FLASHS

Pros

Giro # 8 : Basso conquiert les cimes

Publié le 14/05/2006 17:39

L'Italien Ivan Basso s'adjuge en solitaire la 8ème étape du Giro. Il s'empare du Maillot Rose alors que Savoldelli craque.
L'Italien Ivan Basso s'adjuge en solitaire la 8ème étape du Giro. Il s'empare du Maillot Rose alors que Paolo Savoldelli connaît un jour sans.

Depuis une semaine et le départ du Tour d'Italie en Wallonie, les favoris jouaient un peu au chat et à la souris. Paolo Savoldelli (Discovery Channel) a dévoilé son jeu très tôt en s'imposant dans le prologue puis en grignotant secondes après secondes dans les premières arrivées en côte. Ivan Basso (Team CSC) a couru sereinement, écrasant le chrono par équipes avec sa formidable formation de rouleurs. Damiano Cunego (Lampre-Fondital) et Gilberto Simoni (Saunier Duval-Prodir) sont restés discrets dans l'attente de la montagne. Et Danilo Di Luca (Liquigas) n'a pas su tirer son épingle du jeu dans un début de Giro sur lequel il expliquait hier soir souffrir de problèmes intestinaux, conséqence fort probable du climat pluvieux des premières étapes. Avant la première grande étape de montagne aujourd'hui, Savoldelli occupe la pôle position des favoris avec 5 secondes d'avance sur Basso, 1'01" sur Di Luca, 1'15" sur Cunego et 1'50" sur Simoni.

Quelques écarts ont donc déjà été enregistrés au cours de la première semaine de course, qui s'achève aujourd'hui avec la première étape à même de faire des différences. En effet, la huitième étape est dessinée entre Civitanova Marche et Maielletta, une station juchée à 1306 mètres d'altitude, au sommet du Passo Lanciano. L'étape est longue de 171 kilomètres et ne compte que l'ascension finale pour unique difficulté. C'est typiquement l'étape de côte, celle qui va se jouer sur la montée sèche du col final. Et dans ce genre de course, les moins bons grimpeurs préfèrent prendre leurs précautions en se faufilant dans l'échappée matinale, histoire d'aborder la dernière ascension avec un peu d'avance. Le départ est donc très rapide sur les rives de la mer Adriatique. On enregistre de nombreuses tentatives d'échappée, dans lesquelles les Français ne sont pas avares en efforts. Mais c'est finalement Sylvain Calzati (Ag2r Prévoyance), comme hier, qui obtient satisfaction en lançant le bon coup au kilomètre 54.

Treize coureurs accompagnent le Lyonnais : Santo Anza (Selle Italia-Diquigiovanni), Serge Baguet (Quick Step-Innergetic), Marzio Bruseghin (Lampre-Fondital), Alessandro Cortinovis (Team Milram), Christophe Edaleine et Benoît Poilvet (Crédit Agricole), Iker Flores (Euskaltel-Euskadi), Jan Kuyckx (Davitamon-Lotto), Andrea Moletta (Gerolsteiner), Grischa Niermann (Rabobank), Francisco Perez (Caisse d'Epargne-Illes Balears), Marco Pinotti (Saunier Duval-Prodir) et Nicki Sörensen (Team CSC). Le peloton consent à accorder un peu d'avance aux quatorze échappés. Un petit rien évalué à 3'18" à 55 kilomètres de l'arrivée. Le peloton est décidé à rentrer sur les hommes de tête avant les 12 derniers kilomètres d'ascension. Après avoir longtemps longé la mer, la course s'engage dans les terres des Abruzzes pour aller chercher la grande difficulté de la journée. Les Saunier Duval accélèrent en tête du paquet et parviennent à gommer pratiquement tout leur retard au pied du Passo Lanciano.

Le duel Basso-Cunego prend vie sur les pentes du Passo Lanciano.

Anza, Baguet, Bruseghin, Calzati, Cortinovis, Edaleine, Flores, Kuyckx, Moletta, Niermann, Perez, Pinotti, Poilvet et Sörensen s'effacent donc au pied de la grande ascension du jour. Les favoris tiennent à exploiter cette première arrivée en altitude du 89ème Giro, longue de 12,3 kilomètres à 8,4 %. Les premières pentes sont escaladées à un bon rythme et les derniers éclaireurs sont rejoints à 9 kilomètres du sommet. Dès lors, les favoris ont le champ libre pour déclencher la grande bagarre. Et celle-ci commence par l'arrière. Première victime de l'accélération du peloton, le porteur du Maillot Rose Serhiy Honchar (T-Mobile) est décroché à 8,5 kilomètres du but. La sélection est rigoureuse. Le peloton des favoris s'est défini. Ils ne sont plus qu'une dizaine à se maintenir en tête. Quand soudain, Paolo Savoldelli perd le contact avec le groupe ! A 7 kilomètres de l'arrivée, le Bergamasque fait tomber le masque. Le vainqueur sortant du Tour d'Italie est victime de l'un des innombrables jours sans qui ont entaché sa carrière.

Paolo Savoldelli lâché, il ne reste plus que dix coureurs en tête : Ivan Basso et Carlos Sastre (Team CSC), Leonardo Piepoli et Gilberto Simoni (Saunier Duval-Prodir), Giampaolo Caruso (Liberty Seguros-Würth), Damiano Cunego, Danilo Di Luca, José-Enrique Gutierrez (Phonak Hearing Systems), Luca Mazzanti (Panaria-Navigare) et José Rujano (Selle Italia-Diquigiovanni). L'Espagnol Carlos Sastre se charge alors de donner le ton à ce groupe de favoris. Ca monte vite et Danilo Di Luca, pas au top de sa forme, est la victime suivante. Le régional de l'étape est lâché à son tour à 5 kilomètres du but. Dans le même temps, José Rujano tente sa chance. Il place un petit démarrage en tête de course mais ne creuse pas l'écart et est aussitôt absorbé par le groupe de tête, duquel gicle soudain Damiano Cunego. A 4 kilomètres de l'arrivée, le Véronais attaque ! Cette fois, la hâche de guerre est déterrée et c'est Ivan Basso en personne qui bondit dans la roue de l'Italien. Le duel tant annoncé prend vie sur les pentes du Passo Lanciano.

Mais ce duel tourne court ! Tout juste revenu dans la roue de son adversaire, Ivan Basso prend un relais appuyé. Damiano Cunego ne peut pas suivre et voilà le grand favori du Giro qui s'envole vers les cimes. Grimpant assis, la bouche entrouverte, Ivan Basso creuse aussitôt l'écart alors que le groupe des favoris a volé en éclats. Il accomplit de la sorte les 4 derniers kilomètres d'ascension pour se présenter en vainqueur à Maielletta, où un sourire vient illuminer son visage au franchissement de la ligne, bras levés dans le ciel voilé. Le chronomètre est déclenché. Rejoint par un impressionnant José-Enrique Gutierrez, Damiano Cunego coupe la ligne en seconde position avec un retard de 30 secondes sur Ivan Basso. Des autres favoris, Gilberto Simoni lâche 1'15" en 4 kilomètres, Danilo Di Luca 1'32" tandis que Paolo Savoldelli limite les dégâts en terminant à 2'20". Serhiy Honchar, lui, perd 2'34" et le Maillot Rose, qui se dépose sur les épaules d'Ivan Basso. A deux semaines de l'arrivée du Giro à Milan, les écarts sont conséquents au classement général.

Demain lundi, la neuvième étape permettra de souffler entre Francavilla al Mare et Termoli (127 km).

Classement 8ème étape :

1. Ivan Basso (ITA, Team CSC) les 171 km en 4h04'19"
2. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) à 30 sec.
3. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) m.t.
4. Giampaolo Caruso (ITA, Liberty Seguros-Würth) à 45 sec.
5. Luca Mazzanti (ITA, Panaria-Navigare) à 1'09"
6. Leonardo Piepoli (ITA, Saunier Duval-Prodir) à 1'15"
7. Gilberto Simoni (ITA, Saunier Duval-Prodir) m.t.
8. Danilo Di Luca (ITA, Liquigas) à 1'32"
9. José Rujano (VEN, Selle Italia-Diquigiovanni) à 1'50"
10. Julio-Alberto Perez-Cuapio (MEX, Panaria-Navigare) à 1'52"
Classement complet

Classement général :

1. Ivan Basso (ITA, Team CSC) en 31h41'17"
2. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) à 1'34"
3. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) à 1'48"
4. Paolo Savoldelli (ITA, Discovery Channel) à 2'35"
5. Serhiy Honchar (UKR, T-Mobile) à 2'43"
6. Danilo Di Luca (ITA, Liquigas) à 2'48"
7. Gilberto Simoni (ITA, Saunier Duval-Prodir) à 3'20"
8. Giampaolo Caruso (ITA, Liberty Seguros-Würth) à 3'23"
9. Tom Danielson (USA, Discovery Channel) à 3'33"
10. José-Luis Rubiera (ESP, Discovery Channel) à 3'39"
Classement complet

Classement par points :

1. Robbie McEwen (AUS, Davitamon-Lotto) 75 pt
2. Paolo Bettini (ITA, Quick Step-Innergetic) 63 pt
3. Paolo Savoldelli (ITA, Discovery Channel) 61 pt
4. Olaf Pollack (ALL, T-Mobile) 52 pt
5. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) 50 pt
6. Stefan Schumacher (ALL, Gerolsteiner) 45 pt
7. Ivan Basso (ITA, Team CSC) 38 pt
8. Davide Rebellin (ITA, Gerolsteiner) 35 pt
9. Tomas Vaitkus (LIT, Ag2r Prévoyance) 34 pt
10. Leonardo Duque (COL, Cofidis) 29 pt

Classement de la montagne :

1. Ivan Basso (ITA, Team CSC) 15 pt
2. Staf Scheirlinckx (BEL, Cofidis) 13 pt
3. Damiano Cunego (ITA, Lampre-Fondital) 10 pt
4. Juan-Manuel Garate (ESP, Quick Step-Innergetic) 9 pt
5. Sandy Casar (FRA, Française des Jeux) 7 pt
6. José-Enrique Gutierrez (ESP, Phonak Hearing Systems) 6 pt
7. Rik Verbrugghe (BEL, Cofidis) 5 pt
8. Amael Moinard (FRA, Cofidis) 5 pt
9. Moises Aldape (MEX, Panaria-Navigare) 5 pt
10. Francisco-Javier Vila (ESP, Lampre-Fondital) 5 pt

Classement par équipes :

1. Discovery Channel (USA) en 93h58'47"
2. Lampre-Fondital (ITA) à 3 sec.
3. Phonak Hearing Systems (SUI) à 1'19"
4. Liquigas (ITA) à 1'49"
5. Liberty Seguros-Würth (ESP) à 5'30"
6. Team CSC (DAN) à 6'06"
7. Panaria-Navigare (ITA) à 7'02"
8. Saunier Duval-Prodir (ESP) à 7'45"
9. Crédit Agricole (FRA) à 11'21"
10. T-Mobile (ALL) à 20'45"