FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 25/03/2002 00:05

Moreau rassuré, Chouffe papa, Bourguignon tombe en roller, pas de médecins indépendants sur le Tour 2002.
Christophe Moreau rassuré, Alexandre Chouffe papa, Bourguignon tombe en roller, pas de médecins indépendants sur le Tour.

Le Français Christophe Moreau (Crédit Agricole) a retrouvé l’ambiance des compétitions hier à l’occasion de la 25ème édition de Cholet-Pays-de-Loire. Arrêté suite à une fracture de la clavicule survenue au 30ème kilomètre du Grand Prix d’Ouverture, début février, Moreau a donc repris sa préparation en vue du Tour de France. Cinquante et unième de la "Primavera des Mauges", terminant au sein du peloton à vingt et une secondes du vainqueur, Moreau s’est rassuré. "J’appréhendais beaucoup le jour de mon retour à la compétition. J’avais peur de ne pas pouvoir aller au bout. Ca a été difficile au départ avec toutes les attaques. Il a fallu se faire mal. Puis j’ai pris le rythme. Je suis très heureux d’être arrivé dans le peloton, d’avoir tenu dans la dernière difficulté. Je n’en demandais pas tant. Je crois maintenant que je vais vite retrouver ma condition". Le programme de Christophe Moreau est essentiellement tourné vers la France, avec sa participation au Critérium International, à la Route Adélie, au Grand Prix de Rennes, au Circuit de la Sarthe puis à la Flèche Wallonne et à Liège-Bastogne-Liège… en attendant le Tour de France. "Je ne me fais pas de souci en vue de la Grande Boucle. Ma fracture de la clavicule a décalé ma condition et finalement, je vais arriver plus frais au mois de juillet, ce qui n’est pas un mal".

C’est avec plusieurs minutes de retard que se sont présentés hier les coureurs d’Oktos-Saint-Quentin au podium-départ de Cholet-Pays-de-Loire. Un retard justifié par une excuse valable par les coureurs de l’équipe dirigée par Jean-Jacques Loup et Pascal Cordier : la naissance dix minutes auparavant de la petite Noa, la première fille d’Alexandre Chouffe. Engagé à Cholet, le coureur natif de Besançon n’a pu déclarer forfait pour rejoindre son épouse et sa petite fille. A 27 ans, l’ancien coureur de BigMat-Auber 93 est donc parti motivé. Trente-sixième à l’arrivée après avoir animé l’épreuve, Alexandre Chouffe s’est ensuite pressé de se changer pour rentrer chez lui. Son directeur sportif lui a accordé un congé parental, lui trouvant un remplaçant de dernière minute au départ du Tour de Normandie, qui débute aujourd’hui. Félicitations à papa et maman Chouffe.

La reconversion n’est pas toujours facile pour les coureurs. A 39 ans, Thierry Bourguignon est devenu directeur sportif chez BigMat-Auber 93. Mais au moment de s'essayer dans un autre sport, souhaitant tester son habileté sur huit roues plutôt que sur deux, il a été victime d'une mauvaise chute. En montant sur ses rollers, vendredi dernier à Avignon, "Bourgui" a dévalé une rampe d'un immeuble à grande vitesse et s'est retrouvé par terre avec l’oeil gauche poché. Cette mésaventure, prise avec humour par le Français, lui a valu trois points de suture, que Thierry Bourguignon aurait bien souhaité transformer en points... UCI.

Le souhait de Marie-George Buffet, la ministre française des Sports, de voir des médecins indépendants pouvoir contrôler les certificats médicaux des coureurs sur le prochain Tour de France, n'a pas été suivi par l'UCI. "Il est exclu d'accepter un tel collège uniquement pour le Tour de France" a déclaré à l'AFP Hein Verbruggen, le président de la fédération internationale. Le programme de contrôles anti-dopage instauré en 2001 sera donc reconduit cette année. Il prévoit des contrôles sanguins préalables sur tous les sportifs dans le cadre du suivi longitudinal, six contrôles urinaires par jour et entre 70 et 90 contrôles pour détecter l'EPO durant toute la durée de la Grande Boucle.