FLASHS

Pros

L'actu du 11 mars

Publié le 11/03/2016 10:28

Bouhanni retrouve le sourire, Démare abandonne, Paris-Nice reviendra au Mont Brouilly, Stybar avait étudié l'étape, Reus signe chez Roompot.

Nacer Bouhanni tout sourireNacer Bouhanni tout sourire | © SirottiNacer Bouhanni. Quarante-huit heures après avoir été déclassé pour sprint irrégulier, Nacer Bouhanni (Cofidis) a mis un point d'honneur à enlever son étape de Paris-Nice hier à Romans-sur-Isère, où il s'est payé pour la première fois les pointures du sprint que sont André Greipel (3ème) et Alexander Kristoff (4ème). "J'étais un peu revanchard, forcément, et j'avais à cœur de gagner pour oublier ma déception de l'autre jour, a-t-il commenté le sourire retrouvé. On m'a beaucoup critiqué après le sprint de mardi, ça m'a beaucoup trotté dans la tête, et je voulais montrer que je pouvais gagner. Je suis resté concentré sur la ligne jusqu'au bout. J'avais encore quatre gars avec moi au moment de lancer le sprint. Ils m'ont déposé à la perfection, ça va nous servir pour Milan-San Remo." Une classique qu'il avait terminée 6ème à sa première participation il y a un an.


La question Facebook. Nacer Bouhanni a-t-il le potentiel pour gagner Milan-San Remo ? Débattez sur la question !


Arnaud DémareArnaud Démare | © Jean-Michel ChiriArnaud Démare. Le Paris-Nice de l'équipe FDJ finit bien plus mal qu'il n'a commencé. Après Arthur Vichot hier, vaincu par des problèmes gastriques, l'autre leader du groupe de Marc Madiot, Arnaud Démare jette l'éponge à son tour. L'étape de mercredi, disputé dans un froid glacial, a réveillé des douleurs au genou chez le Picard. Pour tenter de dissiper cette gêne, l'ancien champion du monde Espoirs avait pourtant sorti le home-trainer avant le départ de l'étape. Mais la douleur a fini par avoir le dernier mot alors que le rythme s'emballait dans le final en direction de Romans-sur-Isère et elle l'oblige à quitter la course au soleil. Arnaud Démare prendra un peu de repos avant de se diriger vers Milan-San Remo qui marque le début de ses objectifs printaniers. L'ancien champion de France entend rester sur le devant de la scène jusqu'à Paris-Roubaix.

Paris-Nice 2017. Privé de l'arrivée d'une étape en raison d'importantes chutes de neige mercredi, le Mont Brouilly ne devrait patienter qu'un an avant de recevoir à nouveau Paris-Nice. Les organisateurs de la course au soleil ont promis aux représentants des collectivités du Rhône et au public de la programmer pour 2017, en espérant cette fois que la météo ne s'en mêle pas. Les 3,3 kilomètres à 7,7% devraient d'ores et déjà être l'un des temps forts de la prochaine édition. Le peloton avait découvert la montée du Mont Brouilly en 2014. Placé alors à 14 kilomètres de l'arrivée jugée à Beleville, il avait permis à Tom-Jelte Slagter et à Geraint Thomas de s'extraire du peloton. Le Néerlandais avait remporté l'étape, le Britannique s'était emparé du maillot jaune.

Zdenek StybarZdenek Stybar | © Ansa-Peri ZennaroZdenek Stybar. Le final de la 2ème étape de Tirreno-Adriatico, conçu par Paolo Bettini, semblait taillé pour Zdenek Stybar (Etixx-Quick Step). Le Tchèque a tenu son rang en profitant des derniers pourcentages pour placer son attaque et résister au retour du peloton dans un final technique marqué par plusieurs courbes et virages à angle droit. A Pomorance, il préserve une seconde et s'empare du maillot bleu de leader grâce aux bonifications "Nous avons parlé de la technicité de ce final avec Davide Bramati il y a plus de deux semaines, explique l'ancien champion du monde de cyclo-cross. J'étais concentré, je connaissais le plan et je l'ai appliqué. Il s'agissait de ma seule chance. J'adorerais conserver ce maillot bleu jusqu'à la fin, mais je sais que ce sera très difficile. Le Monte San Vicino est difficile, mais je vais me battre."

Kai Reus. La carrière atypique de Kai Reus prend un nouveau tournant. Le bon début de saison du coureur néerlandais sous le maillot de Vérandas Willems a attiré l'attention de l'équipe Roompot-Orange Peloton qui lui a ouvert ses portes. Le coureur de 30 ans a accepté la proposition d'évoluer dans l'équipe continentale pro. Vainqueur du Tour de Normandie et de Liège-Bastogne-Liège chez les Espoirs en 2006, Kai Reus a vécu une carrière chaotique. Passé professionnel dans l'équipe Rabobank, il met un terme à sa carrière une première fois en 2010, vaincu par une mononucléose. Deux ans plus tard, il fait son retour chez les pros dans l'équipe Unitedhealthcare avant de retrouver les équipes continentales de 2013 à 2016. Kai Reus devrait faire sa première apparition sous son nouveau maillot sur A Travers la Flandre le 23 mars.