FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • VAE ROUTE

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 02/06/2020 11:14

Je suis comme Jean-Marc. J'ai stoppé le vélo en 2008 à 60 ans à cause du déclenchement soudain d'arythmie atriale qui m'a complètement scotché sur la route. Je suis passé de 30 de moyenne à à peine 20 sur mes parcours habituels. Dégouté, j'ai vendu le vélo. Finalement, en 2011, en gros manque, j'ai repris le vélo. Je suis toujours avec ma petite moyenne mais je m'en fous. J'ai réduit la pigeonnerie, 46/34 et 12/30 (par coquetterie, je n'utilise pas le 30 smiley innocent). Si à l'avenir ça devient encore plus dur, je passerai au 30 devant mais, jamais, jamais de mobylette. Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo. Ce n'est que mon avis et bien sur, chacun fait comme il veut. 

A l'heure de l'écologie sacralisée, je trouve qu'il y a comme une contradiction.

C'est bien smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 11:55

Je suis comme Jean-Marc. J'ai stoppé le vélo en 2008 à 60 ans à cause du déclenchement soudain d'arythmie atriale qui m'a complètement scotché sur la route. Je suis passé de 30 de moyenne à à peine 20 sur mes parcours habituels. Dégouté, j'ai vendu le vélo. Finalement, en 2011, en gros manque, j'ai repris le vélo. Je suis toujours avec ma petite moyenne mais je m'en fous. J'ai réduit la pigeonnerie, 46/34 et 12/30 (par coquetterie, je n'utilise pas le 30 smiley innocent). Si à l'avenir ça devient encore plus dur, je passerai au 30 devant mais, jamais, jamais de mobylette. Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo. Ce n'est que mon avis et bien sur, chacun fait comme il veut. 

A l'heure de l'écologie sacralisée, je trouve qu'il y a comme une contradiction.

Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo.

Ce n'est pas la seule, mais c'est là ma grande objection au VAE. Pas au VAE en tant que tel, en fait, mais au fait qu'on l'appelle encore «vélo».

Tout le monde a parfaitement le droit de disposer d'une autre source d'énergie que la sienne pour faire avancer son engin, mais moi cet engin ne devrait alors pas être qualifié de «vélo», même si on pédale dessus. 

Ce n'est pas seulement le pédalage qui fait le véritable vélo, mais le fait qu'il n'utilise strictement que l'énergie fournie par le cycliste pour avancer.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 12:16

Je suis comme Jean-Marc. J'ai stoppé le vélo en 2008 à 60 ans à cause du déclenchement soudain d'arythmie atriale qui m'a complètement scotché sur la route. Je suis passé de 30 de moyenne à à peine 20 sur mes parcours habituels. Dégouté, j'ai vendu le vélo. Finalement, en 2011, en gros manque, j'ai repris le vélo. Je suis toujours avec ma petite moyenne mais je m'en fous. J'ai réduit la pigeonnerie, 46/34 et 12/30 (par coquetterie, je n'utilise pas le 30 smiley innocent). Si à l'avenir ça devient encore plus dur, je passerai au 30 devant mais, jamais, jamais de mobylette. Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo. Ce n'est que mon avis et bien sur, chacun fait comme il veut. 

A l'heure de l'écologie sacralisée, je trouve qu'il y a comme une contradiction.

niveau écologique tu a raison sur le principe mais le VAE comparé a la pollution automobile et industrielle c'est pinuts ....commençons d'abord a réduire le vrai probléme.

Ne pas oublier que certains vont au travail en VAE au lieu de prendre la voiture ...comme moi par exemple......

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 12:27

Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo.

Ce n'est pas la seule, mais c'est là ma grande objection au VAE. Pas au VAE en tant que tel, en fait, mais au fait qu'on l'appelle encore «vélo».

Tout le monde a parfaitement le droit de disposer d'une autre source d'énergie que la sienne pour faire avancer son engin, mais moi cet engin ne devrait alors pas être qualifié de «vélo», même si on pédale dessus. 

Ce n'est pas seulement le pédalage qui fait le véritable vélo, mais le fait qu'il n'utilise strictement que l'énergie fournie par le cycliste pour avancer.

argument strictement faux...

Un VAE ça n'avance pas tout seul il faut de l'énergie musculaire certe moindre( et ça dépend de l'utilisation)  mais il en faut ......

Au contraire je trouve cela génial de pouvoir contrôler son énergie , parfois je met l’assistance souvent au minimum  parfois je roule au dessus de 25km/h sans assistance ... 

Ce week-end j'ai fais 2 sorties vélos courses musculaire a bonne allure je prend autant de plaisir en VAE qu'en musculaire pour moi le débat est Débile chacun choisi ce qui lui plait et niveau écologie les cyclistes devrait faire des efforts sur d'autres choses que de pinailler ..

Si on critique le vélo avec batterie parce que cela pollue alors on ne prend plus l'avion, on ne ski plus , on se déplace en voiture au minimum etc....logique jusqu'au bout smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 12:33

argument strictement faux...

Un VAE ça n'avance pas tout seul il faut de l'énergie musculaire certe moindre( et ça dépend de l'utilisation)  mais il en faut ......

Avons-nous dit le contraire ?

Notre point est que, justement, ce n'est plus la seule.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 12:47

argument strictement faux...

Un VAE ça n'avance pas tout seul il faut de l'énergie musculaire certe moindre( et ça dépend de l'utilisation)  mais il en faut ......

Avons-nous dit le contraire ?

Notre point est que, justement, ce n'est plus la seule.

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire et moi je te dis que c'est faux ....c'est ton point de vue et pas le mien  , du moment que tu fourni un minimum d’énergie en pédalant c'est du vélo , sans énergie musculaire le VAE n'avance pas ..... 

Dans ton esprit tu n'est pas prêt pour le VAE c'est ton choix, moi j'ai franchi le pas  je cumule les 2 pratiques avec bonheur ....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 13:03

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire et moi je te dis que c'est faux ....c'est ton point de vue et pas le mien  , du moment que tu fourni un minimum d’énergie en pédalant c'est du vélo , sans énergie musculaire le VAE n'avance pas ..... 

Dans ton esprit tu n'est pas prêt pour le VAE c'est ton choix, moi j'ai franchi le pas  je cumule les 2 pratiques avec bonheur ....

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire

En effet, selon moi et visiblement bien d'autres, pour pouvoir être appelé «vélo», l'engin en question ne devrait recevoir (pas «fournir», ce n'est pas une centrale, sauf pour une dynamo ! smiley mr-green) que de l'énergie «musculaire» exclusivement.

Exactement, c'est ça, et donc on ne sera probablement jamais d'accord sur ce sujet. smiley cool

PS : serais-je le seul à trouver horrible cette expression, « énergie musculaire »? Je préfèrerais «énergie humaine»…

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 13:04

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire et moi je te dis que c'est faux ....c'est ton point de vue et pas le mien  , du moment que tu fourni un minimum d’énergie en pédalant c'est du vélo , sans énergie musculaire le VAE n'avance pas ..... 

Dans ton esprit tu n'est pas prêt pour le VAE c'est ton choix, moi j'ai franchi le pas  je cumule les 2 pratiques avec bonheur ....

"du moment que tu fournis un minimum d’énergie en pédalant c'est du vélo"

Comme il faut pédaler, le Derny est donc un vélo...J'en veux un comme ça!

Pour 2800 euros, celui-là me plairait bien: https://www.marche.fr/petite_annonce_moto-scooter-velo-occasion-achat-vente-moto-scooter-velo-divers-derny-ref54825231.html

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 13:07

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire

En effet, selon moi et visiblement bien d'autres, pour pouvoir être appelé «vélo», l'engin en question ne devrait recevoir (pas «fournir», ce n'est pas une centrale, sauf pour une dynamo ! smiley mr-green) que de l'énergie «musculaire» exclusivement.

Exactement, c'est ça, et donc on ne sera probablement jamais d'accord sur ce sujet. smiley cool

PS : serais-je le seul à trouver horrible cette expression, « énergie musculaire »? Je préfèrerais «énergie humaine»…

oui on ne sera jamais d'accord ....a chacun de voir selon ses convictions on ne force personne ..... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 13:17

"du moment que tu fournis un minimum d’énergie en pédalant c'est du vélo"

Comme il faut pédaler, le Derny est donc un vélo...J'en veux un comme ça!

Pour 2800 euros, celui-là me plairait bien: https://www.marche.fr/petite_annonce_moto-scooter-velo-occasion-achat-vente-moto-scooter-velo-divers-derny-ref54825231.html

l’ancêtre du VAE ...  smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:02

Je suis comme Jean-Marc. J'ai stoppé le vélo en 2008 à 60 ans à cause du déclenchement soudain d'arythmie atriale qui m'a complètement scotché sur la route. Je suis passé de 30 de moyenne à à peine 20 sur mes parcours habituels. Dégouté, j'ai vendu le vélo. Finalement, en 2011, en gros manque, j'ai repris le vélo. Je suis toujours avec ma petite moyenne mais je m'en fous. J'ai réduit la pigeonnerie, 46/34 et 12/30 (par coquetterie, je n'utilise pas le 30 smiley innocent). Si à l'avenir ça devient encore plus dur, je passerai au 30 devant mais, jamais, jamais de mobylette. Je suis peut-être taliban mais il me semble que, par facilité et besoin de toujours plus, nous sommes en train de détourner cette invention géniale, sans besoin d'énergie annexe, qu'est le vélo. Ce n'est que mon avis et bien sur, chacun fait comme il veut. 

A l'heure de l'écologie sacralisée, je trouve qu'il y a comme une contradiction.

Faut jamais dire jamais ! smiley wink

Faut simplement essayer et tu verras qu'on peut également prendre plaisir en étant soutenu dans son effort ! 

Tu vois, je n'ai pas écrit assistés, je pense que cela rebute certains.

J'ai fait deux jours de Vttae, pas l'esprit compétition, pour découvrir d'autres chemins tout simplement, c'était vraiment top.

C'est vrai, niveau cardio, si je ne veux pas, je ne monte pas très haut, mais j'ai bien mouliné, j'ai essayé de rester au-dessus de 90 rpm et les jambes me le rappelle aujourd'hui.

Et dans les rampes, si tu restes sur le mode eco, faut quand même appuyer, sinon tu restes planté ! 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:04

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire

En effet, selon moi et visiblement bien d'autres, pour pouvoir être appelé «vélo», l'engin en question ne devrait recevoir (pas «fournir», ce n'est pas une centrale, sauf pour une dynamo ! smiley mr-green) que de l'énergie «musculaire» exclusivement.

Exactement, c'est ça, et donc on ne sera probablement jamais d'accord sur ce sujet. smiley cool

PS : serais-je le seul à trouver horrible cette expression, « énergie musculaire »? Je préfèrerais «énergie humaine»…

Bonjour,

Encore un débat stérile sur le VAE. Que l'on prenne un vélo musculaire ou un VAE, nous chaussons des bottes de 7 lieux. Nous dévorons la nature autour de nous, nous partageons de bons moments entre amis ou en famille. Alors il est où le problème ?

Ce matin, avec  mon VAE, j'ai fait 1 700 m de dénivelé sur 3 cols pyrénéens dont un de 1000 m sur 100 km  avec une moyenne de ... 20 km/h !!! J'ai usé ma batterie à 55 %, ce qui veux dire que j'ai monté pas mal de km sans assistance. Suis-je un hérétique ? Ancien coureur, j'ai rangé ma fierté depuis longtemps. Je contrôle seulement ma fréquence cardiaque pour ne pas être dans le rouge. 

