FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 17/06/2004 21:29

Franck Bouyer mis à pied, des rebondissements dans l'affaire Santuccione ?, Saeco suspend Eddy Mazzoleni.
Franck Bouyer mis à pied, des rebondissements dans l'affaire Santuccione ?, Saeco suspend Eddy Mazzoleni.

Après avoir perdu Joseba Beloki, l'équipe Brioches La Boulangère pourrait être privée de Franck Bouyer. Le coureur de 30 ans a été mis à pied par l'Union Cycliste Internationale (UCI) après un contrôle positif inopiné pratiqué en avril. Franck Bouyer a été reconnu positif au Modafinil, un produit qu'il utilise pour soigner une maladie génétique. Il y a deux ans, Franck Bouyer a en effet découvert qu'il souffrait de la maladie de Gélineau, qui provoque notamment des endormissements soudains. Pour combattre ces troubles dangereux, Franck Bouyer doit prendre un médicament à vie : le Modiodal. Or, ce remède contient du Modafinil, un produit figurant sur la liste des substances interdites. Après avoir longtemps refusé de se soigner, Franck Bouyer s'est assagi et a accepté d'utiliser le Modiodal pendant que son entourage montait un dossier justifiant la prise de ce médicament. Tous ces éléments médicaux ont été transmis au Conseil de Prévention et de Lutte contre le Dopage (CPLD) mais l'UCI n'en a pas tenu compte et a demandé au coureur de ne plus prendre part aux compétitions. Franck Bouyer se voit donc privé de Tour de France dans l'attente d'une nouvelle étude de son dossier.

Nul ne peut prévoir pour l'heure l'incidence des derniers éléments italiens sur la composition des équipes de la péninsule appelées à participer au prochain Tour de France. Malgré le mutisme observé par certains groupes sportifs tels Saeco et Fassa Bortolo, il est loisible de penser qu'ASO émettra un avis sur la participation ou non de certains coureurs sélectionnés depuis quelques temps pour la prochaine Grande Boucle. L'affaire Dr Santuccione (entre les mains de la justice italienne depuis l'aube du 10 juin) continue de faire des vagues. Les écoutes téléphoniques et même les scènes filmées par caméras, mettent nommément en cause Danilo Di Luca, sélectionné de longue date pour le Tour, mais aussi deux de ses coéquipiers, Eddy Mazzoleni et Alessandro Spezialetti, protagonistes du dernier Tour d'Italie. La mise en cause récente de Fabio Sacchi et d'Alessandro Petacchi amène à penser à de futurs rebondissements. Le Docteur Santuccione alias "Ali le chimiste", voisin et médecin de famille de la famille Di Luca, a assuré au magistrat instructeur n'avoir jamais prescrit ni fourni de produits dopants à ses clients. Son nom est cependant déjà apparu dans des enquêtes sur le dopage et il a déjà été suspendu cinq années par la fédération italienne de cyclisme entre 1995 et 2000 pour les mêmes raisons. Rappelons que dans le cabinet de ce médecin de famille, tel qu'il se qualifie, les enquêteurs ont saisi une certaine quantité de produits interdits lors d'une perquisition. A noter que près de 1500 patients dont de nombreux sportifs passent régulièrement a Cepagatti, localité voisine de Spoltore où réside Danilo Di Luca.

Le Team Saeco a suspendu, par mesure préventive, Eddy Mazzoleni. Cette décision a été rendue publique par l'équipe de Gaggio Montano à la suite des révélations parues sur le quotidien Le Monde (conversations téléphoniques échangées avec le Docteur Santuccione, impliqué dans l'opération "Oil for Drugs" et consigné pour l'heure à son domicile avec interdiction formelle de tout contact avec l'extérieur). Les termes du communiqué de la Saeco sont les suivants : "bien qu'il n'existe pas dans l'état actuel de l'enquête une certitude de la culpabilité du coureur, la teneur des conversations téléphoniques rendues publiques laissent planer un certain doute sur son intégrité. La mesure de suspension a été jugée opportune dans l'attente de pouvoir rencontrer le magistrat en charge du dossier aux fins d'évaluer les éventuels éléments à charge contre Eddy Mazzoleni. Dans le cas où ceux-ci n'apparaîtraient pas formels, il va de soit que le coureur réintégrerait aussitôt notre équipe." Il est nécessaire de préciser pour clore le chapitre qu'une mesure plus coercitive a été prise par la Domina Vacanze à l'égard de deux de ses coureurs mis en cause dans la même affaire, puisque Mario Scirea et Alessandro Galetti ont été purement et simplement licenciés. Le Team Saeco n'a pas fait état dans le communiqué d'une éventuelle décision à l'égard d'Alessandro Spezialetti et de Danilo Di Luca, eux aussi cités dans la même affaire Santuccione.