Tour d'Espagne — Van Genechten éteint les Astana

Pros Publié le 26/08/2016 18:50

Vuelta # 7. Jonas Van Genechten remporte une étape mouvementée, animée par les Astana. Au général, Atapuma reste en rouge mais Contador chute dans le final.

Jonas Van Genechten remporte la 7ème étape de la Vuelta
© Sirotti
Tout le monde s'est demandé dans quoi partait l'équipe Astana en mettant un gros coup d'accélérateur au peloton à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Le profil était accidenté mais sans difficultés d'importance majeure. Mais l'Alto de Pardonelo, pourtant classer en troisième catégorie, va faire exploser la course. Tout comme son approche. Le terrain escarpé qui permet d'arriver au pied de l'ultime ascension du jour fait même penser à une course amateurs où la physionomie est totalement différente. A ce moment, c'est presque du chacun pour soi, des attaques qui partent de partout. Et bien évidemment des coureurs attardés qui peinent à trouver un groupe capable de les faire remonter. Du cyclisme comme on l'aime, offensif, indécis. En prime, une petite touche de suspense aura permis à tous les suiveurs de vivre une dernière heure haletante. Ce sont les coureurs qui font la course et une fois n'est pas coutume dans le cyclisme d'aujourd'hui ils l'ont très bien montré.

On partait pourtant vers une étape au scénario classique, avec une traditionnelle échappée qui s'est formée dès le début de journée. Journée qui commence plus tard en Espagne qu'ailleurs mais que Sander Armée (Lotto-Soudal), Victor Campanaerts (Team LottoNL-Jumbo), Johan Le Bon (FDJ), Vegard Stake Laengen (IAM Cycling), Luis-Angel Maté (Cofidis) et Davide Villella (Cannondale-Drapac) vont commencer de belle manière. Ils s'entendent bien mais n'arrivent pourtant pas à creuser un écart important. Alors que celui-ci tourne autour des deux minutes, les Astana vont accélérer et faire imploser le peloton. Les six hommes sont alors surpris de se faire rattraper si loin de l'arrivée alors qu'il reste quarante-trois kilomètres à parcourir. Pour faire place à une nouvelle course.

Dario Cataldo (Astana) passe à l'attaque et est rapidement rejoint par son équipier Luis-Leon Sanchez (Astana), Gianluca Brambilla (Etixx-Quick Step), Simon Clarke (Orica-BikeExchange) et l'inusable Luis-Angel Maté, encore de sortie. Ils auront jusqu'à quarante secondes d'avance dans la bosse et le désorganisation du groupe derrière leur donne de l'espoir. Le peloton reviendra pourtant rapidement. Mais avant cela, Sanchez et Clarke tentent un dernier coup, pour l'honneur pense-t-on. Tout le monde est à fond mais les puissants relais de l'Espagnol en font exploser plus d'un à sa poursuite. Ils ont moins de dix secondes d'avance à la flamme rouge, Sanchez lance son sprint mais le faux plat montant le freine quelque peu. C'est à une centaine de mètres qu'il se fera dépasser. Il peut taper de rage sur son guidon tant son offensive méritait plus de succès et de réussite. Mais quel panache !

Alberto Contador amoché dès l'entame du Tour
© Tinkoff/Bettini Photo
Alberto Contador (Tinkoff), lui, ne verra pas la ligne d'arrivée en même temps que ses adversaires. Non pas qu'il se soit fait distancer dans les faibles ascensions du jour, mais le triple vainqueur de la Vuelta a à nouveau été victime de malchance en chutant dans le dernier kilomètre. Il passe la ligne le maillot déchiré sur l'épaule gauche et les inquiétudes remontent avant trois jours de montagne. Le spectre du dernier Tour de France devrait tourner autour du Madrilène toute la nuit et il est à craindre qu'il soit à la peine demain.

Ses coéquipiers ne l'ont même pas attendu, trop occupés à emmener le sprint pour Daniele Bennati (Tinkoff). Car l'Italien avait une vraie chance de victoire au vu du faible nombre d'éléments dans le peloton d'arrivée. Mais il va terminer deuxième après être tombé sur plus costaud que lui, en la personne de Jonas Van Genechten (IAM Cycling). Le Belge a pris la bonne roue dans le final, celle d'Alejandro Valverde (Movistar Team). Il déborde à deux cents mètres, fait étalage de sa puissance et prend la dernière courbe avec plusieurs longueurs d'avance, pour donner à son équipe une victoire sur le Tour d'Espagne, après celles obtenues sur le Giro et le Tour. Comme un magnifique cadeau d'adieu pour la formation suisse qui s'arrêtera en fin de saison.

