FLASHS

Pros

Dopage : les dernières infos

Publié le 08/05/2002 00:23

Dopage : l'UCI légalise les corticostéroïdes, Pantani connaîtra sa sanction après le Giro, huit coureurs suspendus.
Dopage : l'UCI légalise les corticostéroïdes, Pantani connaîtra sa sanction après le Giro, huit coureurs suspendus.

A l'heure où le monde du cyclisme se bat d'arrache-pied pour lutter contre un fléau malheureusement trop ancré dans l'histoire du vélo, l'Union Cycliste Internationale a publié hier un communiqué alarmant, décidant de "légaliser" l'utilisation des corticostéroïdes. L'UCI a en effet modifié son règlement, n'autorisant jusque-là l'emploi de corticostéroïdes que sous justification thérapeutique, en accordant désormais le droit aux coureurs de prendre des corticostéroïdes sous toutes ses formes. Les dirigeants de l'UCI ont expliqué leur assouplissement vis-à-vis de ce produit en rappelant l'impossibilité faite aux coureurs de se soigner convenablement à certaines occasions. On se souvient notamment de l'oedème provoqué par une piqûre d'abeille sur l'oeil de Jonathan Vaughters, contraint d'abandonner la Grande Boucle 2001 afin de se soigner normalement. Dopage pour les uns, traitement pour les autres, voilà en tout cas une modération du règlement qui n'a pas été reçue unanimement sur la planète du vélo.

Quelques jours après avoir requis jusqu'à quatre ans de suspension, la peine maximale, à l'encontre de Marco Pantani (Mercatone Uno) pour usage de produits dopants sur le Giro 2001, la commission de discipline de la Fédération Cycliste Italienne a décidé de reporter l'annonce d'une éventuelle sanction après le Tour d'Italie, permettant ainsi officiellement au coureur italien de prendre le départ du Giro samedi. Les membres de la commission de discipline de la FCI ont en fait demandé un complément d'enquête, reportant leur verdict de deux semaines au plus tôt, même si la sanction ne devrait pas être communiquée avant la fin du Giro.

La commission de discipline de la Fédération Cycliste Italienne n'a cependant pas fait de cadeau à huit coureurs impliqués dans les affaires du "blitz" du Giro. Sans attendre le départ du Giro, elle a rendu son verdict hier à Rome, ne tenant cependant pas compte des lourdes sanctions requises par Giacomo Aiello, qui réclamait jusqu'à quatre ans et demie de suspension. Les huit coureurs ont été jugés pour utilisation d'hormones de croissance et d'insuline :
  • Ermanno Brignoli (Mercatone Uno) a été condamné à six mois de suspension et 1377 euros.
  • Gian-Paolo Mondini a été condamné à six mois de suspension.
  • Filippo Simeoni (Acqua e Sapone) a été condamné à trois mois de suspension avec sursis.
  • Endrio Leoni (Alessio) a été condamné à six mois de suspension avec sursis.
  • Marcello Siboni (Mercatone Uno) a été condamné à huit mois de suspension (à partir du 1er juin).
  • Daniele De Paoli (Alessio) a été condamné à six mois de suspension (à partir du 1er juin).
  • Alberto Elli (Index-Alexia Alluminio) a été condamné à six mois de suspension avec sursis.
  • Giuliano Figueras (Panaria-Fiordo) a été condamné à six mois de suspension avec sursis.
INSCRIPTION EN LIGNE