J'étais heureux ce matin dans les traversées de villages que les terrasses de cafés retrouvent leur animation habituelle. J'étais heureux de tomber nez à nez avec un petit renard sur la route, ou un sanglier égaré... Le vélo c'est ça aussi.smiley cool

Ce forum parle des VAE. Si des internautes ne se retrouvent pas dans ce forum, pas de problème, d'autres sujets existent.

 

 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:10

Tu dis qu'un vélo ne doit fournir de l'énergie qu'avec le musculaire

En effet, selon moi et visiblement bien d'autres, pour pouvoir être appelé «vélo», l'engin en question ne devrait recevoir (pas «fournir», ce n'est pas une centrale, sauf pour une dynamo ! smiley mr-green) que de l'énergie «musculaire» exclusivement.

Exactement, c'est ça, et donc on ne sera probablement jamais d'accord sur ce sujet. smiley cool

PS : serais-je le seul à trouver horrible cette expression, « énergie musculaire »? Je préfèrerais «énergie humaine»…

On pourras l'appeler comme on veux, ça ne me dérange pas, je prends plaisir avec mes trois, deux roues ! smiley rolleyes

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:13

Bonjour,

Encore un débat stérile sur le VAE. Que l'on prenne un vélo musculaire ou un VAE, nous chaussons des bottes de 7 lieux. Nous dévorons la nature autour de nous, nous partageons de bons moments entre amis ou en famille. Alors il est où le problème ?

Ce matin, avec  mon VAE, j'ai fait 1 700 m de dénivelé sur 3 cols pyrénéens dont un de 1000 m sur 100 km  avec une moyenne de ... 20 km/h !!! J'ai usé ma batterie à 55 %, ce qui veux dire que j'ai monté pas mal de km sans assistance. Suis-je un hérétique ? Ancien coureur, j'ai rangé ma fierté depuis longtemps. Je contrôle seulement ma fréquence cardiaque pour ne pas être dans le rouge. 

J'étais heureux ce matin dans les traversées de villages que les terrasses de cafés retrouvent leur animation habituelle. J'étais heureux de tomber nez à nez avec un petit renard sur la route, ou un sanglier égaré... Le vélo c'est ça aussi.smiley cool

Ce forum parle des VAE. Si des internautes ne se retrouvent pas dans ce forum, pas de problème, d'autres sujets existent.

 

 

 

 

Puisque tu es un ancien coureur, qui a comme tu dis rangé sa fierté, n'as-tu pas, avant d'envisager une assistance, pensé à tout simplement lever le pied, ralentir, autant que nécessaire ? Grimper les mêmes pentes, celles que tu faisais auparavant, disons sur 39/26, mais cette fois-ci sur 30/34 ou 30/36, pour donner un ordre d'idée ? Et si oui, qu'est-ce qui t'a quand même fait opter pour l'assistance électrique ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:17

On pourras l'appeler comme on veux, ça ne me dérange pas, je prends plaisir avec mes trois, deux roues ! smiley rolleyes

Pourquoi pas quelque chose comme «pedelec». On retrouve le fait de pédaler et l'électrique dans cette appellation, mais le vélo n'y apparaît pas. Ça me semble donc plus approprié que «vélo à assistance électrique».

D'ailleurs, les engins débridés, ceux qui peuvent aller au-delà de 25 km/h sans assistance sont déjà appelés «speed pedelec» en anglais.

Edit : certains en sont à se demander d'un autre côté comment qualifier maintenant les vélos sans assistance…

https://www.cyclable.com/blog/2018/09/24/le-velo-musculaire-est-il-par-definition-un-velo-non-electrique/

Pour moi, c'est « vélo », tout simplement. smiley laughing

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:35

Pedelec !? Loulou Nicollin, lui, aurait dit "un vélo de tarlouze" smiley innocent

Ah, le bon gros Nicollin… C'est malheureusement vrai qu'il faut tenir compte du machisme et de la beauferie ordinaires dans certaines appellations…

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:37

Puisque tu es un ancien coureur, qui a comme tu dis rangé sa fierté, n'as-tu pas, avant d'envisager une assistance, pensé à tout simplement lever le pied, ralentir, autant que nécessaire ? Grimper les mêmes pentes, celles que tu faisais auparavant, disons sur 39/26, mais cette fois-ci sur 30/34 ou 30/36, pour donner un ordre d'idée ? Et si oui, qu'est-ce qui t'a quand même fait opter pour l'assistance électrique ?

Je suis déjà sur le 34 X 30 sur des pentes à 9/12 % et avec l'assistance.

J'essaie aussi de limiter le temps "vélo" à 5 h max par sortie, et 2 fois par semaine. Car je tiens compte du temps pour rester un max auprès de ma compagne.

Sans assistance, je ne pourrai pas monter des cols entre 1 500 et 2 000 m, car les paysages sont sublimes à ce dénivelé là. Le Canigou au printemps avec les cerisiers dans la plaine, c'est notre Fujyiama...

Enfin, lors des sorties club, je ne suis pas un "boulet" pour les autres, et ceci sans faire le "kéké".smiley laughing

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 14:46

Je suis déjà sur le 34 X 30 sur des pentes à 9/12 % et avec l'assistance.

J'essaie aussi de limiter le temps "vélo" à 5 h max par sortie, et 2 fois par semaine. Car je tiens compte du temps pour rester un max auprès de ma compagne.

Sans assistance, je ne pourrai pas monter des cols entre 1 500 et 2 000 m, car les paysages sont sublimes à ce dénivelé là. Le Canigou au printemps avec les cerisiers dans la plaine, c'est notre Fujyiama...

Enfin, lors des sorties club, je ne suis pas un "boulet" pour les autres, et ceci sans faire le "kéké".smiley laughing

J'en suis quant à moi déjà à 24/34 à 48 ans, et mon vélo me permettrait de descendre jusqu'à 24/40. Ce qui fait une sacrée marge par rapport à un 34/30. De quoi étendre ma gamme de braquets «de promenade en cols». Etant véloce (85 tours/minutes en moyenne en montagne), je grimpe encore à une bonne vitesse — pour un cyclotouriste, mais plus tard, lorsque le besoin s'en fera sentir je n'hésiterai pas à réduire la cadence, comme les braquets si nécessaire.

Comme tu vois, tu peux descendre bien en deçà d'un 34/30 ou même d'un 30/34.

Quant au groupe… Ah, la pression du groupe. Se couler dans le moule. Pas de tête qui dépasse. Pas de pitié pour les faibles. smiley yell 

Ne pédalant que pour mon plaisir personnel, je n'en fais partie d'aucun. Plusieurs expériences malheureuses de groupe m'ont vacciné — question de mentalité… Par exemple, un groupe qui serait gêné d'attendre le dernier de ses membres ou celui qui a eu un pépin mécanique n'est pas digne d'intérêt selon moi. Sans même parler de ceux qui valorisent le non-respect du code de la route… C'est mon opinion et je la partage. smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 15:03

J'en suis quant à moi déjà à 24/34 à 48 ans, et mon vélo me permettrait de descendre jusqu'à 24/40. Ce qui fait une sacrée marge par rapport à un 34/30. De quoi étendre ma gamme de braquets «de promenade en cols». Etant véloce (85 tours/minutes en moyenne en montagne), je grimpe encore à une bonne vitesse — pour un cyclotouriste, mais plus tard, lorsque le besoin s'en fera sentir je n'hésiterai pas à réduire la cadence, comme les braquets si nécessaire.

Comme tu vois, tu peux descendre bien en deçà d'un 34/30 ou même d'un 30/34.

Quant au groupe… Ah, la pression du groupe. Se couler dans le moule. Pas de tête qui dépasse. Pas de pitié pour les faibles. smiley yell 

Ne pédalant que pour mon plaisir personnel, je n'en fais partie d'aucun. Plusieurs expériences malheureuses de groupe m'ont vacciné — question de mentalité… Par exemple, un groupe qui serait gêné d'attendre le dernier de ses membres ou celui qui a eu un pépin mécanique n'est pas digne d'intérêt selon moi. Sans même parler de ceux qui valorisent le non-respect du code de la route… C'est mon opinion et je la partage. smiley cool

J'oubliais : j'ai 67 ans passé, profil rouleur et pas du tout grimpeur avec mes 1.88 m.. Et triple pontage cardiaque il y a 4 ans.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 15:20

J'oubliais : j'ai 67 ans passé, profil rouleur et pas du tout grimpeur avec mes 1.88 m.. Et triple pontage cardiaque il y a 4 ans.

 

Là, c'est autre chose et ça rejoint une de mes questions : y a-t-il moyen de ne pas plus monter en fréquence cardiaque avec le bon braquet (celui qui ne vous fatigue pas plus que si vous marchiez) qu'avec une assistance électrique.

Je pense que oui mais je n'ai pas de certitude personnelle, n'ayant jamais eu de capteur de fréquence cardiaque.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 16:23

Là, c'est autre chose et ça rejoint une de mes questions : y a-t-il moyen de ne pas plus monter en fréquence cardiaque avec le bon braquet (celui qui ne vous fatigue pas plus que si vous marchiez) qu'avec une assistance électrique.

Je pense que oui mais je n'ai pas de certitude personnelle, n'ayant jamais eu de capteur de fréquence cardiaque.

Cette question a déjà été abordée, Franck. Tout simplement, il y a une vitesse limite en-dessous de laquelle il est légitime de se demander pourquoi on fait encore du vélo. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 16:36

Bonjour,

Encore un débat stérile sur le VAE. Que l'on prenne un vélo musculaire ou un VAE, nous chaussons des bottes de 7 lieux. Nous dévorons la nature autour de nous, nous partageons de bons moments entre amis ou en famille. Alors il est où le problème ?

Ce matin, avec  mon VAE, j'ai fait 1 700 m de dénivelé sur 3 cols pyrénéens dont un de 1000 m sur 100 km  avec une moyenne de ... 20 km/h !!! J'ai usé ma batterie à 55 %, ce qui veux dire que j'ai monté pas mal de km sans assistance. Suis-je un hérétique ? Ancien coureur, j'ai rangé ma fierté depuis longtemps. Je contrôle seulement ma fréquence cardiaque pour ne pas être dans le rouge. 

J'étais heureux ce matin dans les traversées de villages que les terrasses de cafés retrouvent leur animation habituelle. J'étais heureux de tomber nez à nez avec un petit renard sur la route, ou un sanglier égaré... Le vélo c'est ça aussi.smiley cool

Ce forum parle des VAE. Si des internautes ne se retrouvent pas dans ce forum, pas de problème, d'autres sujets existent.

 

 

 

 

"Ce forum parle des VAE. Si des internautes ne se retrouvent pas dans ce forum, pas de problème, d'autres sujets existent."

Excuse-moi pour le dérangement... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 16:37

Cette question a déjà été abordée, Franck. Tout simplement, il y a une vitesse limite en-dessous de laquelle il est légitime de se demander pourquoi on fait encore du vélo. 

Non, ce n'est pas la même question. Tu penses aux pentes qui feraient qu'en les montant à vélo on n'irait pas plus vite qu'à pied (on ne se pose plus la question par contre si on prend en compte la redescente smiley mr-green).

La question qui m'intéresse ici, liée ou non, est de savoir si on peut faire du vélo sans assistance sans plus de risque cardiaque qu'en vélo assisté électriquement. Quitte à aller aussi lentement ou même plus lentement qu'un piéton.

Pour être descendu à 3 km/h en suivant à vélo ma fille qui trottinait à pied dans une côte bien pentue, je sais déjà que c'est parfaitement possible, «techniquement parlant», de rester sur son vélo à une aussi basse vitesse sans problème d'équilibre.

Est-ce que ça ne vaudrait pas le coup de descendre de son vélo à cette vitesse ? Pas sûr, puisqu'il faudrait le pousser, et ça les études que j'ai lues (dans Sport et Vie, entre autres) ne semblaient pas en tenir compte. Mais encore une fois, ce n'est pas cette question-là qui m'intéresse directement.

Pour l'anecdote : gamin, j'adorais descendre les côtes (ça n'a pas changé depuis), et pas tant que ça les grimper (ça, par contre, si). Mon père me disait alors qu'avant de descendre une côte il fallait avoir mérité ce plaisir et donc l'avoir montée sur le vélo. Ça m'est resté dans un coin de la tête. smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 16:50

Là, c'est autre chose et ça rejoint une de mes questions : y a-t-il moyen de ne pas plus monter en fréquence cardiaque avec le bon braquet (celui qui ne vous fatigue pas plus que si vous marchiez) qu'avec une assistance électrique.

Je pense que oui mais je n'ai pas de certitude personnelle, n'ayant jamais eu de capteur de fréquence cardiaque.

Je vais te répondre  ....j'ai déjà réussi a descendre  bas en cardio  mais il faut rouler très très doucement et avec des braquets très petits mais c'est assez gonflant car il faut avoir l'oeil sur le cardio surtout quand ça grimpe beaucoup .... 

En VAE c'est nettement + facile tu peux facilement doser la puissance d'assistance et tu est sur de rester bas tout en roulant a une vitesse sympa..  

Il y a peu j'ai fait un test sur un segment de 1200m sur une colline en Gravel de 10kl j'étais a 170puls et pour la meme vitesse avec mon VTTAE de 23 kl je suis a 140 puls .....

Je rajoute que lorsqu'on est lourd il est très difficile dans les bosses raides d’être bas en cardio meme avec des petits braquets ... 

C'est pour cela que le VAE est super pour la récup et les gens qui ont des soucis cardiaques ou peu entraînés  ....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/06/2020 17:28

Non, ce n'est pas la même question. Tu penses aux pentes qui feraient qu'en les montant à vélo on n'irait pas plus vite qu'à pied (on ne se pose plus la question par contre si on prend en compte la redescente smiley mr-green).

La question qui m'intéresse ici, liée ou non, est de savoir si on peut faire du vélo sans assistance sans plus de risque cardiaque qu'en vélo assisté électriquement. Quitte à aller aussi lentement ou même plus lentement qu'un piéton.

Pour être descendu à 3 km/h en suivant à vélo ma fille qui trottinait à pied dans une côte bien pentue, je sais déjà que c'est parfaitement possible, «techniquement parlant», de rester sur son vélo à une aussi basse vitesse sans problème d'équilibre.

Est-ce que ça ne vaudrait pas le coup de descendre de son vélo à cette vitesse ? Pas sûr, puisqu'il faudrait le pousser, et ça les études que j'ai lues (dans Sport et Vie, entre autres) ne semblaient pas en tenir compte. Mais encore une fois, ce n'est pas cette question-là qui m'intéresse directement.

Pour l'anecdote : gamin, j'adorais descendre les côtes (ça n'a pas changé depuis), et pas tant que ça les grimper (ça, par contre, si). Mon père me disait alors qu'avant de descendre une côte il fallait avoir mérité ce plaisir et donc l'avoir montée sur le vélo. Ça m'est resté dans un coin de la tête. smiley cool

Mon père me disait alors qu'avant de descendre une côte il fallait avoir mérité ce plaisir et donc l'avoir montée sur le vélo. Ça m'est resté dans un coin de la tête. 

OK, je comprends mieux.

Mais tu es devenu un grand garçon à présent. Le temps n'est-il pas venu d'oser désobéir un peu à ton père ? smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 03 octobre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES