FLASHS

Pros

L'actu du 16 décembre

Publié le 16/12/2013 11:00

Le parcours du Tour Med connu, les leaders de Lotto connaissent leur programme, OPQS avec trois recrues en Australie, Hinault rejoint l'encadrement du Team Raleigh.

Maxime Monfort se bat pour aller chercher le maillot jauneMaxime Monfort se bat pour aller chercher le maillot jaune | © SirottiTour Méditerranéen. Comme il l'avait déjà annoncé l'an dernier, l'organisateur du Tour Méditerranéen, André Martres voulait renouer avec le "vrai" Tour Med en longeant la Grande Bleue. Il tient parole avec le parcours de l'édition 2014. Après Limoux l'an dernier, c'est d'Argelès-sur-Mer que le coup d'envoi sera donné le jeudi 13 février. En tout, cinq étapes seront réparties sur quatre jours. L'étape en ligne de 63 kilomètres le samedi matin entre Lambsec et Saint-Rémy-de-Provence précédera de quelques heures un chrono de 18,2 kilomètres escarpé passant par les Baux-de-Provence. Les choses ne seront pas figées pour autant au soir de cette étape puisqu'il restera la traditionnelle arrivée au Mont-Faron le dimanche. En plus des équipes françaises, treize formations étrangères sont candidates, dont six du WorldTour, pour dix places.

Le parcours :

• 1ère étape (jeudi 13 février) : Argelès-sur-Mer-Montagnac (196,3 km)
• 2ème étape (vendredi 14 février) : Cadolive-Rousset (170,6 km)
• 3ème étape (samedi 15 février) : Lambsec-Saint-Rémy-de-Provence (63 km)
• 4ème étape (samedi 15 février) : Saint-Rémy-de-Provence-Saint-Rémy-de-Provence (18,2 km CLM)
• 5ème étape (dimanche 16 février) : Bandol-Toulon-Mont-Faron (192,7 km)

Lotto-Belisol. Avec un effectif largement remanié et consolidé, le casse-tête commence pour le staff de Lotto-Belisol qui doit attribuer les positions de leaders à chacun de ses hommes forts. Jurgen Van Den Broeck fera ses débuts au Tour de San Luis avec Jelle Vanendert avant une première participation à Tirreno-Adriatico en mars. Au Tour Down Under, les leaders se nommeront Jurgen Roelandts, qui préparera le week-end d'ouverture en Belgique, et André Greipel qui, comme son rival Mark Cavendish, a décidé de faire l'impasse sur Milan-San Remo. Les deux recrues Tony Gallopin et Maxime Monfort auront comme objectif commun Paris-Nice, mais les deux hommes ne devraient pas se croiser avant la course au soleil début mars. Le Français enchaînera le GP La Marseillaise, l'Étoile de Bessèges et le Tour d'Oman tandis que le Belge se rendra sur les courses espagnoles et notamment sur la Ruta del Sol.

Omega Pharma-Quick Step conserve son titreOmega Pharma-Quick Step conserve son titre | © OPQS/Tim de WaeleOmega Pharma-Quick Step. L'autre équipe belge a annoncé qui elle emmènera au Tour Down Under. C'est sous les tropiques que Julian Alaphilippe fera ses débuts chez les pros d'Omega Pharma-Quick Step. Ce sera aussi la grande première de Jan Bakelants sous ses nouvelles couleurs. Mais le leader de la formation devrait s'appeler Mark Renshaw, autre recrue de Patrick Lefevere. L'Australien évoluera chez lui et aura carte blanche avant de redevenir le poisson-pilote de Mark Cavendish. Pour le coup, le transfuge de Belkin devrait lui aussi bénéficier d'un train. Matteo Trentin et Andrew Fenn tenteront d'amener Renshaw dans les meilleures conditions dans la dernière ligne droite. Pas d'objectif précis pour Omega Pharma-Quick Step, sauf celui de gagner dans le but d'installer le groupe dans une bonne dynamique.

Omega Pharma-Quick Step pour le Tour Down Under :

• Julian Alaphilippe (FRA)
• Jan Bakelants (BEL)
• Andrew Fenn (GBR)
• Serge Pauwels (BEL)
• Mark Renshaw (AUS)
• Matteo Trentin (ITA)
• Carlos Verona (ESP)

Bernard Hinault, vainqueur de Paris-Roubaix 1981, prodigue de précieux conseilsBernard Hinault, vainqueur de Paris-Roubaix 1981, prodigue de précieux conseils | © Vélo 101Bernard Hinault. On savait que le Team Raleigh était la plus française des équipes britanniques, cela se confirme avec l'arrivée d'un nouveau représentant de l'Hexagone dans l'encadrement, et quel représentant ! Bernard Hinault devient le patron de l'équipe qui restera managée par un autre Breton, Eric Berthou. Grâce aux conseils du quintuple vainqueur du Tour, Raleigh espère retrouver le haut de l'affiche que la marque occupait déjà à la fin des années 70 et au début des années 80. À l'époque, leur grand rival s'appelait... Bernard Hinault ! "Comme pour l'équipe TI-Raleigh, j'ai appris qu'il était préférable d'avoir Bernard Hinault avec vous plutôt que contre vous", sourit Eric Berthou. L'ancien champion apportera avant tout sa renommée à l'équipe continentale, mais accompagnera également l'équipe sur certains événements en France.

INSCRIPTION EN LIGNE