FLASHS

Cyclo-cross

Championnat du Monde : Vervecken sauve l'honneur

Publié le 28/01/2007 17:15

Le Belge Erwin Vervecken remporte le Championnat du Monde au terme d'une course décousue. Il bat Page et Franzoi.
Le Belge Erwin Vervecken remporte le Championnat du Monde au terme d'une course décousue. Il bat Jonathan Page et Enrico Franzoi.

Implacables tout l'hiver, imprenables sur leurs terres, les Belges pensaient avoir le monopole de la victoire en ce dernier dimanche de janvier, traditionnellement choisi pour l'organisation des Championnats du Monde. Attribués cette année au site flamand de Hooglede-Gits, en plein cœur du royaume cycliste belge, ces Mondiaux devaient revêtir l'aspect d'une confrontation belgo-belge pour un titre mondial qui ne leur a plus échappé depuis l'an 2000. Certes, tout un peuple a entonné la Brabançonne en fin d'après-midi, saluant l'exploit de son héros national, mais les choses ne se seront pas passées de la manière escomptée et il s'en sera fallu de peu pour qu'un étranger ne vienne priver les autochtones de la victoire sur le magnifique circuit flamand. A domicile, l'équipe de Belgique s'est désagrégée, donnant lieu à une course insoupçonnée.

Les Championnats du Monde de cyclo-cross 2007 se disputent donc cet après-midi à Hooglede-Gits. Augurant un mauvais présage, le ciel s'est couvert à l'instant où doit retentir le coup de pistolet libérateur. Il manque déjà un favori. Le Franc-Comtois Francis Mourey est tombé sur le visage avant-hier. Mis KO à l'entraînement, sans conséquences heureusement pour sa santé, il est forfait de la course mondiale, organisée sur un circuit de 3000 mètres. C'est un super parcours, cent une fois digne d'un Championnat du Monde, qu'ont concocté les Flamands ! De la terre, de la boue, du sable, des buttes, des descentes, des escaliers, des relances... Physique et technique à souhait, ce magnifique circuit est éprouvant. Le succès populaire de ces Championnats du Monde, lui, est incommensurable. Ne manque que la présence du soleil.

Pour les innombrables supporters belges, le match doit rapidement tourner à un duel entre Sven Nys et Bart Wellens. Le numéro un mondial et le champion de Belgique semblent d'ailleurs très vite donner raison à leur public en parvenant dès le départ à prendre une petite avance, profitant d'une chute du Néerlandais Gerden De Knegt, pourtant auteur du meilleur démarrage. Dès le deuxième tour de circuit, les observateurs pensent le duel lancé entre Sven Nys et Bart Wellens. Ce qu'ils ignorent cependant, c'est qu'un destin similaire à celui de Gerben De Knegt attend Nys et Wellens. Rejoints par quelques poursuivants dans la deuxième boucle du circuit, les deux leaders de l'équipe de Belgique s'accrochent soudainement et s'effondrent. Wellens entraîne Nys dans son malheur. Les deux hommes se relèvent mais les voilà sortis du Top 10.

Erwin Vervecken, sauveur d'une nation mise dans le dur.

L'incident vécu par Sven Nys et Bart Wellens n'est que le premier d'une longue liste de mésaventures pour l'équipe de Belgique, qui va connaître une dure journée. Un Championnat du Monde est décidément une course hors du commun. Après Nys et Wellens dans le deuxième tour, c'est Erwin Vervecken qui tombe dans le troisième tour. Sven Nys est à nouveau victime d'une gamelle dans le cinquième tour. Une impensable série noire met à terre une à plusieurs fois chacun des membres de l'équipe de Belgique, réduisant progressivement sa présence dans l'échelon de tête. Dans cette course atypique, les têtes d'affiche évoluent aux alentours de la dixième position à mesure que l'on s'approche du final. A moins de trois tours de l'arrivée, l'Italien Enrico Franzoi occupe la pôle position lorsque Erwin Vervecken effectue son retour aux avant-postes.

Au prix d'une remarquable poursuite, le champion du monde sortant revient dans la course à la victoire à un quart d'heure du terme de l'épreuve. Toute l'ambition du peuple belge repose dès lors sur ses seules épaules. A deux tours de la fin, Erwin Vervecken double Enrico Franzoi et retrouve enfin la pôle position... flanqué de l'inattendu Jonathan Page. Aux Etats-Unis, il existe une culture du cyclo-cross très forte. Le niveau est lui aussi très élevé, mais il n'existe malheureusement que le Championnat du Monde pour confronter ces deux nations. En attendant, Jonathan Page laisse entrevoir une sérieuse menace pour Erwin Vervecken. Le titre mondial se jouera entre les deux hommes, et si le public hurle son soutien au coureur flamand dans une émotion aussi indescriptible que le brouhaha engendré par son passage, Page entend bien contrecarrer ses plans.
Jonathan Page entame le dernier tour de circuit en tête quand Erwin Vervecken est déséquilibré dans une marre à cochons. A ce stade de la course, la lucidité de chacun est entamée. L'erreur du Belge n'échappe pas à Page, qui démarre au sprint. A l'arrachée, Erwin Vervecken recolle au sillage de son adversaire, lequel repasse aussitôt une couche en constatant le visage déconfit du Flamand. A court de souffle, Erwin Vervecken revient néanmoins une deuxième fois. Un sprint semble inévitable. Mais Jonathan Page pèche à son tour dans la dernière butte boueuse. Il choisit une mauvaise trajectoire et reste embourbé, au profit d'Erwin Vervecken, qui saisit aussitôt sa chance pour foncer tête la première vers l'asphalte salvateur et la ligne d'arrivée bienfaitrice. Le voilà champion du monde devant les siens, et sauveur d'une nation mise dans le dur. Le triomphe est modeste. Il est obtenu devant Jonathan Page et Enrico Franzoi. L'équipe de France sera restée discrète, John Gadret se classant 8ème.

Classement :

1. Erwin Vervecken (BEL, Belgique) en 1h05'35"
2. Jonathan Page (USA, Etats-Unis) à 2 sec.
3. Enrico Franzoi (ITA, Italie) à 16 sec.
4. Bart Wellens (BEL, Belgique) à 25 sec.
5. Kevin Pauwels (BEL, Belgique) à 31 sec.
6. Richard Groenendaal (PBS, Pays-Bas) à 34 sec.
7. Gerben De Knegt (PBS, Pays-Bas) à 1'12"
8. John Gadret (FRA, France) à 1'26"
9. Christian Heule (SUI, Suisse) à 1'35"
10. Thijs Al (PBS, Pays-Bas) à 1'40"
...
16. David Derepas (FRA, France) à 3'02"
19. Arnaud Labbe (FRA, France) à 3'27"
29. Steve Chainel (FRA, France) à 5'42"

Tableau des médailles :

                       Or    Argent  Bronze  Total     

1. Belgique 2 1 0 3

2. France 1 0 2 3

3. Pays-Bas 1 0 0 1

4. Etats-Unis 0 3 0 3

5. Italie 0 0 1 1

-. République Tchèque 0 0 1 1

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19