Tour de Burgos #1 : le Onze de départ

Le 11/08/2003 22:47

Lors de la 1ère étape du Tour de Burgos, 11 coureurs dont le vainqueur Carlos Garcia Quesada laissent le peloton à 25 minutes.

Dans les rues de Burgos, assommées par la chaleur suffocante (40°c), du beau monde était au départ de cette 25ème "Vuelta ciclista a Burgos". En effet, les organisateurs étaient parvenus à reunir un beau plateau, digne de cette épreuve de catégorie 2.1. Francisco Mancebo, tenant du titre, y retrouvait son équipier russe Denis Menchov, mais également ses compatriotes Roberto Heras, Aitor Gonzalez, Igor Gonzalez de Galdeano, JOsé-Antonio Pecharroman, Angel Casero, Santiago Blanco, Oscar Sevilla ; ainsi que les Italiens Stefano Garzelli et Dario Frigo.

Mais l'enthousiasme des organisateurs allait décliner au fil de l'étape. Car ce premier tronçon débutait à "boulet rouge". Dès le baisser de drapeau, onze coureurs prenaient le large. Cette expression allait prendre, ici, tout son sens. Onze coureurs qui représentaient autant d"équipes différentes. Un détail qui allait avoir son importance. Parmi les grosses formations, seules l'US Postal, la Saeco et la Bianchi manquaient à l'appel dans le groupe de tête. Bizarrement, si Casero et Astarloa faisaient bien rouler leur formation, Heras ne fit pas travailler le "train bleu". Devant, l'entente des onze était parfaite, les relais se succèdaient. Les Team Saeco et Bianchi laissèrent rapidement tomber. L'écart pouvait dès lors s'envoler. Ces onze téméraires se retrouvaient plus que motivés, sentant ce désistement du peloton.

Mais qui étaient-ils, ce groupe qui mettait en l'air, les espérances d'un "grand nom" au palmarès 2003. On y découvrait 7 Espagnols, Carlos Garcia Quesada (Kelme-Costa Blanca), Mikel Pradera (Once-Eroski), Pablo Lastras (iBanesto.com), Iker Flores (Euskaltel-Euskadi), Domingo Sánchez (Paternina-Costa De Almería), Oscar Pereiro (Phonak Hearing Systems), Daniel Atienza (Cofidis), le Belge Nico Sijmens (Vlaanderen-T. Interim), et les Italiens Daniele Nardello (Team Telekom), Giampaolo Cheula (Vini Caldirola-So.Di), Mauro Facci (Fassa Bortolo).

Tandis que le peloton musardait à sa "chasse à la canette", un peu à l'encontre de ce qui se passe habituellement, le groupe ne s'étiolait pas. Aucune attaque ne venait perturber la bonne marche de l'échappée. Malgré un écart qui dépassait maintenant les 20 minutes, cela perpétuait à tourner. Finalement, il fallut attendre la banderole des 5 kilomètres, pour assister à la première banderille. Daniel Atienza, perché sur un vélo qui semblait beaucoup trop grand pour lui, tentait d'échapper à un sprint. L'hispano-suisse n'allait tenir. Les faubourgs poussièreux de Miranda de Ebro apparaissaient. On commençait à se lorgner. Mais Quesada ne se fit pas prier. Il plaçait une mine à l'entrée d'une énorme rond-point "trois-quart". 1500 mètres à tenir pour le coureur andalou. En vu au Tour d'Aragon (5ème), et placé l'an passé ici (6ème) et sur la Vuelta (19ème), Carlos allait prouver qu'il est bien un coureur complet. Ce grand gabarit profitait
également de la tergiversation à la flamme rouge des dix autres qui ne parvenaient pas à revenir. Dans une Miranda de Ebro, quasi désertique, Carlos Garcia Quesada enlevait le second succès de sa carrière (après le Memorial Galera en octobre dernier). Nardello règlait Pradera, quatre secondes
plus tard.

Le peloton me direz-vous ? Aux dernières nouvelles, il arriva à 24'50 dans l'indifférence la plus totale, et le mépris des organisateurs. Une chose est certaine, il y a désormais deux courses. Les étapes de montagnes et le CLM devraient permettre un rachat des "grands", mais le classement final se jouera bien à onze. Si Oscar Pereiro (3ème du Tour de Suisse, après une belle victoire à SilvaPlana) est désormais le favori, Carlos Garcia Quesasa, Pablo Lastras, Iker Flores, Daniele Nardello, voire Gian Paolo Cheula, ont le droit de rêver.

La 2ème étape entre Briviesca et Poza de la Sal sur 169 km, se terminera par une arrivée en montée à l'Altotero (5 km à 9,2%), après deux ascensions du Portillo de Busto. Peut-être un retour à la normale ?

Classement 1ère étape :

1. Carlos García Quesada (ESP, Kelme-Costa Blanca) les 175 km en 3h56'40 (44,91 km/h)
2. Daniele Nardello (ITA, Team Telekom) à 4 sec.
3. Mikel Pradera (ESP, Once-Eroski) m.t.
4. Pablo Lastras (ESP, iBanesto.com) m.t.
5. Giampaolo Cheula (ITA, Vini Caldirola-So.Di) m.t.
6. Iker Flores (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.
7. Nico Sijmens (BEL, Vlaanderen-T. Interim) m.t.
8. Mauro Facci (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
9. Domingo Sánchez (ESP, Paternina-Costa De Almería) m.t.
10. Oscar Pereiro (ESP, Phonak Hearing Systems) m.t.

Classement général :

1. Carlos García Quesada (ESP, Kelme-Costa Blanca) en 3h56'40"
2. Daniele Nardello (ITA, Team Telekom) à 4 sec.
3. Mikel Pradera (ESP, Once-Eroski) m.t.
4. Pablo Lastras (ESP, iBanesto.com) m.t.
5. Giampaolo Cheula (ITA, Vini Caldirola-So.Di) m.t.
6. Iker Flores (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.
7. Nico Sijmens (BEL, Vlaanderen-T. Interim) m.t.
8. Mauro Facci (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
9. Domingo Sánchez (ESP, Paternina-Costa De Almería) m.t.
10. Oscar Pereiro (ESP, Phonak Hearing Systems) m.t.