Aller au contenu

Liege Bastogne Liege 2022


Messages recommandés

il y a 4 minutes, Franck PASTOR a dit :

Je viens de faire un tour sur le site de Liège-Bastogne-Liège Challenge:

 

https://www.sport.be/lblcyclo/fr/

 

En regardant les parcours proposés, j'ai remarqué deux nouveautés parmi d'autres : le départ et l'arrivée se feront à Banneux, au sud de Liège, près de Remouchamps, et non plus à Liège même (l'année dernière c'était déjà déplacé, mais à Angleur) et surtout le Stockeu figure maintenant aussi au menu de la distance intermédiaire de 147 km.

 

https://climbfinder.com/fr/montees/stockeu

 

Normalement, ce ne sera que le premier kilomètre du profil ci-dessus qui sera parcouru, mais c'est de loin la partie la plus raide. Michel, Thierry, avec la Redoute et la Roche-aux-Faucons, ça vous fait une raison supplémentaire d'affûter vos plus petits braquets !😉

 

Autre modif : la dernière côte du parcours (toutes distances comprises) est celle de Cortil, qui était la première côte l'année dernière. La Roche-aux-faucons sera cette fois-ci l'avant-dernière. Plus question de s'y donner à fond, par conséquent. Cette côte de Cortil n'est pas très pentue, mais elle est assez longue, et donc largement suffisante pour qu'elle fasse très mal si on est déjà bien entamé…

J'ai un lointain souvenir de Stockeu qui faisait partie du parcours de la "Eddy Merckx". Je ne disposais que d'un 39x26 à l'époque... mais j'étais plus jeune. Ce sera 30x34 cette fois et ce ne sera pas une promenade de santé pour autant !

 

Tu crois sincèrement que Michel sera de la partie ? Il se défile chaque fois que ça devient un peu sérieux 😉

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu rigoles, je n'ai pas assez de km pour me lancer là dedans, oublie moi.

 

Et la semaine prochaine je pars pour 8 jours au Portugal. Au menu: plage, visites et calamars grillés... donc tu vois, j'ai un tas de bonnes excuses!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 7 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

Tu crois sincèrement que Michel sera de la partie ? Il se défile chaque fois que ça devient un peu sérieux 😉

Bon ben le message précédent le prouve, tu as raison, il se défile encore, le lâche. Dire qu'il préfère les plages et les calamars grillés aux côtes ardennaises, ça situe ses priorités ! 😝

 

Par contre, on sera pour ainsi dire à un jet de pierre de chez Jérémie, peut-être sera-t-il de la partie, lui. Et peut-être Eric aussi? (Dans les deux cas, s'ils viennent, mieux vaudra les laisser filer devant, à moins qu'ils s'astreignent à nous suivre…).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Thierry GEUMEZ a dit :

🤣🤣🤣

 

Pour lever tout malentendu et pour ceux qui ne connaissent pas les deux lascars en question, Eric Hennuy et Jérémie Laplac : ils sont tellement forts que nous suivre est pour eux une véritable épreuve… de patience. C'est pour cela que je parlais d'« astreinte » !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 28 minutes, Franck PASTOR a dit :

ça situe ses priorités

Franck tu m'excuses, mais les portugaises sur les plages, c'est quelque chose!

 

Et le plat de calamars frais du jour grillés avec salade et pommes de terre à 10 euros, c'est pas une priorité ça? Plus le soleil et 23 degré annoncés, là j'hésite plus une seconde.

 

Je rentrerai le 21, t'imagine qu'après ça il me faudra une ré acclimatation, et si comme toujours il fait dégueu, ce sera certainement pet pour LBL.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Franck PASTOR a dit :

 

Pour lever tout malentendu et pour ceux qui ne connaissent pas les deux lascars en question, Eric Hennuy et Jérémie Laplac : ils sont tellement forts que nous suivre est pour eux une véritable épreuve… de patience. C'est pour cela que je parlais d'« astreinte » !

L'année dernière, nous l'avons fait en septembre, avec des mois en plus pour accumuler les kilomètres. Je m'interroge sur mon niveau de préparation actuel.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 32 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

L'année dernière, nous l'avons fait en septembre, avec des mois en plus pour accumuler les kilomètres. Je m'interroge sur mon niveau de préparation actuel.

Tu as déjà accumulé bien plus de kilomètres que moi, alors que devrais-je dire ?

 

Je suis peut-être un peu présomptueux, mais je me sens paradoxalement plus en forme qu'en septembre dernier, malgré les kilomètres bien moins nombreux. En me contentant du parcours intermédiaire (vu mon kilométrage, je sais que je peux oublier la grande distance), et en «ménageant la monture», je devrais y arriver, comme pour les éditions précédentes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 39 minutes, Michel DURY a dit :

Franck tu m'excuses, mais les portugaises sur les plages, c'est quelque chose!

 

Et le plat de calamars frais du jour grillés avec salade et pommes de terre à 10 euros, c'est pas une priorité ça? Plus le soleil et 23 degré annoncés, là j'hésite plus une seconde.

 

Je rentrerai le 21, t'imagine qu'après ça il me faudra une ré acclimatation, et si comme toujours il fait dégueu, ce sera certainement pet pour LBL.

J'ai mangé des calamars «frais du jour» grillés avec salade à Grenade il y a quelques années, ça a fini en gastro la nuit suivante.

 

Quant au soleil et aux 23 degrés, si c'est pour 8 jours seulement, c'est pas la peine. C'est juste une très bonne façon d'avoir le blues au retour.

 

(Loin de moi l'envie de te dégoûter à l'avance de ton séjour, tu penses bien.)

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 35 minutes, Franck PASTOR a dit :

Tu as déjà accumulé bien plus de kilomètres que moi, alors que devrais-je dire ?

 

Je suis peut-être un peu présomptueux, mais je me sens paradoxalement plus en forme qu'en septembre dernier, malgré les kilomètres bien moins nombreux. En me contentant du parcours intermédiaire (vu mon kilométrage, je sais que je peux oublier la grande distance), et en «ménageant la monture», je devrais y arriver, comme pour les éditions précédentes.

Souvent ce n'est pas le kilométrage qui conditionne le niveau de forme. A partir d'un certain niveau de volume musculaire atteint, c'est plus la capacité de résistance ( à l'opposé de l'endurance) qui va permettre une performance de meilleure niveau. On voit très couramment des gars accumuler les kms et ne jamais faire de résultats face à d'autres qui, passé un stade minimum de foncier,  travaillent plus les capacités de récupération, travail qui demande moins d'accumulation de kms mais plus d'exercices d'intensité  et de développement des facultés de récup (le fractionné des années 80).

Sans compter que passé un certain âge l'accumulation de kms peut conduire à une fatigue  musculaire préjudiciable aux performances.

Bon c'est mon point de vue de cyclo sport lambda, roulant avec une centaine de collègues de club, du coureur 1ere caté au papy de 82 ans  (ancien coureur quand même)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, Gérôme BORGER a dit :

mais les portugaises sur les plages...il faut comprendre quoi là Michel?

Le foin qui dépasse de la charette?🤔

Gérôme, le vilain tout poilu c'est toi.

 

J'ai vu sur les plages là bas des filles... au secours. C'est comme partout, il y en a des belles et de très belles, et puis d'autres encore.

Mais bon, je suis trop vieux pour tout ça, mais c'est un joli pays. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

L'année dernière, nous l'avons fait en septembre, avec des mois en plus pour accumuler les kilomètres. Je m'interroge sur mon niveau de préparation actuel.

Je m'interroge sur cette accumulation de km "nécessaires"... Tu fais une grosse coupure hivernale ? A vous lire j'ai quand même l'impression que vous n'arrêtez jamais complètement même si en hiver vous ralentissez.

Bon, j'ai fait les Flandres avec 1000km depuis le début de l'année, mais en décembre j'avais pas mal roulé, j'ai fait aussi d'autres activités donc c'est passé...

Pour LBL je ne sais pas quel circuit vous faites... si le 147km me semble accessible, le 255km c'est très au-dessus de mon niveau... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 14 minutes, Pierre PLANA a dit :

Je m'interroge sur cette accumulation de km "nécessaires"... Tu fais une grosse coupure hivernale ? A vous lire j'ai quand même l'impression que vous n'arrêtez jamais complètement même si en hiver vous ralentissez.

Bon, j'ai fait les Flandres avec 1000km depuis le début de l'année, mais en décembre j'avais pas mal roulé, j'ai fait aussi d'autres activités donc c'est passé...

Pour LBL je ne sais pas quel circuit vous faites... si le 147km me semble accessible, le 255km c'est très au-dessus de mon niveau... 

Le 147 km. J'avais l'intention de faire le 255 km, mais le max que j'ai pu faire cette année en une sortie, c'est 160 km, sur un parcours beaucoup moins vallonné, et il ne me reste plus que deux semaines avant le jour de la rando. Je renonce donc et me prépare pour le 147 km.

 

Ce parcours-là n'est pas une rigolade non plus. Je dirais que c'est du niveau de difficulté de ton parcours de 179 km du Tour des Flandres, les pavés en moins et la longueur des côtes en plus. Tous les obstacles «officiels» mentionnés sur le descriptif du parcours sont à prendre au sérieux, certains recèlent de vrais murs (Stockeu, Redoute, Roche-aux-Faucons) et il y a pléthore d'autres côtes, non mentionnées dans le descriptif car plus courtes et moins pentues, mais qui cassent les jambes bien comme il faut. Mieux vaut y aller avec un minimum de préparation !

 

J'ai déjà participé 5 ou 6 fois à la distance intermédiaire de LBL Challenge et j'ai toujours terminé, mais jamais à l'aise.

 

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, Bruno GUILLEVIC a dit :

Souvent ce n'est pas le kilométrage qui conditionne le niveau de forme. A partir d'un certain niveau de volume musculaire atteint, c'est plus la capacité de résistance ( à l'opposé de l'endurance) qui va permettre une performance de meilleure niveau. On voit très couramment des gars accumuler les kms et ne jamais faire de résultats face à d'autres qui, passé un stade minimum de foncier,  travaillent plus les capacités de récupération, travail qui demande moins d'accumulation de kms mais plus d'exercices d'intensité  et de développement des facultés de récup (le fractionné des années 80).

Sans compter que passé un certain âge l'accumulation de kms peut conduire à une fatigue  musculaire préjudiciable aux performances.

Bon c'est mon point de vue de cyclo sport lambda, roulant avec une centaine de collègues de club, du coureur 1ere caté au papy de 82 ans  (ancien coureur quand même)

Difficile de répondre en quelques phrases.

 

Il est vrai qu'il ne suffit pas d'accumuler les kilomètres pour performer le jour "J". Ton point de vue va dans le même sens que celui de certains auteurs d'ouvrages sur l'entraînement. En résumant à l'extrême, l'entraînement devrait développer l'aptitude à rouler vite et le jour de l'épreuve, il suffirait de s'alimenter en suffisance pour ne pas tomber en panne d'énergie. Dans cette approche, le sportif est considéré comme une voiture : on gonfle le moteur pour aller vite et on met du carburant dans le réservoir pour tenir la distance. Si c'était vrai, les pistards devraient gagner les courses à étapes...

 

Pour être rapide pendant longtemps, il faut aussi résister à la fatigue. Cela suppose qu'on s'y habitue en se fatigant à l'entraînement.

 

Ensuite, chacun est confronté à ses limites : nous ne sommes pas égaux dans notre capacité à développer notre PMA et dans nos possibilités de récupération.

 

Lors de la retransmission d'un Tour des Flandres où brillait Johan Museeuw, le commentateur expliquait que le coureur faisait ses séances "au seuil" à 45 km/h et qu'il parcourait 3 fois la distance de la course au cours de la semaine qui précédait celle du jour de l'épreuve... Cela situe bien l'écart entre les champions et les cyclos lambda !

 

A mon niveau, j'ai constaté que j'avais des difficultés sur un parcours tel que LBL si je n'avais pas fait assez de dénivelé à l'entraînement ET si je ne m'obligeais pas à être un peu trop lent pendant la première moitié du trajet.

 

Modifié par Thierry GEUMEZ
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En dehors de toute autre considération, il faut quand même avouer qu'un LBL même moyenne distance, au point de vue énergie effort et tout, c'est dantesque pour un corps humain.

 

S'imposer ça même avec de l'entraînement, c'est dans les limites de ce qu'un corps peut supporter. D'ailleurs je suis persuadé que si la volonté n'y était pas pour beaucoup, le physique ne suivrait pas. A la 3° montée de fou on lacherait le morceau tant on soumet notre corps à la torture. Enfin, le votre, parce que le mien... et bien non, le schtroumpf y veut plus (-:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 30 minutes, Michel DURY a dit :

En dehors de toute autre considération, il faut quand même avouer qu'un LBL même moyenne distance, au point de vue énergie effort et tout, c'est dantesque pour un corps humain.

 

S'imposer ça même avec de l'entraînement, c'est dans les limites de ce qu'un corps peut supporter. D'ailleurs je suis persuadé que si la volonté n'y était pas pour beaucoup, le physique ne suivrait pas. A la 3° montée de fou on lacherait le morceau tant on soumet notre corps à la torture. Enfin, le votre, parce que le mien... et bien non, le schtroumpf y veut plus (-:

Et le parcours de 81 km ne t'intéresse pas non plus? Avec seulement la Redoute et la Roche-aux-Faucons comme morceaux à fortes pentes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Pierre PLANA a dit :

Je m'interroge sur cette accumulation de km "nécessaires"... Tu fais une grosse coupure hivernale ? A vous lire j'ai quand même l'impression que vous n'arrêtez jamais complètement même si en hiver vous ralentissez.

Bon, j'ai fait les Flandres avec 1000km depuis le début de l'année, mais en décembre j'avais pas mal roulé, j'ai fait aussi d'autres activités donc c'est passé...

Pour LBL je ne sais pas quel circuit vous faites... si le 147km me semble accessible, le 255km c'est très au-dessus de mon niveau... 

J'essaie de rouler en hiver, ça dépend de la météo (j'évite la pluie, encore plus quand il fait froid). Mais cette année est particulière parce que ma fracture de la clavicule m'a contraint à un arrêt de 3 mois. J'ai recommencé progressivement depuis la fin décembre.

 

Concernant la longueur de l'épreuve, je ne me sens pas capable de terminer le grand parcours de LBL sans mettre ma santé en danger. Je devrais pédaler sans faiblir pendant une douzaine d'heures. 

Mes "records" remontent aux années 2000-2001. Mons-Chimay-Mons (plus de 230 km en comptant le trajet domicile-lieu de départ) et la "Marmotte" (environ 10h30). 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, Franck PASTOR a dit :

Et le parcours de 81 km ne t'intéresse pas non plus? Avec seulement la Redoute et la Roche-aux-Faucons comme morceaux à fortes pentes.

Oui, celui là m'intéresse. Mais comme dit plus haut, je serai au Portugal juste avant, et d'ici là je ne roulerai pas beaucoup non plus.

 

Je ne sais pas, je verrai le jour même si ça m'inspire ou pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

J'ai un lointain souvenir de Stockeu qui faisait partie du parcours de la "Eddy Merckx". Je ne disposais que d'un 39x26 à l'époque... mais j'étais plus jeune. Ce sera 30x34 cette fois et ce ne sera pas une promenade de santé pour autant !

 

Tu crois sincèrement que Michel sera de la partie ? Il se défile chaque fois que ça devient un peu sérieux 😉

par 30X34 tu parles d'un petit plateau de 30 dents ou 34 dents? J'avais de mon côté prévu 34X27 mais finalement j'opte pour un 34X30...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...