FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 01/07/2003 11:33

Inauguration à Montgeron, Leblanc prolonge, US Postal pour le Tour, l'Europe sur le Tour, Rumsas positif.
Inauguration à Montgeron, Jean-Marie Leblanc prolonge, US Postal et Saeco pour le Tour, l'Europe sur le Tour, Raimondas Rumsas positif.


Départ devant l'auberge Au Reveil Matin à Montgeron
Il y a Cent ans aujourd'hui s'élançait le premier Tour de France de l'auberge du "Réveil Matin" à Montgeron. Les commémorations du Tour de France du Centenaire débutent donc ce soir avec une cérémonie à Montgeron. Patrice Clerc, président d'Amaury Sport Organisation, Jean-Marie Leblanc, directeur général délégué d'Amaury Sport Organisation, mais aussi Jean-Paul Huchon, président du Conseil Régional d'Ile-de-France, Gérard Hérault, maire de Montgeron et Michel Berson, président du Conseil Général de
l'Essonne, seront présents ce soir à Montgeron pour une première manifestation. Celle-ci débutera à 18h30 avec l'inauguration de la nouvelle Zone d'Activité Economique "Maurice Garin". Elle se poursuivra à 20h00 avec la pose de la plaque commémorative du Centenaire du Tour de France sur la façade de l'auberge du "Réveil Matin".

Directeur du Tour de France depuis 1989, Jean-Marie Leblanc a annoncé qu'il assumerait sa fonction au-delà de 2004, date à laquelle il pensait se retirer. Ancien coureur (il effectua deux Tours en 1968 et 1970), reconverti avec succès dans le journalisme puis nommé directeur du Tour de France, Jean-Marie Leblanc avait envisagé mettre un terme à sa carrière après le Tour 2004, à l'âge de 60 ans. Mais constatant que "le temps n'est sûrement pas au raccourcissement des carrières mais plutôt à l'allongement", le Nordiste a affirmé qu'il conserverait son poste encore quelques temps, répondant favorablement à la demande de Patrice Clerc. Daniel Baal devra donc patienter encore quelques années avant d'être promu à son tour directeur de la Grande Boucle.

A quatre jours du départ, les équipes pour le Tour se forment et... se déforment. L'US Postal-Berry Floor n'a finalement pas changé son équipe gagnante. Autour de Lance Armstrong, on retrouvera ses fidèles Roberto Heras, George Hincapie, Floyd Landis, Pavel Padrnos, Victor-Hugo Peña, José-Luis Rubiera et Viatcheslav Ekimov. Seul changement, l'arrivée de Manuel Beltran à la place de Benoît Joachim.
En face d'elle, l'US Postal devra se méfier d'un Team Saeco qui a déjà fait ses preuves sur le Giro. Gilberto Simoni sera soutenu par Leonardo Bertagnolli, Salvatore Commesso, Danilo Di Luca, Paolo Fornaciari, Gerrit Glomser, Jörg Ludewig, Fabio Sacchi et Stefano Zanini. On notera qu'une fois de plus, le sprinter Ivan Quaranta est écarté au dernier moment de la sélection.
L'équipe Quick Step-Davitamon sera pour sa part modifiée avec le forfait de Piotr Wadecki, souffrant d'une pneumonie. "Piotr a effectué les dernières courses sous antibiotiques dans le but de revenir à temps pour le Tour, a expliqué Patrick Lefévère. Malheureusement ça n'a pas été le cas. Notre réserviste Davide Bramati, qui a déjà participé quatre fois au Tour, prendra sa place."

Le Tour de France du Centenaire vivra à l'heure de l'Europe puisque une équipe de jeunes cyclistes des Quinze et des pays candidats est invitée demain à Paris pour deux jours de réflexion sur la pratique et les valeurs du sport et sur les problèmes liés au passage d'amateur à professionnel. Au centre du débat, on retrouvera des thèmes comme la santé et les conditions de travail, l'éducation, la formation et la réinsertion professionnelle ou les attentes et responsabilités des jeunes cyclistes par rapport au monde du cyclisme professionnel. Félicia Ballanger et Stan Tourné participeront également au débat. Le but de cette action est de montrer que la Commission européenne est favorable à un sport porteur de valeurs éducatives, sociales et citoyennes. Les jeunes européens participeront vendredi à la Parade et à la présentation officielle des équipes du Tour.

C'est confirmé. Raimondas Rumsas (Lampre) s'est dopé à l'EPO durant le dernier Giro. La contre-analyse, effectuée par le laboratoire de Lausanne, a confirmé les résultats du premier test. Déjà, Rumsas porte les accusations sur ses médecins, qu'il soupçonne de l'avoir dopé à son insu. Mais quoi qu'il advienne, la carrière du coureur Lituanien est maintenant fort compromise. A moins qu'une équipe de seconde division ne vienne à lui tendre une main...