 45km du but. L’objectif n’est pas de revenir trop vite sur les échappés notamment pour éviter de s’exposer à des contres.

Au fil des kilomètres, les hommes de tête montrent des signes de fatigue. Il est vrai que les relais reviennent vite à 2. L’issue est inéluctable, nous allons assister à un sprint massif. La première fois sur cette édition ! De plus, les conditions s’améliorent et les coureurs n’hésitent pas à quitter leurs imperméables. Le peloton va tout de même laisser les deux courageux passer le sprint intermédiaire en tête. Là où Alexey Lutsenko (Astana), maillot vert sur les épaules, va venir chiper 1 seconde de bonification à Dylan Teuns, sachant sûrement que chaque seconde est précieuse sur une course par étape d’une semaine. L’échappée est finalement reprise à 12 kilomètres du terme après avoir passé 165km en tête de course.

Le peloton sous la flamme rougeLe peloton sous la flamme rouge | © Sirotti

C’est alors une véritable bagarre qui va suivre car toutes les équipes veulent se positionner à l’avant ce qui rend la situation très tendue. Cela va même provoquer la chute de Ruben Guerreiro (Katusha) à 7,5km de la ligne qui, heureusement n’entraîne personne avec lui, mais ne repartira pas. Même si on ne voit pas d’autres chutes, ça frotte tout de même énormément dans la dernière ligne droite de 5km. C’est l’équipe Deuceunink-Quick Step qui prend les commandes sous la flamme rouge mais son sprinter n’est pas dans le train. Un moment de flottement arrive alors ce qui permet à l’équipe Bora Hansgrohe de déborder tout le monde et de déposer Sam Bennett dans les meilleures conditions. Il s’impose donc assez facilement laissant derrière lui un très bon Wout Van Aert (Team Jumbo Visma) et l’italien Davide Ballerini (Astana). Le français Clément Venturini (Ag2r La Mondiale) termine au pied du podium malgré une belle remontée. Pour l’irlandais, cette victoire est une façon de montrer qu’il est à la hauteur et que son équipe a eu tord de ne pas le sélectionner sur le Tour d’Italie ni sur le Tour de France. Dylan Teuns termine au sein du peloton et garde son maillot jaune une journée de plus.

Teuns en jauneTeuns en jaune | © Sirotti

Demain un contre la montre de 27 km sera au programme autour de Roanne. L’occasion pour les bons rouleurs de creuser des premiers écarts significatifs en vue du classement général.

 

Classement étape 3 :

1. Sam Bennett (IRL, Bora-Hansgrohe) en 4h15’25’’ (b:10’’)
2. Wout Van Aert (BEL, Team Jumbo Visma) mt (b:6’’)
3. Davide Ballerini (ITA, Astana) mt (b:4’’)
4. Clément Venturini (FRA, Ag2r La Mondiale) mt
5. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) mt
6. Edvald Boasson Hagen (NOR, Team Dimension Data) mt
7. Alvaro Hodeg (COL, Deuceunink-Quick Step) mt
8. Jens Debusschere (BEL, Team Katusha Alpecin) mt
9. Luka Mezgec (SLO, Mitchelton Scott) mt
10. Bjorg Lambrecht (BEL, Lotto Soudal) mt

Classement général provisoire :

1. Dylan Teuns (BEL, Barhain-Merida) en 11h52’28’’
2. Guillaume Martin (FRA, Wanty-Gobert) à 3’’
3. Alexey Lutsenko (KAZ, Astana) à 20’’
4. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) mt’’
5. Nairo Quintana (COL, Movistar) à 24’’
6. Thibaut Pinot (FRA, Groupama FDJ) mt
7. Michael Woods (CAN, EF Education First) mt
8. Chris Froome (GRB, Team Ineos) mt
9. Wout Poels (NED, Team Ineos) mt
10. Adam Yates (GBR, Mitchelton Scott) mt

 

Par Nathan MALO

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 25 août 2019
dimanche 08 septembre 2019
dimanche 15 septembre 2019
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES