FLASHS

Pros

GP de Villers-Cotterêts : Bergès costaud, Jégou assure

Publié le 22/04/2006 19:16

Le 9ème GP de Villers-Cotterêts sourit à Emilien-Benoît Bergès. Il devance Dmitriy Muravyev. Lilian Jégou se classe 6ème.
La 9ème édition du GP de Villers-Cotterêts sourit à Emilien-Benoît Bergès. Il devance le Kazakh Dmitriy Muravyev. Lilian Jégou se classe 6ème.

Il n'est pas exagéré de parler aujourd'hui d'une première journée d'été sur la France. Grand beau temps un peu partout, et première journée caniculaire. Un ciel bleu annonciateur d'une belle journée accueille ce matin les concurrents du Grand Prix de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne. La 9ème édition de cette manche de la Coupe de France va se disputer par une forte chaleur. Ce sont des images de Tour de France, ni plus ni moins, qui s'offrent aux suiveurs dix semaines avant l'heure. Mais ici, pas de grimpeurs ni de rouleurs, seulement de gros calibres, des routiers-sprinters encaissant bien les côtes et prêts à se faire mal sur le circuit exigeant de l'épreuve. Le Grand Prix picard propose quatorze tours d'un circuit de 13,8 kilomètres, marqué à chaque boucle par l'ascension de la côte d'Haramont. Ce n'est pas raide, un bon faux-plat en somme, mais c'est long (2,5 km)et ça revient souvent !

La côte d'Haramont est le terrain idéal pour lancer des offensives. Les hostilités ne tardent d'ailleurs pas à être déclenchées. Dès le premier tour de circuit, six hommes trouvent l'ouverture. Les baroudeurs du matin se nomment Christophe Agnolutto (Agritubel), Mathieu Claude (Bouygues Telecom), Carlos Da Cruz (Française des Jeux), Erki Pütsep (Ag2r Prévoyance), Janek Tombak (Kalev) et Wouter Van Meuchelen (Chocolade Jacques-Topsport Vlaanderen). Ces six échappés ne parviennent pas à creuser l'écart. Les courses en circuit sont des exercices particuliers et le peloton ne leur accordera pas plus de 1'30". Derrière, ça s'agite beaucoup. Ce faible écart incite certains coureurs en forme à tenter d'effectuer la jonction par eux-mêmes. Une contre-attaque menée par Bergès, Bonnet, Brouzes, Fostervold, Haddou, Ladagnous, Lemoine, Pivois et Ravard prend forme dans le septième tour mais abdique un tour plus tard.

En attendant, le peloton se rapproche tout doucement des six échappés. Agnolutto, Claude, Da Cruz, Pütsep, Tombak et Van Meuchelen ne sont plus qu'à portée de fusil avant la dixième ascension de la côte d'Haramont. L'Irlandais Nicolas Roche (Cofidis) décide donc de s'élancer à leur poursuite, les rejoint puis les largue aussitôt. Mais le peloton roule et finalement, un regroupement général s'opère à 50 kilomètres de l'arrivée. Dès lors, place aux hommes forts, ceux qui joueront réellement la victoire. En excellente condition, Anthony Geslin (Bouygues Telecom) s'essaie à quatre tours du but, accompagné par Mathieu Ladagnous (Française des Jeux) et Julien Mazet (Auber 93). Le trio français réalise là encore un petit tour en tête de course avant d'abdiquer peu après le onzième passage sur la ligne d'arrivée. Presque aussitôt, une nouvelle échappée se dégage, emmenée cette fois par Eric Leblacher (Française des Jeux) et Maxime Médérel (Auber 93).

Le duo gagne du terrain pour recevoir très vite le soutien de quatre nouveaux coureurs : Noan Lelarge (Bretagne-Jean Floc'h), Dmitriy Muravyev (Jartazi-7 Mobile), Bart Vanheule (Chocolade Jacques-Topsport Vlaanderen) et Eduard Vorganov (Omnibike Dynamo Moscou). Le dernier tour se présente mais le peloton fait pression. Le Kazakh Dmitriy Muravyev décide donc de poursuivre seul tandis que ses coéquipiers sont rejoints par la meute. Le dernier échappé franchit l'utime ascension d'Haramont puis plonge vers l'arrivée, située 5 kilomètres plus loin. Malheureusement pour lui, Emilien-Benoît Bergès (Auber 93) vient de se dégager du peloton et revient à très grande vitesse sur la tête de course. Le jeune Français rejoint Muravyev dans les dernières minutes de course. Les deux hommes vont s'expliquer au sprint sous les yeux du peloton. A Villers-Cotterêts, Emilien-Benoît Bergès s'en va chercher la première victoire de sa carrière. Il précède Dmitriy Muravyev et Jonas Ljungblad (Unibet.com).

A nouveau placé dans le Top 10, 6ème, le Nantais Lilian Jégou (Française des Jeux) conforte sa place de leader de la Coupe de France. La dixième manche se déroulera dimanche 30 avril prochain avec le Trophée des Grimpeurs.

Classement :

1. Emilien-Benoît Bergès (FRA, Auber 93) les 193,2 km en 4h30'03" (42,9 km/h)
2. Dmitriy Muravyev (KAZ, Jartazi-7 Mobile) m.t.
3. Jonas Ljungblad (SUE, Unibet.com) à 8 sec.
4. Jurgen Van Loocke (BEL, Landbouwkrediet-Colnago) m.t.
5. Erki Pütsep (EST, Ag2r Prévoyance) m.t.
6. Lilian Jégou (FRA, Française des Jeux) m.t.
7. Lloyd Mondory (FRA, Ag2r Prévoyance) m.t.
8. Rony Martias (FRA, Bouygues Telecom) m.t.
9. Lénaïc Olivier (FRA, Agritubel) m.t.
10. Mark Renshaw (AUS, Crédit Agricole) m.t.

Classement Coupe de France # 9 :

1. Lilian Jégou (FRA, Française des Jeux) 105 pt
2. Lloyd Mondory (FRA, Ag2r Prévoyance) 91 pt
3. Anthony Geslin (FRA, Bouygues Telecom) 75 pt
4. Emilien-Benoît Bergès (FRA, Auber 93) 68 pt
5 Chris Sutton (AUS, Cofidis) 65 pt
6. Mark Renshaw (AUS, Crédit Agricole) 64 pt
7. Erki Pütsep (EST, Ag2r Prévoyance) 62 pt
8. Leonardo Bertagnolli (ITA, Cofidis) 50 pt
-. Jimmy Casper (FRA, France) 50 pt
-. Arnaud Coyot (FRA, Cofidis) 50 pt

Classement Coupe de France par équipes # 9 :

1. Bouygues Telecom (FRA) 70 pt
2. Crédit Agricole (FRA) 66 pt
3. Ag2r Prévoyance (FRA) 62 pt
4. Française des Jeux (FRA) 60 pt
5. Agritubel (FRA) 59 pt
6. Cofidis (FRA) 56 pt
7. Auber 93 (FRA) 55 pt
8. Bretagne-Jean Floc'h (FRA) 48 pt
INSCRIPTION EN LIGNE