FLASHS

Pros

Giro # 18 : Cipollini à deux victoires du record

Publié le 31/05/2002 18:20

L'Italien Mario Cipollini devance le peloton au sprint dans la 18ème étape du Giro. Paolo Savoldelli reste en Rose.
L'Italien Mario Cipollini devance le peloton au sprint dans la 18ème étape du Giro. Paolo Savoldelli reste en Rose.


© Acqua e Sapone
Les Dolomites auront été fatales aux favoris du Giro. Victimes hier de terribles défaillances, ils ont perdu toutes leurs illusions sur les pentes du Passo Coe. Le Maillot Rose Cadel Evans (Mapei-Quick Step) a lâché 15'01" en 9 km à son rival Paolo Savoldelli (Index-Alexia Alluminio), tandis que Dario Frigo (Tacconi Sport) a cédé 10'15" au nouveau patron de la course. Sans oublier Aitor Gonzalez (Kelme-Costa Blanca), qui a pour sa part perdu 10'28" sur Savoldelli. Si bien que des six coureur qui se tenaient en moins de 50 secondes hier matin,
trois sont parvenus à se maintenir aux premières places. Mais la différence entre eux est maintenant de l'ordre de 1'28".

Si l'étape d'aujourd'hui, Rovereto-Brescia (143 km), ne devait pas avoir d'incidence au classement général, toutes les attentions se portaient désormais vers le chrono de demain, long (42,9 km) et plat, et susceptible de départager les trois premiers du classement général : Paolo Savoldelli 1er, Pietro Caucchioli (Alessio) 2ème à 55 secondes et Tyler Hamilton (CSC-Tiscali) 3ème à 1'28". Si l'on se référait aux tests de ce genre ces trois dernières semaines, on remarquait que sur les 6 km du prologue, Savoldelli (3ème) devançait Hamilton (100ème), certes handicapé par une chute, de 29 secondes, et Caucchioli (157ème) de 41 secondes. Puis, sur le chrono en côte de 30,3 km, Hamilton (1er) prenait 1'15" à Caucchioli (10ème) et 1'35" à Savoldelli (14ème). Autant dire que rien n'était joué à la veille de l'exercice décisif.

De cet exercice, Jens Heppner (Telekom) n'en voulait pas. L'Allemand, leader pendant dix étapes cette année, ne prenait pas le départ de l'étape et abandonnait sa 34ème place au classement général, à 38'18" de Paolo Savoldelli. Son forfait passait inaperçu dans le peloton, qui se dirigeait sans empressement vers la ville de tous leurs cauchemars : Brescia. Non pas que Brescia soit une ville désagréable à visiter, mais son nom, et surtout son palais de justice, lui donnent désormais des allures ténébreuses. Pavel Tonkov (Lampre-Daikin), vainqueur hier et inculpé dans l'une des affaires menées par la NAS (brigade des stupéfiants) de Brescia, aurait pu nous donner ses sentiments envers la ville italienne. D'autres coureurs, comme Antonio Varriale, Filippo Perfetto, Nicola Chesini (tous de Panaria-Fiordo) ou Domenico Romana (Landbouwkrediet-Colnago) auraient également pu nous confier leurs impressions, étant venus visiter les locaux de la prison de Brescia quelques jours avant le passage du Giro...

Mario Cipollini remporte sa 39ème victoire sur le Giro. Il ne battra pas le record cette année

Bref, le passage du Giro a Brescia relevait presque de l'ironique. Le peloton n'était pas pressé d'y parvenir et entamait la 18ème étape du Giro a allure réduite : 26 km/h de moyenne au cours des deux premières heures. Fabrizio Guidi (Team Coast) préférait quitter la course à deux jours de l'arrivée alors que les Index-Alexia Alluminio de Paolo Savoldelli dictaient leur loi. Instaurant une véritable dictature, ils ne laissaient personne s'échapper. Mais lorsqu'ils tombèrent contre plus fort qu'eux, en la personne de Cristian Moreni (Alessio), ils abandonnèrent un instant. L'Italien s'échappa à 78 km de l'arrivée et parvint à creuser l'écart avec le peloton.

Mais derrière lui, constatant que les équipiers du Maillot Rose avaient décidé de ne plus travailler, des coureurs trouvèrent l'ouverture et se lancèrent à la poursuite de l'échappé solitaire. Quatre coureurs sortaient du peloton à 45 km de l'arrivée et entamaient la poursuite, trois minutes derrière Moreni : Hector Mesa Mesa (Mobilvetta), Addy Engels (Rabobank), Serguei Yakovlev (Telekom) et Eddy Mazzoleni (Tacconi Sport). Le peloton gardait les quatre contre-attaquants en point de mire et réduisait de cette manière son retard sur Cristian Moreni, lequel était rejoint à 29 km du but.

Le peloton entrait groupé à Brescia sur le circuit de 6 km à parcourir trois fois, avec à chaque fois une petite côte à négocier. C'est là que les coureurs souhaitant éviter un sprint massif placèrent leurs mines. Dario Frigo et Cadel Evans s'essayèrent à ce jeu dans le premier tour mais ne parvinrent pas à se défaire d'un peloton mené par les Acqua e Sapone de Mario Cipollini. Denis Lunghi (Team Colpack) tenta lui aussi sa chance dans le second tour, mais il chuta et rentra immédiatement dans le rang. Steven De Jongh, Michael Boogerd (Rabobank) et Eddy Mazzoleni (Tacconi Sport) ne connurent pas une meilleure issue dans le dernier tour et c'est groupé que se présenta le peloton dans la dernière ligne droite.

Impeccablement emmené, comme toujours, Mario Cipollini rivalisait avec Alessandro Petacchi (Fassa Bortolo). Le coude-à-coude durait tout du long des derniers hectomètres et le "Roi Lion", plus expérimenté, parvenait à dominer sur le fil son adversaire italien pour enlever sa 5ème (!) victoire d'étape sur le Giro cette année. Sa 39ème victoire d'étape au total. Plus que deux avant d'égaliser le record de Binda. Mais ça, ce sera pour l'année prochaine. A moins que Mario ne vienne à s'imposer demain samedi dans la 19ème et avant-dernière étape du Giro, le contre-la-montre de Cambiago à Monticello-Brianza (42,9 km).

Classement 18ème étape :

1. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) les 143 km en 4h12'44" (34,4 km/h)
2. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) m.t.
3. René Haselbacher (AUT, Gerolsteiner) m.t.
4. Lars Michaelsen (DAN, Team Coast) m.t.
5. Massimo Strazzer (ITA, Phonak) m.t.
6. Mariano Piccoli (ITA, Lampre-Daikin) m.t.
7. Fabio Sacchi (ITA, Saeco-Longoni Sport) m.t.
8. Aart Vierhouten (HOL, Lotto-Adecco) m.t.
9. Mauro Gerosa (ITA, Tacconi Sport) m.t.
10. Biagio Conte (ITA, Saeco-Longoni Sport) m.t.

Classement général :

1. Paolo Savoldelli (ITA, Index Alexia Alluminio) en 84h49'55"
2. Pietro Caucchioli (ITA, Alessio) à 55 sec.
3. Tyler Hamilton (USA, Team CSC Tiscali) à 1'28"
4. Juan-Manuel Garate (ESP, Lampre-Daikin) à 1'39"
5. Pavel Tonkov (RUS, Lampre-Daikin) à 3'08"
6. Fernando Escartin (ESP, Team Coast) à 3'19"
7. Georg Totschnig (AUT, Gerolsteiner) à 5'32"
8. Rik Verbrugghe (BEL, Lotto-Adecco) à 7'54"
9. Aitor Gonzalez (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 8'12"
10. Dario Frigo (ITA, Tacconi Sport) à 9'41"

Classement par points :

1. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) 159 pts
2. Massimo Strazzer (ITA, Phonak) 158 pts
3. Alessandro Petacchi (ITA, Fassa Bortolo) 81 pts

Classement de la montagne :

1. Julio-Alberto Perez Cuapio (MEX, Panaria-Fiordo) 69 pts
2. José-Joaquim Castelbanco (COL, Colombia-Selle Italia) 33 pts
3. Pavel Tonkov (RUS, Lampre-Daikin) 25 pts
INSCRIPTION EN LIGNE