FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 17/03/2007 13:20

La frayeur de Basso, Joly reste serein, Wilier Triestina au Musée des Champions, Sastre récupère, Niermann blessé.
La frayeur d'Ivan Basso, Sébastien Joly reste serein, Wilier Triestina au Musée des Champions, Carlos Sastre récupère, Niermann blessé.

Le dernier vainqueur du Tour d'Italie Ivan Basso (Discovery Channel) s'est fait une grosse frayeur hier dans la troisième étape de Tirreno-Adriatico. Le Varésin a été impliqué dans une chute collective à moins de 40 kilomètres de l'arrivée, en compagnie notamment du champion du monde Paolo Bettini (Quick Step-Innergetic). Les deux hommes se sont relevés mais Ivan Basso s'est immédiatement plaint du poignet gauche. Craignant une fracture, il a terminé l'étape entouré par ses coéquipiers pour filer à l'hôpital de Macerata une fois la ligne d'arrivée franchie. La radio n'a pas révélé de fracture mais une grosse contusion au poignet. Incertain quant à la suite de son Tirreno-Adriatico, Ivan Basso devrait finalement prendre le départ de la quatrième étape de la course des deux mers ce matin. Il doit participer à Milan-San Remo dans une semaine.
Troisième du prologue d'Issy-les-Moulineaux et septième de l'étape de Mende, Sébastien Joly (Française des Jeux) occupe toujours la cinquième place du classement général à deux étapes du terme de Paris-Nice. Trente-deux secondes le séparent du Maillot Jaune de Davide Rebellin et la présence de Thomas Lövkvist au classement général a de quoi le rassurer. "On a deux mecs placés au général, voire trois avec Sandy Casar, a constaté hier Sébastien Joly. On est plutôt là pour faire diversion et tenter des coups. Si on avait eu un statut de leader, une journée comme celle de Manosque aurait été embêtante. Mais là, ça n'a posé aucun soucis. Chez nous, tout le monde court pour tout le monde, il n'y a aucun problème." A 27 ans, le coureur savoyard est en passe de réaliser la plus belle performance de sa carrière.

Le Musée des Champions de Novi Ligure, en Italie, a accueilli trois générations de vélos Wilier Triestina, utilisés en 1948, 1997 et 2007. A l'occasion d'une exposition dédiée aux fabricants de cycles italiens, et ouverte jusqu'en août, le musée transalpin exhibe trois vélos de la marque : un original de l'équipe de Fiorenzo Magni, vainqueur du Giro en 1948, le vélo en aluminium utilisé par Marco Pantani lors de ses victoires d'étapes à l'Alpe d'Huez et Morzine sur le Tour de France 1997, et le Roi de Damiano Cunego, un cadre carbone monocoque conçu pour le leader de l'équipe Lampre. Des trois vélos exposés, il ne fait aucun doute que celui de Marco Pantani évoque le mieux l'histoire de Wilier Triestina. Celui de Damiano Cunego fait quant à lui référence à l'une des technologies et l'un des designs les plus aboutis de l'ère contemporaine.

Victime d'une chute au Tour de Murcie, l'Espagnol Carlos Sastre (Team CSC) récupère tout doucement. "J'ai frappé la partie basse de ma colonne vertébrale et je me suis abîmé la hanche, a expliqué celui qui s'était classé 4ème du Tour de France et de la Vuelta l'année dernière. Mais il n'y a pas de fractures. J'ai effectué des radios à plusieurs reprises, juste pour m'en assurer, mais il n'y a rien à voir. En attendant, je dois prendre mon mal en patience en attendant de reprendre le vélo. Pour l'heure, il m'est impossible d'effectuer plus d'une heure d'entraînement. J'ai trop mal au dos. Mais les docteurs m'ont promis que la douleur passerait rapidement et que je serai bientôt de nouveau compétitif." Carlos Sastre espère effectuer son retour à la compétition à l'occasion du Tour de Castille-Leon, qui se déroulera du 26 au 30 mars.

La 42ème édition de Tirreno-Adriatico fait des dégâts. Mercredi, l'Allemand Grischa Niermann (Rabobank) s'est fracturé la cheville dans une grosse chute collective, qui a impliqué une quarantaine de concurrents. Quatre de ses coéquipiers sont également tombés mais tous sont repartis, y compris Grischa Niermann ! L'Allemand n'a pas souhaité abandonner et a poursuivi sa route avec un pied gauche gonflé, ne pouvant pratiquement pas appuyer sur sa jambe gauche. Il a fini l'étape avec un retard de près d'un quart d'heure. Ce n'est qu'à l'arrivée qu'il a découvert la nature de son mal. Déterminé à poursuivre sa route en dépit de sa fracture, il aura fallu toute la persuasion de son médecin d'équipe pour qu'il accepte de se retirer de la course de son plein gré. Il ne sera pas opéré mais devra observer une période de repos de trois semaines.

OISANS TOURISME

MAURIENNE TOURISME 3

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 29 août 2020
dimanche 30 août 2020
samedi 05 septembre 2020
dimanche 06 septembre 2020
dimanche 13 septembre 2020
vendredi 18 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020
dimanche 20 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES