FLASHS

Pros

GP de Francfort : Zberg, sur un air de famille

Publié le 01/05/2001 20:45

Cinq ans après son frère ainé, Markus Zberg (Rabobank) remporte la 40ème édition du Grand Prix de Francfort.
La 40ème édition du Grand Prix de Francfort est revenue à Markus Zberg (Rabobank), qui l'a emporté cinq ans après le succès de son frère aîné et coéquipier, Beat.

Le cyclisme est souvent une histoire de famille. Ainsi, nombreux sont les coureurs du peloton à partager leur passion avec un frère, un cousin ou un père. La famille Planckaert est bien connue du milieu cycliste. Les Pélissier, Vandenbroucke et autres Merckx, pour ne citer qu'eux, ont aussi beaucoup apporté au cyclisme. Dans un cyclisme plus contemporain, on parlera bien entendu des frères Jalabert, Lefèvre, Auger, Verbrugghe, Osa et bien d'autres encore.

Mais ne pas citer la famille Zberg serait un oubli peu pardonnable. Une énorme faute. Surtout en ce 1er mai, traditionnel rendez-vous des supporters allemands. Comme tout ce qui est rare est précieux, le cyclisme en Allemagne est véritablement idolâtrer. Et sur le bord des routes de Francfort, les centaines de milliers de spectateurs venus applaudir les courageux concurrents, qui se heurtaient en ce jour à l'une des premières grosses chaleurs de la saison, n'ont manifestement rien regretté de ce qui constitue la compétition cycliste la plus populaire outre-Rhin.

La course semblait pourtant avoir du mal à s'élancer et les vaines tentatives, parmi lesquelles on pouvait citer celle de Cyril Dessel (Jean Delatour), n'avaient rien apporté, jusqu'à ce que se dessine une échappée de dix coureurs, parmi lesquels Becke (Team Coast), Hamburger, Pill (CSC World Online), Kleynen (Domo-Farm Frites), Petito (Fassa Bortolo), Rebellin (Liquigas-Pata), Sciandri (Lampre-Daikin), Wegmann (Saeco), Markus Zberg (Rabobank) et Hundertmark (Telekom), le vainqueur sortant.

L'échappée pouvait être dangereuse et le peloton ne mit pas longtemps à réagir. A 65 kilomètres de Francfort, seuls Rebellin et Zberg se décidaient à poursuivre l'aventure. Et quelle aventure !

Dans la poursuite, le peloton avait éclaté et se composait désormais d'une trentaine d'unités. Les Telekom et les Team Coast se hissèrent tout de même en tête du peloton tentant de faire réduire l'écart, lequel ne voulait pas descendre sous la barre des deux minutes. Aebersold (Team Coast) et Pill (CSC World Online) s'intercalèrent entre les deux hommes de tête et le peloton l'espace de vingt-cinq kilomètres, sans rien changer à la physionomie de la course.

Et c'est avec plus de deux minutes d'avance que Rebellin et Zberg, qui s'entendaient à merveille, entrèrent sur le circuit final, dans les rues de Francfort. Un circuit de cinq kilomètres à couvrir trois fois. L'avance paraissait suffisante pour rallier l'arrivée sans s'inquiéter du retour des poursuivants, mais Van de Wouwer (Lotto-Adecco) ne l'entendait pas de cette oreille. Il sortit du peloton à dix kilomètres de la ligne d'arrivée et se lança dans une poursuite éreintante. Un coup de folie qui lui aurait certainement souri s'il avait resté encore cinq cents mètres à parcourir.

Quasiment revenu sur les deux échappés dans la dernière ligne droite, Van de Wouwer ne put qu'assister, impuissant, au triomphe de Markus Zberg qui signait là une brillante victoire, cinq ans après celle de son frère Beat, ce dernier franchissant la ligne en sixième position.

A Francfort, la course s'était résumée en une véritable histoire de famille. Et celle-ci, les allemands ne l'oublieraient certainement pas.

Classement :

1. Markus Zberg (Rabobank) les 206 km en 5h05'34''
2. Davide Rebellin (Liquigas-Pata) m.t.
3. Kurt Van de Wouwer (Lotto-Adecco) à 5 sec.
4. Sergio Barbero (Lampre-Daikin) à 24 sec.
5. Jeroen Blijlevens (Lotto-Adecco) m.t.
6. Beat Zberg (Rabobank) m.t.
7. Udo Bölts (Telekom) m.t.
8. Patrice Halgand (Jean Delatour) m.t.
9. Felix Manuel Garcia Casas (Festina) m.t.
10. Sascha Henrix (Team Coast) m.t.

BIKE SHOW EVENTS