FLASHS

Pros

Bilan 2013 — Le Top 5 des hommes de l'année

Publié le 21/12/2013 11:05

Ils ont marqué la saison 2013 en étant les acteurs majeurs (ou malheureux) des plus belles courses de l'année. Découvrez l'identité de nos cinq hommes de la saison.

N° 1 : Chris Froome (GBR, Team Sky)

Chris Froome triomphe au sommet du Mont VentouxChris Froome triomphe au sommet du Mont Ventoux | © Sirotti

Tour d'Oman, Critérium International, Tour de Romandie, Critérium du Dauphiné et Tour de France. Cette belle collection que d’aucuns mettraient des années à amasser, Chris Froome l'a obtenue en une saison. En 2013, le Britannique n'aura subi qu'un accroc : Tirreno-Adriatico où il a craqué face à Vincenzo Nibali sur les pentes à 27 %. Cette saison 2013 de Chris Froome impressionne plus encore que la saison 2012 de Bradley Wiggins pour une simple bonne raison : le natif de Nairobi a ajouté du panache à l'efficacité britannique, remportant deux étapes en ligne du Tour à Ax-3 Domaines et au Ventoux en plus du chrono à Chorges. Exception faite du Tour de Romandie où il n'a remporté que le prologue, Froome a, à chaque fois, levé les bras en montagne sur les courses par étapes qu'il a remportées.

N°2 : Fabian Cancellara (SUI, RadioShack-Leopard)

Fabian Cancellara jubile sur le podiumFabian Cancellara jubile sur le podium | © Sirotti

C'est moins fort que Tom Boonen en 2012, mais c'est tout de même très impressionnant. Il n'a manqué à Fabian Cancellara qu'un succès à Gand-Wevelgem (finalement remporté par Peter Sagan) pour égaler la prestation du Belge qui n'a pas été à la hauteur cette année. La grande différence, c'est que, comparé à Boonen, le Suisse ne peut pas compter sur une solide pointe de vitesse. Et ce, même s'il a réglé au sprint Sep Vanmarcke à Paris-Roubaix. Si Cancellara veut gagner, il doit gagner seul, alors que Tom Boonen avait remporté E3 et Gand-Wevelgem sur un sprint en gros comité en 2012. Rarement, un seul homme n'aura autant dominé les classiques flandriennes. Ses démonstrations de force à Harelbeke et vers Audenarde, malgré un Peter Sagan résistant, resteront dans l'histoire. 

N°3 : Vincenzo Nibali (ITA, Astana)

Vincenzo Nibali sacré vainqueur du Giro 2013Vincenzo Nibali sacré vainqueur du Giro 2013 | © Sirotti

Il s'en est fallu de peu pour que Vincenzo Nibali ne réalise le même exploit qu'Alberto Contador en 2008 : remporter la même année le Giro et la Vuelta. Très dominateur en Italie où rien ni personne n'a pu l'arrêter (rendez-vous demain avec notre Top 5 des images du Giro), le Sicilien a rencontré sur sa route dans la péninsule ibérique un adversaire qu'il n'aurait sans doute jamais imaginé aussi coriace : Chris Horner. En plus de terminer 2ème du Tour d'Espagne, Nibali est le seul homme à avoir battu Chris Froome sur une course par étapes, à Tirreno-Adriatico. L'Italien espère rééditer l'exploit en 2014, cette fois sur le Tour de France et ainsi rentrer dans le cercle très fermé des vainqueurs des trois Grands Tours après sa Vuelta remportée en 2010, et donc son Giro cette année.

N°4 : Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha)

Joaquim Rodriguez en pleurs sur le podium de FlorenceJoaquim Rodriguez en pleurs sur le podium de Florence | © Movistar Team

Sa position de numéro un mondial ne suffit pas à placer Joaquim Rodriguez en tête de ce Top 5 ou même sur le podium. Bien sûr, cela ne s'est pas joué à grand-chose. Le choix aurait été bien plus cornélien si le Catalan ne s'était pas fait griller la politesse par Dan Martin sur Liège-Bastogne-Liège et/ou par Rui-Alberto Faria Da Costa au Championnat du Monde. Joaquim Rodriguez, c'est donc avant tout une belle régularité avec quatre victoires cette saison et une présence de février avec une victoire d'étape au Tour d'Oman, à octobre et son doublé au Tour de Lombardie. Sur les Grands Tours, c'est la même histoire. Toujours placé, mais jamais sur la plus haute marche du podium avec sa 3ème place sur le Tour de France (son troisième podium consécutif sur un Grand Tour) et une 4ème place sur la Vuelta.

N°5 : Peter Sagan (SVQ, Cannondale)

Peter Sagan peut sabrer le champagnePeter Sagan peut sabrer le champagne | © Sirotti

Si vous suivez avec attention cette rubrique, vous aurez noté que ce n'est pas la première fois que l'on mentionne le nom de Peter Sagan. Coureur le plus victorieux de l'année, il aura aussi marqué la saison par ses gaffes et ses wheelings. Mais on retiendra volontiers le palmarès du Slovaque, lauréat de 22 bouquets cette saison. À 23 ans, Sagan a passé un cap en remportant ses deux premières classiques WorldTour, détaché du reste du peloton à chaque fois : Gand-Wevelgem et le GP de Montréal. Un seul regret pour le jeune prodige cette saison, celui d'avoir manqué un de ses objectifs de l'année à l'Amstel Gold Race. Présent sur les classiques, il n'a cependant jamais été en mesure de rivaliser avec Fabian Cancellara. Cancellara-Boonen-Sagan : tout ce petit monde devrait se retrouver au printemps. 

INSCRIPTION EN LIGNE