FLASHS

Pros

Giro # 9 : Cipollini enflamme l'Italie

Publié le 21/05/2002 17:25

La 9ème étape du Giro s'achève au sprint par la victoire de Mario Cipollini. Heppner conserve le Maillot Rose.
La 9ème étape du Giro s'achève au sprint par la victoire de Mario Cipollini. Heppner conserve le Maillot Rose.


Cipo en dédicace © Acqua
Le Giro a repris un climat néfaste aujourd'hui, entre Tivoli et Caserta (201 km), dans le sud de l'Italie. Suite aux nouvelles affaires de dopage ayant éclaté la semaine dernière, les coureurs avaient décidé de souffler un peu hier, essayant de se concentrer sur la course. Mais l'actualité les a rattrapé aujourd'hui avec l'attente des résultats de la contre-expertise demandée par Stefano Garzelli (Mapei-Quick Step), déclaré positif au Probenicide il y a huit jours à Ans. Resté en course jusqu'à l'annonce des résultats de la contre-expertise, Stefano Garzelli a défrayé la chronique ces derniers jours
et son passage ce matin sur le podium des signatures a jeté un froid chez les tifosi.

Garzelli signait-il sa dernière feuille de départ sur ce Giro, dans sa saison voire dans sa carrière ? Une nouvelle fois, le débat était houleux entre les détracteurs et les supporters de Stefano Garzelli, ayant troqué récemment son Maillot Rose de leader pour le Maillot Vert, plus discret, de meilleur grimpeur. Quant à l'ambiance dans le peloton, n'en parlons pas ! Les directeurs sportifs guettaient avec impatience le communiqué de Lausanne tandis que les coureurs ne pouvaient s'empêcher de penser à ces nouvelles affaires de dopage en roulant aux côtés de Garzelli.

Finalement, pour échapper à toutes ces messes basses, à cette ambiance malsaine et à ce Garzelli montré du doigt, trois coureurs décidèrent de sortir du peloton après seulement 16 km de course : les italiens Domenico Gualdi (Mobilvetta) et Mariano Piccoli (Lampre-Daikin) et le Colombien Ruben Marin (Colombia-Selle Italia). Le peloton bavarda encore quelques instants, jusqu'à ce que l'écart atteigne 4'40" après 73 km de couse, avant de décider de se lancer à la poursuite des trois fuyards. A grande vitesse, avec cette phrase dans la tête : pédaler pour ne plus penser.

Mario Cipollini se rapproche à quatre victoires du record d'Alfredo Binda

Dans le peloton comme en tête de la course, la vitesse était élevée. Les échappés comprenaient très vite que le peloton ne les laisserait pas se disputer la 9ème étape du Giro. En neuf jours de course, les sprinters n'avaient pu s'affronter qu'à trois reprises : à Munster, à Esch-sur-Alzette (victoires de Mario Cipollini) et à Strasbourg (victoire de Robbie McEwen). Cette étape ne pouvait pas leur échapper et les Index-Alexia Alluminio d'Ivan Quaranta imprimaient le rythme à l'avant du peloton.

L'écart s'effondrait alors et Mariano Piccoli décidait de partir seul à 58 km de Caserta. Domenico Gualdi et Ruben Marin, restés sur place, étaient pour leur part avalés par le peloton. Mariano Piccoli, sans espoir, poursuivait pour l'honneur son échappée entamée au 16ème kilomètre. Il luttait seul contre 180 coureurs et finissait par rendre les armes à 28 km du but et après 157 km à l'avant. Les Lampre-Daikin prenaient alors le relais en tête du peloton et l'on assistait à la remontée des sprinters. Robbie McEwen (Lotto-Adecco) faisait rouler son équipe, qui ne se faisait pas piéger par une attaque de Marc Streel (Landbouwkrediet-Colnago) à 4 km de l'arrivée.

Les Acqua e Sapone prenaient alors les choses en main et emmenaient de nouveau un excellent sprint pour leur leader Mario Cipollini. Le "Roi Lion" était le premier à se dresser sur ses pédales et ne voyait personne revenir à sa hauteur. Franchissant la ligne avec deux longueurs d'avance sur Robbie McEwen et Cristian Moreni (Mobilvetta), Mario Cipollini levait les bras pour la 37ème fois de sa carrière sur le Giro, la 3ème fois cette année, faisant se dresser les tifosi qui hurlaient de joie, envahissaient la route et finissaient par goûter au champagne déversé avec bonheur par le "Roi Lion" sur le podium.

Grâce à ce nouveau succès, Cipollini se rapprochait à quatre victoires du record mythique d'Aflredo Binda. Il offrait un peu de répit quelques minutes avant l'annonce des résultats de la contre-expertise de Stefano Garzelli, applaudi à son passage sur le podium. Jens Heppner (Telekom), lui, ne se posait pas de questions et endossait un troisième Maillot Rose. Demain, la 10ème étape, Maddaloni-Benevento, sera certainement très nerveuse avec ses 118 km de course. Garzelli sera-t-il encore en course ?

Classement 9ème étape :

1. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) les 201 km en 4h38'56" (43,2 km/h)
2. Robbie McEwen (AUS, Lotto-Adecco) m.t.
3. Cristian Moreni (ITA, Mobilvetta) m.t.
4. Fabrizio Guidi (ITA, Team Coast) m.t.
5. Ivan Quaranta (ITA Index-Alexia Alluminio) m.t.
6. Angelo Furlan (ITA, Alessio) m.t.
7. Moreno Di Biase (ITA, Mobilvetta) m.t.
8. Mykhaylo Khalilov (UKR, Colombia-Selle Italia) m.t.
9. Sven Teutenberg (ALL, Phonak) m.t.
10. Miguel-Angel Meza (MEX Team Colpack) m.t.

Classement général :

1. Jens Heppner (ALL, Telekom) en 45h52’24"
2. Stefano Garzelli (ITA, Mapei-Quick Step) à 3’33"
3. Yaroslav Popovych (UKR, Landbouwkrediet-Colnago) à 3’50"
4. Eddy Mazzoleni (ITA, Tacconi Sport) à 3’57"
5. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) à 4’08"
6. Angel Vicioso (ESP, Kelme-Costa Blanca) à 4’09"
7. Paolo Savoldelli (ITA, Index-Alexia Alluminio) à 4’27"
8. Gilberto Simoni (ITA, Saeco-Longoni Sport) à 4’29"
9. Wladimir Belli (ITA, Fassa Bortolo) à 4’39"
10. Pietro Caucchioli (ITA, Alessio) à 4’41"

Classement par points :

1. Mario Cipollini (ITA, Acqua e Sapone) 103 pts
2. Massimo Strazzer (ITA, Phonak) 87 pts
3. Fabrizio Guidi (ITA, Team Coast) 78 pts

Classement de la montagne :

1. Stefano Garzelli (ITA, Mapei-Quick Step) 19 pts
2. Francesco Casagrande (ITA, Fassa Bortolo) 10 pts
3. Ruggero Marzoli (ITA, Mobilvetta) 9 pts
INSCRIPTION EN LIGNE