Tour de France — Matthews prend Sagan

Pros Publié le 12/07/2016 19:03

Tour de France # 10. Echappé depuis le Port d'Envalira, Michael Matthews bat au sprint ses compagnons de fugue Peter Sagan et Edvald Boasson-Hagen à Revel.

Le peloton du Tour de France descend les Pyrénées
© Sirotti
Voilà donc le peloton du Tour de France redescendu des Pyrénées et déjà en route pour le massif alpestre, que précédera jeudi le Mont Ventoux, bien décidé à tromper son isolement géographique en s'offrant une journée dantesque, trois ans jour pour jour après le dernier passage du Tour sur ses rampes calcaires. A l'époque, un certain Chris Froome (Team Sky) s'y était adjugé sa première victoire en jaune, prélude à une première victoire finale dans le Tour de France. Et c'est le même champion britannique qui est attendu dans quarante-huit heures pour la grande explication entre les favoris. Car si les Pyrénées ont dessiné une première hiérarchie parmi ceux qui, il y a dix jours au départ du Mont-Saint-Michel, se déclaraient candidats à la victoire au classement général, les lignes sont encore floues et l'attitude des uns et des autres demeure énigmatique au moment où l'on franchit le cap de la mi-course.

Chris Froome est donc passé en jaune avant même le terme de la première semaine de course, comme il l'avait fait sur ses deux premiers Tours victorieux (quatorze jours en jaune en 2013, seize en 2015). Un déguisement qui ne suffit pas à duper le suiveur averti, car derrière les apparences Chris Froome reste prenable. Mathématiquement. Au sortir des Pyrénées, douze coureurs se tiennent toujours en 75 secondes, et les premiers aspirants au maillot jaune naviguent à moins de 25 secondes de son actuel possesseur (16 secondes pour Adam Yates, 19 pour Dan Martin, 23 pour Nairo Quintana), ce qui ne pèsera franchement pas lourd au pied du Géant de Provence. La course va donc prendre une autre tournure dans les jours à venir, car à l'ascension sèche du Ventoux jeudi, promise à faire des écarts, succédera un premier exercice chronométré vendredi en Ardèche qui achèvera de mettre de l'espace entre les principaux leaders du classement général. Pour un dénouement confié aux Alpes en troisième semaine.

Daryl Impey durcit la course
© Sirotti
Tout reste donc à écrire, bien qu'on puisse déjà soustraire un certain nombre de noms de la liste des adversaires de Froome et consorts. A commencer par Alberto Contador (Tinkoff), que le Tour a laissé en Espagne dimanche. Et voilà désormais des formations contraintes de revoir leur copie initiale, à l'image de cette équipe Tinkoff dont les ambitions de maillot jaune se sont rabattues sur d'autres couleurs : le blanc à pois rouge du classement de la montagne que Rafal Majka va âprement disputer à Thibaut Pinot (FDJ) dans les jours à venir, et le vert du classement par points dont Peter Sagan s'est fait le titulaire depuis 2012. L'un et l'autre de ces classements annexes représentaient un enjeu aujourd'hui alors qu'en repartant de la Principauté d'Andorre à Escaldes-Engordany, il restait à franchir le Port d'Envalira (22,6 km à 5,5 %), qui n'est rien moins que le col routier le plus haut de la chaîne pyrénéenne.

Peter Sagan entreprend de reconquérir le maillot vert.

Or s'il semblait naturel que les acteurs du classement de la montagne s'y battent, à coups de tentatives d'échappée l'un comme l'autre, leur marquage aura favorisé un autre mercenaire : Peter Sagan. Il n'était pas du goût du champion du monde de voir Mark Cavendish (Dimension Data) le précéder au classement par points à la sortie des Pyrénées. Surtout, le Britannique ayant déjà ajouté trois victoires d'étape à sa collection en première semaine, il était grand temps pour Sagan de faire le plein de points sur un terrain sur lequel Cavendish n'allait pas le suivre. C'est donc ce qu'entreprenait le Slovaque en s'évadant dans le Port d'Envalira avec quatorze autres costauds : Durbridge, Impey et Matthews (Orica-BikeExchange), Boasson-Hagen et Cummings (Dimension Data), Caruso et Van Avermaet (BMC Racing Team), Chavanel (Direct Energie), Costa (Lampre-Merida), Dumoulin (Ag2r La Mondiale), Gallopin (Lotto-Soudal), Gorka Izagirre (Movistar Team), Landa (Team Sky) et Nibali (Astana).

Michael Matthews gagne son étape
© Sirotti
C'était là une échappée suffisamment consistante et composée de coureurs suffisamment prestigieux pour décourager le peloton. Mais celui-là, tracté par des équipes non représentées à l'avant et qui n'avaient pas envie de faire le deuil de cette étape en tirant le rideau derrière l'échappée, n'aura abdiqué qu'à l'entame des 25 derniers kilomètres, comprenant qu'il ne reviendrait pas sur les hommes forts qui s'étaient faufilés en tête de course. Il laissait alors neuf minutes aux quinze de tête, ce qui allait non seulement leur conférer la victoire d'étape mais également priver les sprinteurs de points pour le maillot vert. Pour Peter Sagan, tout allait dans le bon sens. Le champion du monde était passé en tête du sprint intermédiaire sans avoir à se battre, et c'est une nouvelle victoire d'étape qu'il visait à présent alors que la course s'approchait de Revel après 197 kilomètres marqués par quelques averses.

Dans sa belle débauche d'énergie, Peter Sagan s'était une première fois chargé de dissoudre le groupe de tête pour ne garder avec lui qu'Edvald Boasson-Hagen, Samuel Dumoulin, Greg Van Avermaet... et les trois Orica-BikeExchange dont la surreprésentation devenait encombrante. Si Luke Durbridge se rangeait au franchissement de la côte de Sant-Ferréol (1,8 km à 6,6 %) à 7 kilomètres du but, Michael Matthews pouvait encore compter sur Daryl Impey pour user Sagan à coup d'accélérations efficaces. Une stratégie qui allait s'avérer payante au bout du compte puisque c'est l'Australien qui allait contester le bouquet revelien au champion du monde dans le sprint que se livraient les six derniers rescapés du groupe de tête. Michael Matthews s'adjugeait ainsi l'étape qui manquait à sa collection sur les Grands Tours (trois étapes sur le Giro, trois étapes sur la Vuelta) tandis que Peter Sagan 2ème une fois encore – la dix-septième sur les routes du Tour – retrouvait son maillot vert si familier.

Demain mercredi, la onzième étape reliera Carcassonne à Montpellier (162,5 km).

Classement 10ème étape :

1. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) les 197 km en 4h22'38"
2. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) m.t.
3. Edvald Boasson-Hagen (NOR, Dimension Data) m.t.
4. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) m.t.
5. Samuel Dumoulin (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
6. Daryl Impey (AFS, Orica-BikeExchange) à 2 sec.
7. Luke Durbridge (AUS, Orica-BikeExchange) à 1'10"
8. Damiano Caruso (ITA, BMC Racing Team) à 3'01"
9. Gorka Izagirre (ESP, Movistar Team) à 3'10"
10. Tony Gallopin (FRA, Lotto-Soudal) m.t.

Classement général :

1. Chris Froome (GBR, Team Sky) en 49h08'20"
2. Adam Yates (GBR, Orica-BikeExchange) à 16 sec.
3. Daniel Martin (IRL, Etixx-Quick Step) à 19 sec.
4. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 23 sec.
5. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) à 37 sec.
6. Romain Bardet (FRA, Ag2r La Mondiale) à 44 sec.
7. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) m.t.
8. Sergio Henao (COL, Team Sky) m.t.
9. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 55 sec.
10. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 1'01"

Classement par points :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) 242 pt
2. Mark Cavendish (GBR, Dimension Data) 204 pt
3. Marcel Kittel (ALL, Etixx-Quick Step) 182 pt
4. Michael Matthews (AUS, Orica-BikeExchange) 124 pt
5. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) 112 pt
-. Bryan Coquard (FRA, Direct Energie) 112 pt
6. André Greipel (ALL, Lotto-Soudal) 89 pt
8. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) 74 pt
9. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 65 pt
10. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) 64 pt

Classement de la montagne :

1. Thibaut Pinot (FRA, FDJ) 80 pt
2. Rafal Majka (POL, Tinkoff) 77 pt
3. Tom Dumoulin (PBS, Giant-Alpecin) 58 pt
-. Rui Costa (POR, Lampre-Merida) 50 pt
5. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 36 pt
6. Daniel Navarro (ESP, Cofidis) 36 pt
7. Diego Rosa (ITA, Astana) 27 pt
8. Winner Anacona (COL, Movistar Team) 26 pt
9. George Bennett (NZL, Team LottoNL-Jumbo) 23 pt
10. Chris Froome (GBR, Team Sky) 22 pt

Classement des jeunes :

1. Adam Yates (GBR, Orica-GreenEdge) en 44h36'19"
2. Louis Meintjes (AFS, Lampre-Merida) à 39 sec.
3. Warren Barguil (FRA, Giant-Alpecin) à 2'35"
4. Wilco Kelderman (PBS, Team LottoNL-Jumbo) à 5'12"
5. Emanuel Buchmann (ALL, Bora-Argon 18) à 8'32"
6. Eduardo Sepulveda (ARG, Fortuneo-Vital Concept) à 16'41"
7. Julian Alaphilippe (FRA, Etixx-Quick Step) à 40'21"
8. Patrick Konrad (AUT, Bora-Argon 18) à 57'17"
9. Lawson Craddock (USA, Cannondale-Drapac) à 1h02'20"
10. Jan Polanc (SLO, Lampre-Merida) à 1h07'33"

Prix de la combativité :

1. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff)

Classement par équipes :

1. BMC Racing Team (USA) en 147h13'33"
2. Movistar Team (ESP) à 6'20"
3. Team Sky (GBR) à 8'50"
4. Astana (KAZ) à 12'15"
5. Ag2r La Mondiale (FRA) à 27'23"
6. Tinkoff (RUS) à 27'35"
7. Trek-Segafredo (USA) à 43'52"
8. Team Katusha (RUS) à 56'01"
9. Orica-BikeExchange (AUS) à 59'47"
10. FDJ (FRA) à 1h01'33"

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Avril Racing Zero/fullspeed
Fi'Zik Avril 2017
Challenge Cyclosportif 06
Annonces Vélo mars 2017
KTM Mars 2017
Prologo 2017 Laboratoire Fenioux Mars 2017