Classement 7ème étape :

1. Jonas Van Genechten (BEL, IAM Cycling) les 158,5 km en 3h55'44" (40,3 km/h)
2. Daniele Bennati (ITA, Tinkoff) m.t.
3. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) m.t.
4. Philippe Gilbert (BEL, BMC Racing Team) m.t.
5. Kévin Reza (FRA, FDJ) m.t.
6. Gédiminas Bagdonas (LIT, Ag2r La Mondiale) m.t.
7. Gianni Meersman (BEL, Etixx-Quick Step) m.t.
8. Kristian Sbaragli (ITA, Dimension Data) m.t.
9. Romain Hardy (FRA, Cofidis) m.t.
10. Tosh Van der Sande (BEL, Lotto-Soudal) m.t.

Classement général :

1. Darwin Atapuma (COL, BMC Racing Team) en 25h41'25"
2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) à 8 sec.
3. Chris Froome (GBR, Team Sky) à 32 sec.
4. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 38 sec.
5. Esteban Chaves (COL, Orica-BikeExchange) m.t.
6. Samuel Sanchez (ESP, BMC Racing Team) à 1'07"
7. Leopold Konig (RTC, Team Sky) à 1'12"
8. Peter Kennaugh (GBR, Team Sky) à 1'14"
9. Gianluca Brambilla (ITA, Etixx-Quick Step) à 1'22"
10. Simon Yates (GBR, Orica-BikeEchange) à 1'28"

Classement par points :

1. Gianni Meersman (BEL, Etix-Quick Step) 60 pt
2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) 50 pt
3. Luis-Leon Sanchez (ESP, Astana) 39 pt
4. Jonas Vangenechten (BEL, IAM Cycling) 37 pt
5. Fabio Felline (ITA, Trek-Segafredo) 36 pt
6. Kévin Reza (FRA, FDJ) 28 pt
7. Alexandre Geniez (FRA, FDJ) 26 pt
8. Simon Yates (GBR, Orica-BikeExchange) 25 pt
9. Lilian Calmejane (FRA, Direct Energie) 25 pt
10. Romain Hardy (FRA, Cofidis) 23 pt

Classement de la montagne :

1. Alexandre Geniez (FRA, FDJ) 10 pt
2. Luis Maté (ESP, Cofidis) 9 pt
3. Thomas De Gendt (BEL, Lotto-Soudal) 8 pt
4. Omar Fraile (ESP, Dimension Data) 6 pt
5. Lilian Calmejane (FRA, Direct Energie) 5 pt
6. Simon Pellaud (SUI, IAM Cycling) 4 pt
7. Pieter Serry (BEL, Etixx-Quick Step) 4 pt
8. Tiago Machado (POR, Team Katusha) 3 pt
9. Laurent Pichon (FRA, FDJ) 3 pt
10. Darwin Atapuma (COL, BMC Racing Team) 3 pt

Classement du combiné :

1. Darwin Atapuma (COL, BMC Racing Team) 22 pt
2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar Team) 23 pt
3. Ruben Fernandez (ESP, Movistar Team) 57 pt
4. Gianluca Brambilla (ITA, Etixx-Quick Step) 59 pt
5. Lilian Calmejane (FRA, Direct Energie) 75 pt
6. Andrey Zeits (KAZ, Astana) 76 pt
7. Benjamin King (USA, Cannondale-Drapac) 78 pt
8. Alexandre Geniez (FRA, FDJ) 92 pt
9. Simon Clarke (AUS, Cannondale-Drapac) 112 pt
10. Jan Bakelants (BEL, Ag2r La Mondiale) 125 pt

Classement par équipes :

1. Movistar Team (ESP) en 76h03'47"
2. BMC Racing Team (USA) à 53 sec.
3. Cannondale-Drapac (USA) à 1'09"
4. Team Sky (GBR) à 1'12"
5. Etixx-Quick Step (BEL) à 1'50"
6. Lotto-Soudal (BEL) 5'53"
7. IAM Cycling (SUI) à 7'07"
8. Ag2r La Mondiale (FRA) à 7'46"
9. Astana (KAZ) à 8'33"
10. Trek-Segafredo (USA) à 8'59"

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Speed 40c
Tour Métropole Nice
Abus mai18
KTM mai18
Maurienne Tourisme