FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 04/08/2003 00:05

GBFI (Zabelinskaia), Pineau gagne la Polynormande, Aïtor Kintana se défend, un peloton propre sur le Tour 2003.
GBFI # 1, Jérôme Pineau gagne la Polynormande, Aïtor Kintana se défend, un peloton propre sur le Tour 2003.

Avec un Grand Départ donné de Corse, la Grande Boucle Féminine Internationale s'est offerte une rampe de lancement du tonnerre. Aucune route n'étant plate sur l'île de beauté, il n'y a pas eu besoin de prologue pour établir un premier classement général. La décision s'est faite tout naturellement sur les massifs de Corse du Sud, où la Russe Olga Zabelinskaia (Vélodames Colnago) est parvenue à faire un premier pas vers la victoire finale. Certes, la GBFI ne fait que démarrer, mais hier, entre Sartene et Ajaccio, Olga l'outsider s'est enfuie dans le maquis pour ne plus jamais être revue. Elle s'est imposée à Ajaccio avec 4'32" d'avance sur l'Australienne Sara Carrigan (Bik Powerplate) et 5'34" d'avance sur la Danoise Lisbeth Simper (SC Michela Fanini). Grande favorite, la championne du monde Susan Ljungskog (Bik Powerplate) a terminé dans le peloton des meilleurs : 18ème à 6'27" aux côtés des Arndt, Luperini, Polkhanova, Puncinskaite et Sommariba. Olga Zabelinskaia a revêtu la première tunique d'or avant la 2ème étape, Corte-Saint-Florent (106 km).

Classement 1re étape :

1. Olga Zabelinskaia (RUS, Vélodames Colnago) les 105 km en 3h02'53" (34,4 km/h)
2. Sara Carrigan (AUS, Bik Powerplate) à 4'32"
3. Lisbeth Simper (DAN, SC Michela Fanini) à 5'34"
4. Tatiana Stiajkina (RUS, Vélodames Colnago) à 5'43"
5. Katrina Grove (USA, Team SATS) à 6'04"
6. Valentina Karpenko (UKR, Vélodames Colnago) m.t.
7. Sonia Huguet (FRA, France) m.t.
8. Eneritz Iturriaga (ESP, Team 2002 Aurora) m.t.
9. Luisa Tamanini (ITA, Team 2002 Aurora) à 6'22"
10. Jolanta Polikeviciute (LIT, Team 2002 Aurora) à 6'25"

Classement général :

1. Olga Zabelinskaia (RUS, Colnago) en 3h02'53"
2. Sara Carrigan (AUS, Bik Powerplate) à 4'32"
3. Lisbeth Simper (DAN, SC Michela Fanini) à 5'34"
4. Tatiana Stiajkina (UKR, Colnago) à 5'43"
5. Katrina Grove (USA, Team SATS) à 6'04"
6. Valentina Karpenko (UKR, Colnago) m.t.
7. Sonia Huguet (FRA, France) m.t.
8. Eneritz Iturriaga (ESP, Team 2002 Aurora) m.t.
9. Luisa Tamanini (ITA, Team 2002 Aurora) à 6'22"
10. Jolanta Polikeviciute (LIT, Team 2002 Aurora) à 6'25"

Comme le critérium de Châteaulin devenu les Boucles de l'Aulne, la Polynormande a quitté son statut de critérium d'après-Tour pour jouer dans la cour des grands, celle des compétitions référencées au calendrier UCI. Après 23 ans d'officiosité, la Polynormande de Daniel Mangeas a donc intégré la classe 1.3 avec un parcours tracé entre Avranches et Saint-Martin-de-Landelles et un circuit final de 13,8 km à parcourir huit fois. Les meilleurs coureurs du pays ont fait leur rentrée post-Tour de France et c'est finalement Jérôme Pineau (Brioches La Boulangère) qui l'a emporté en se défaisant sans mal de son compagnon d'échappée Mickaël Pichon (FDJeux.com). Walter Bénéteau (Brioches La Boulangère) a pris la 3ème place en terminant 1'03" après. Les écarts ont été impressionnants sur la ligne d'arrivée, seuls 16 coureurs parvenant au but sous la barre des 10 minutes. Les derniers ont même failli se faire prendre un tour par le duo Pineau-Pichon. Pour Jérôme Pineau, ce succès dans la Polynormande représente son deuxième titre de gloire après sa victoire l'an passé au... Tour de Normandie.

Classement :

1. Jérôme Pineau (FRA, Brioches La Boulangère) les 161 km en 4h02'48" (39,8 km/h)
2. Mickaël Pichon (FRA, FDJeux.com) à 8 sec.
3. Walter Bénéteau (FRA, Brioches La Boulangère) à 1'03"
4. Gilles Bouvard (FRA, Jean Delatour) m.t.
5. Anthony Geslin (FRA, Brioches La Boulangère) à 2'33"
6. Frédéric Bessy (FRA, Cofidis) à 2'35"
7. Yan Tournier (FRA, Crédit Agricole) m.t.
8. Christophe Oriol (Ag2r Prévoyance) à 3'42"
9. Vincent Cali (FRA, Flanders-iTeamNova.com) à 4'01"
10. Plamen Stoianov (BUL, BigMat-Auber 93) m.t.

La positivité d'Aïtor Kintana (Labarca 2-Cafés Baqué) à l'EPO vient de relancer la polémique franco-espagnole sur la fiabilité de la méthode de détection de l'EPO. Cette vieille querelle, amoindrie par la validation de la méthode par l'UCI, s'est ravivée avec les déclarations à l'unisson d'Aïtor Kintana et de la RFEC, la fédération espagnole. Dans un communiqué remis à l'agence de presse EFE, Aïtor Kintana s'est défendu en déclarant "qu'il y a des détails anormaux et étranges dans ce résultat non négatif. Ou bien l'analyse n'est pas fiable, ou bien elle n'a pas été réalisée correctement. Je suis le premier surpris mais à la fois très impatient que les faits soient éclaircis le plus vite possible avec une transparence maximale." Dans l'attente des résultats de la contre-analyse, Aïtor Kintana poursuit sa préparation pour la Vuelta.

L'Union Cycliste Internationale a obtenu hier les résultats des contrôles antidopage pratiqués sur le Tour de France. Sur 142 échantillons prélevés, un seul a révélé la présence d'EPO. La contre-expertise a validé le résultat initial et le coureur, qui souhaite préserver son anonymat, sera bientôt suspendu. Hormis ce cas isolé, les résultats se veulent satisfaisants avec un taux hématocrite moyen allant de 43,2 % en début de Tour à 41,8 % en fin de Tour. L'UCI a également révélé que les urines de 4 coureurs contenaient du salbutamol ou de la terbulatine tandis que celles de 22 coureurs contenaient des traces de corticoïdes. Mais dans chacun des cas, les résultats ont pu être justifiés par une justification thérapeutique. On peut donc considérer que le peloton du Tour de France du Centenaire était propre.