FLASHS

Pros

L'actu du 22 avril

Publié le 22/04/2013 09:55

Valverde le plus régulier, Rodriguez battu par plus fort, clavicule encore cassée Amador, Bardet avait peur d'être trop court, Betancur a tenté.

Alejandro Valverde sur le podium à AnsAlejandro Valverde sur le podium à Ans | © Movistar TeamAlejandro Valverde. Pour son retour dans les pelotons l'an dernier, Alejandro Valverde (Movistar Team) n'avait pas franchement brillé sur les classiques ardennaises. Son meilleur résultat étant une 22ème place à l'Amstel Gold Race. En 2013, l'Espagnol est le plus régulier du peloton sur le triptyque, 2ème à Valkenburg, 7ème à Huy et 3ème hier. "Faire deux podiums sur trois classiques n'est pas à la portée de tout le monde. Il est clair que je venais pour en gagner une, mais tous les grands coureurs espéraient la même chose en venant ici. Daniel Martin et "Purito" étaient plus forts dans le final et je dois être satisfait de ma 3ème place", affirme Valverde qui se tourne désormais vers la Suisse, puisqu'il sera au départ du Tour de Romandie demain.

Joaquim Rodriguez. Cela fait quelques années que Joaquim Rodriguez tourne autour d'une victoire sur Liège-Bastogne-Liège sans jamais mettre la balle au fond. Le Catalan semblait pourtant bien parti hier en attaquant sous la flamme rouge. Mais il est tombé sur un Daniel Martin des grands jours qui le contrait au sommet de la côte d'Ans pour filer vers un succès sur la Doyenne. "Je pense avoir fait la course quasi parfaite grâce à toute l'équipe, s'est défendu "Purito". Nous avons adopté une stratégie très intelligente et nous avons tout fait pour gagner. J'ai accéléré au meilleur endroit, mais Martin a été en mesure de me rattraper rapidement et m'a contré dans les derniers hectomètres. Au départ, je pensais que c'était Scarponi, et je pensais avoir mes chances au sprint. Mais quand j'ai vu que c'était Martin et vu la facilité avec laquelle il m'a rattrapé, j'ai compris qu'il m'aurait battu", a admis Rodriguez.

Andrey Amador fait la descente à blocAndrey Amador fait la descente à bloc | © SirottiAndrey Amador. Auteur d'une belle campagne de classiques flandriennes où il a été vu régulièrement à l'avant de la course, Andrey Amador (Movistar Team) a poursuivi sur les Ardennaises dans le but d'aider son leader Alejandro Valverde et de préparer au mieux le Tour d'Italie. Mais le Costaricien a chuté au pied de La Redoute hier. Les examens passés à l'hôpital de Liège ont fait état d'une clavicule cassée. Le Sud-Américain est rodé sur ce type de blessure déjà fréquent chez les cyclistes. C'est la troisième année consécutive qu'il se fracture la clavicule après le Tour des Asturies en 2011 et le Tour du Piémont en 2012. Il ne sera donc pas au départ du Tour d'Italie le 4 mai prochain. L'an dernier, il y avait remporté l'étape de montagne arrivant au sommet à Cervinia.

Romain Bardet. Déjà vu aux avant-postes de l'Amstel Gold Race et du Tour de Lombardie l'an dernier, c'est sur les routes de Liège-Bastogne-Liège que Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) s'est montré cette année. "J'ai eu peur d'être trop court dans le final. J'ai donc voulu anticiper en attaquant dans la Redoute, nous a expliqué le jeune coureur. J'avais de très bonnes sensations. Mon attaque était préméditée même si on n'est jamais sûr d'avoir les jambes pour le faire. J'ai fait la côte à fond. Je peux être un peu frustré car il m'a manqué un peu de fraîcheur en haut de Saint-Nicolas. Je me suis retrouvé avec Gilbert et Nibali, mais je n'ai pas vraiment osé faire quelque chose. Je manque encore un peu de confiance en moi. J'espère que je vais pouvoir progresser pour jouer les premiers rôles. On était très motivés aujourd'hui et je pense que l'on a été à la hauteur du maillot."

Passé à l'attaque au pied du Mur de Huy, Carlos-Alberto Betancur creuse un bel écartPassé à l'attaque au pied du Mur de Huy, Carlos-Alberto Betancur creuse un bel écart | © SirottiCarlos-Alberto Betancur. C'est l'un des paris gagnants de Vincent Lavenu cet hiver. Carlos-Alberto Betancur s'est révélé au plus haut niveau sur les classiques ardennaises. Le Colombien est une nouvelle fois passé à l'attaque dans Saint-Nicolas hier pour accompagner les meilleurs, quelques jours après sa démonstration dans le Mur de Huy. "Nous avions reconnu le final avant-hier. Quand j'ai vu qu'il n'y avait pas d'attaques et qu'il ne se passait pas grand-chose, je me suis dit : allez, je tente ma chance, je me bats et on verra. C'était compliqué d'attaquer avant et nous savions que ça risquait de se faire dans le final. Je suis content de ma performance. Je progresse d'année en année et j'espère bien être encore meilleur la saison prochaine", avance le Colombien.

INSCRIPTION EN LIGNE