FLASHS

Pros

Giro # 13 : Basso enterre ses adversaires

Publié le 20/05/2006 17:53

Sous la pluie, Leonardo Piepoli gagne la 13ème étape du Giro. Basso creuse les écarts avec ses adversaires à la dérive.
Sous la pluie, l'Italien Leonardo Piepoli gagne la 13ème étape du Giro. L'Italien Ivan Basso creuse les écarts avec ses adversaires à la dérive.

Le Tour d'Italie aborde aujourd'hui son grand tournant. Au terme de la seconde semaine de course, le peloton entre dans la haute montagne, qu'il ne quittera pratiquement plus d'ici la fin de l'épreuve dans huit jours. La treizième étape est dessinée entre Alessandria, dans le Piémont, et La Thuile, dans le Val d'Aoste, à quelques encamblures de la frontière italo-française. La course rose fait son entrée dans les Alpes pour deux jours mais cette première grande étape de montagne ne comporte à vrai dire qu'une seule difficulté topographique : l'ascension du Colle San Carlo et ses 10,5 kilomètres à 9,8 %, dont le sommet est situé à 6,5 kilomètres de l'arrivée. Une difficulté montagneuse à laquelle s'ajoutent deux facteurs. La distance d'une part puisque cette treizième étape est longue de 218 kilomètres. Les conditions météos d'autre part avec la réapparition de la pluie sur les routes d'un Tour d'Italie qui retrouve imperméables et parapluies.

L'unique difficulté du jour ne fait pas de cette étape une véritable étape de montagne. Elle s'apparente davantage à la course de Mailetta dimanche dernier, qui avait permis à Ivan Basso (Team CSC) de conquérir le Maillot Rose au terme d'une ascension sèche. C'en est trop en tout cas pour Robbie McEwen (Davitamon-Lotto), qui se retire de la course avec le Maillot Cyclamen sur le dos et trois victoires en poche. Les sprinters disparaissent les uns après les autres. Le début d'étape est très rapide (53 kilomètres couverts dans la première heure !). Plusieurs attaques secouent le paquet mais aucune action d'envergure n'est menée avant le 87ème kilomètre, qui voit six hommes faire le trou : Marzio Bruseghin (Lampre-Fondital), José-Cayetano Julia (Caisse d'Epargne-Illes Balears), Christian Knees (Team Milram), José Serpa (Selle Italia-Diquigiovanni) et les Français Olivier Bonnaire (Bouygues Telecom) et Benoît Poilvet (Crédit Agricole).

Les six échappés matinaux ne constituent pas une menace pour Ivan Basso, bien protégé par ses fidèles équipiers du Team CSC. Les nuages sont bas et viennent ensevelir les faîtes des Alpes. La pluie redouble d'intensité à l'approche de la montagne mais les imperméables sont retirés car c'est ici que la grande bagarre va éclater. Malgré une avance montée à 5'48", Bonnaire, Bruseghin, Julia, Knees, Poilvet et Serpa s'attaquent aux 20 derniers kilomètres de course avec un avantage presque réduit à néant. C'est le début du Colle San Carlo et de ses 10,5 kilomètres de souffrance à près de 10 %. Le col sonne la fin des illusions pour les six échappés du matin, tous rejoints par l'avant-garde du peloton à 15 kilomètres de l'arrivée. Les coureurs du Team CSC ont sauté les uns après les autres et il ne reste plus que Carlos Sastre pour emmener Ivan Basso, provoquant la sélection par l'arrière, comme dimanche vers Mailetta.

Tétanisé par la pluie, Ivan Basso est cramponné aux freins dans la descente.

La différence avec l'ascension du Passo Lanciano il y a six jours, c'est que les grands favoris du Tour d'Italie sont tous éliminés les uns après les autres de la tête de course. Sous l'impulsion de Carlos Sastre, le peloton se réduit à une demi-douzaine d'unités. Danilo Di Luca (Liquigas) est la première victime, lâché à la pédale. Puis vient le tour de Paolo Savoldelli (Discovery Channel), également décramponné, et surtout de Damiano Cunego (Lampre-Fondital), incapable de suivre l'allure imposée par le gregario de Basso. Mais Carlos Sastre a beaucoup donné et les forces lui manquent pour aller plus loin. Du coup, le Maillot Rose Ivan Basso prend ses responsabilités à 7 kilomètres du sommet, 13 kilomètres de l'arrivée. Le leader Italien passe à l'attaque, seulement contré par Leonardo Piepoli et Gilberto Simoni (Saunier Duval-Prodir). Mais Piepoli va trop vite pour Simoni et rentre seul sur Basso, laissant son leader se débrouiller seul.

C'est l'occasion pour Ivan Basso de creuser les écarts avec ses derniers adversaires. Jouant le jeu de l'équipe, Leonardo Piepoli refuse de relayer le Maillot Rose, qui abat seul tout le travail et augmente progressivement l'avance du duo de tête sur des favoris à la dérive. Derrière Basso et Piepoli, Gilberto Simoni reçoit le renfort de José-Enrique Gutierrez (Phonak Hearing Systems) tandis que les autres leaders errent beaucoup plus loin, tâchant de sauver les meubles. Le tandem Simoni-Gutierrez demeure moins efficace que celui emmené par Ivan Basso en tête de course. Au sommet du Colle San Carlo, Basso et Piepoli basculent avec 1'24" d'avance sur Gutierrez et Simoni, 2'46" sur Cunego et plus de trois minutes sur Savoldelli et Di Luca. Les coureurs s'engagent alors dans la descente vers La Thuile. Une descente rendue périlleuse par une chaussée délavée. Le spectre de la chute hante Ivan Basso, qui décide d'adopter une extrême prudence.

Cramponné aux freins, le Maillot Rose négocie les premiers virages à l'arrêt. Leonardo Piepoli n'a rien à perdre. Dès le premier lacet, il prend un avantage décisif. En 6 kilomètres de descente, l'Italien va prendre 44 secondes au Maillot Rose pour aller cueillir à La Thuile, et sous des trombes d'eau, une victoire d'étape dans le Giro. Tétanisé par l'asphalté gorgé d'eau, Ivan Basso poursuit sa descente avec une extrême prudence. Ses adversaires jouent moins des patins et gomment ainsi une partie de leur retard. A La Thuile, Basso franchit la ligne en 2ème position, un léger sourire de soulagement aux lèvres. Gutierrez et Simoni reprennent 49 secondes dans la descente et cèdent finalement 35 secondes à Basso. Cunego et Savoldelli perdent quant à eux 1'52" sur le Maillot Rose. A noter pour finir l'excellente prestation de John Gadret (Ag2r Prévoyance), qui se révèle comme l'un des meilleurs grimpeurs Français en se classant 7ème à 2'12".

Demain dimanche, on reste dans les Alpes avec deux cols au programme entre Aoste et Domodossola (223 km).

Classement 13ème étape :

1. Leonardo Piepoli (ITA, Saunier Duval-Prodir) les 228 km en 5h21'12"
2. Ivan Basso (ITA, Team CSC) à 44 sec.
3. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) à 1'19"
4. Gilberto Simoni (ITA, Saunier Duval-Prodir) m.t.
5. Michele Scarponi (ITA, Liberty Seguros-Würth) à 2'08"
6. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) m.t.
7. John Gadret (FRA, Ag2r Prévoyance) à 2'12"
8. Julio-Alberto Perez-Cuapio (MEX, Panaria-Navigare) à 2'17"
9. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) à 2'36"
10. Paolo Savoldelli (ITA, Discovery Channel) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. Ivan Basso (ITA, Team CSC) en 49h53'36"
2. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) à 3'27"
3. Paolo Savoldelli (ITA, Discovery Channel) à 5'30"
4. Wladimir Belli (ITA, Selle Italia-Diquigiovanni) à 7'35"
5. Gilberto Simoni (ITA, Saunier Duval-Prodir) à 8'00"
6. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) à 8'14"
7. Tom Danielson (USA, Discovery Channel) à 8'35"
8. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) à 8'58"
9. Danilo Di Luca (ITA, Liquigas) à 10'36"
10. Victor-Hugo Peña (COL, Phonak Hearing Systems) à 11'12"
Classement complet

Classement par points :

1. Paolo Bettini (ITA, Quick Step-Innergetic) 86 pt
2. Paolo Savoldelli (ITA, Discovery Channel) 79 pt
3. Ivan Basso (ITA, Team CSC) 78 pt
4. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) 76 pt
5. Olaf Pollack (ALL, T-Mobile) 68 pt
6. Stefan Schumacher (ALL, Gerolsteiner) 46 pt
7. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) 43 pt
8. Joan Horrach (ESP, Caisse d'Epargne-Illes Balears) 39 pt
9. Leonardo Duque (COL, Cofidis) 36 pt
10. Serguei Gonchar (UKR, T-Mobile) 36 pt

Classement de la montagne :

1. Ivan Basso (ITA, Team CSC) 21 pt
2. Staf Scheirlinckx (BEL, Cofidis) 13 pt
3. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) 13 pt
4. Leonardo Piepoli (ITA, Saunier Duval-Prodir) 10 pt
5. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) 10 pt
6. Juan-Manuel Garate (ESP, Quick Step-Innergetic) 9 pt
7. Fortunato Baliani (ITA, Panaria-Navigare) 8 pt
8. Sandy Casar (FRA, Française des Jeux) 7 pt
9. Rik Verbrugghe (BEL, Cofidis) 5 pt
10. Sylvain Calzati (FRA, Ag2r Prévoyance) 5 pt

Classement par équipes :

1. Discovery Channel (USA) en 148h39'57"
2. Liquigas (ITA) à 6'49"
3. Saunier Duval-Prodir (ESP) à 7'25"
4. Phonak Hearing Systems (SUI) à 11'59"
5. Lampre-Fondital (ITA) à 14'53"
6. Panaria-Navigare (ITA) à 22'39"
7. Caisse d'Epargne-Illes Balears (ESP) à 23'28"
8. Liberty Seguros-Würth (ESP) à 28'27"
9. Team CSC (DAN) à 32'02"
10. Crédit Agricole (FRA) à 34'42"