FLASHS

Pros

Dernières brèves du cyclisme

Publié le 22/05/2005 00:43

Garzelli quitte le Tour d'Italie, nombreux abandons au Giro, le Stelvio sans public, Charteau intègre le ProTour.
Stefano Garzelli quitte le Tour d'Italie, nombreux abandons au Giro, le Stelvio sans public, Anthony Charteau intègre le ProTour.

De nombreux coureurs ont renoncé à prendre le départ de la treizième étape du Giro hier matin à Mezzocorona. Et parmi eux l'un des quatre anciens vainqueurs du Tour d'Italie engagés cette année dans la 88ème édition : Stefano Garzelli (Liquigas-Bianchi). L'Italien, lauréat en 2000, souffrait depuis plusieurs jours des séquelles de sa chute de samedi dernier, lorsqu'il était tombé dans le final de la première étape semi-montagneuse. Lâché mercredi dans la première grande étape de montagne, il pointait hier matin en 17ème position du classement général, à 7'40" du leader Ivan Basso. Le côté droit du dos enflé, Stefano Garzelli est allé passer une écographie et une radio à l'hôpital de Bolzano vendredi soir. Le coureur craignait un déplacement du bassin mais c'est un gros hématome sur la hanche droite provoquant la compression d'un rein qui lui a été diagnostiqué par les médecins. Stefano Garzelli a donc pris la sage décision d'abandonner le Giro, le huitième qu'il disputait. A 31 ans, l'Italien a tout de suite revu son programme. Après une semaine de repos complet afin de guérir de l'hématome, il préparera le Tour de France, qui ne figurait pas à son programme initial. Il devrait pour cela participer au Tour de Suisse.

La saison est longue et de nombreux coureurs l'ont rappelé hier en Italie en tournant le dos aux montagnes du Giro. Outre Stefano Garzelli, blessé, cinq autres coureurs n'ont pas pris le départ de la treizième étape. Sur les pas de Robbie McEwen (Davitamon-Lotto), qui avait annoncé son retrait vendredi soir pour mieux préparer la suite de la saison, trois autres sprinters ont quitté la course. Les Australiens Baden Cooke (Française des Jeux) et Stuart O'Grady (Cofidis) et l'Estonien Jaan Kirsipuu (Crédit Agricole) ont fait comprendre à l'organisation que finir le Giro ne les intéressaient pas. Atteindre Milan est loin d'avoir le même attrait que parvenir sur les Champs-Elysées. Tous les coureurs partis à l'assaut de l'étape ne sont pas parvenus au bout de leur périple. Les Dolomites ont été fatales hier à neuf autres concurrents contraints à l'abandon, parmi lesquels le Basque Joseba Beloki (Liberty Seguros-Würth). Le peloton du Giro comprend désormais 167 coureurs.

La course ne sera pas tronquée aujourd'hui dans la quatorzième étape du Giro, qui doit emprunter l'ascension mythique du Stelvio. Juché à 2758 mètres d'altitude, le sommet de ce col légendaire est actuellement occupé par un invité encombrant mais courant à cette période de l'année : la neige. Considéré comme le toit du Tour d'Italie, le Stelvio est un col indigeste long de 18 kilomètres à 10 %. Son ascension interviendra à 63 kilomètres du terme d'une étape Enga-Livigno distante de 210 kilomètres et comprenant également les ascensions du Frassineto (8 km à 9 %) et du Foscagno (14,9 km à 6,4 %). Le sommet du Stelvio a été dégagé de sa neige et pourra être emprunté par les coureurs aujourd'hui alors qu'il est fermé à la circulation depuis plusieurs jours. Déneigé pour l'occasion, il restera fermé au public en raison de la persistance du danger et de possibles chutes de neige voire d'avalanches.

L'équipe Bouygues Telecom avait pris le départ du Tour de Catalogne avec une ribambelle de coureurs capables de s'illustrer tout au long de la semaine. Il y avait Laurent Brochard, Pierrick Fédrigo, Jérôme Pineau, Didier Rous... mais c'est Anthony Charteau qui a fait mouche hier en s'imposant à Palleja, aux portes de Barcelone, intégrant de la sorte le classement de l'UCI ProTour. "Je ne suis ni un sprinter, ni un rouleur, ni un grimpeur. Du coup, je ne gagne pas souvent, a expliqué Anthony Charteau la ligne franchie. J'étais assez serein sous la flamme rouge. Je me disais que je n'avais rien à perdre vu les sprinters qu'il y avait dans l'échappée, notamment Beat Zberg. Il y avait un vent de face, mais j'ai vu que personne ne bougeait et j'ai pu aller au bout." Pré-sélectionné par Jean-René Bernaudeau pour participer au Tour de France, le Nantais de 25 ans s'est montré à la hauteur de la confiance qu'on lui accorde au sein du groupe vendéen. Après Laurent Brochard (41ème), Patrice Halgand (57ème), Jérôme Pineau (60ème), Arnaud Coyot (62ème) et David Moncoutié (69ème), Anthony Charteau est le sixième coureur Français à rentrer dans le classement de l'UCI ProTour. Sa victoire d'étape lui confère un point.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE