FLASHS

Pros

Interview de Claudio Corti, directeur sportif de Team Saeco

Publié le 02/07/2004 17:21

Interview de Claudio Corti : "ASO n'a pas voulu de Di Luca au départ et nous avons obtempéré contre notre gré".
Interview de Claudio Corti : "ASO n'a pas voulu Danilo au départ et nous avons été obligés d'obtempérer contre notre gré".

Dans quel état d'esprit se trouve votre groupe après les tribulations de ces dernières heures, qui ont précédé la mise à l'écart de Danilo Di Luca ?
"Je vous avouerais que c'est avec le plus grand déplaisir que nous avons soustrait hier Danilo de l'équipe prévue pour le Tour. La décision nous a été tout simplement imposée par ASO. Je vous rassure tout de suite, cela ne diminuera en rien notre ambition sur l'épreuve. L'équipe Saeco abordera la course avec le maximum de détermination."

Pourriez-vous nous expliquer un peu plus en détail la façon dont s'est déroulée la pression d'ASO pour le retrait de Di Luca ?
"Plus que de pressions, nous parleront de "diktat". ASO n'a pas voulu Danilo au départ et nous avons été obligés d'obtempérer contre notre gré. Nous restons convaincus que cette décision n'était pas la meilleure. Nous avons été placés en position intermédiaire entre le coureur et l'organisation par obligation, je le répète. Nous avons cédé avec l'impression d'avoir fait le maximum de ce qui était de notre compétence. Toutefois, et pour le bien du cyclisme, je ne souhaite pas de tels agissements envers d'autres coureurs de la part des organisateurs, tant c'est mal venu et pénible."

Quels seront les objectifs particuliers de votre groupe sur le Tour et quels en seront les meilleures armes ?
"Notre objectif sera d'être compétitif à tous les niveaux. Nous avons l'intention d'être présents dans toutes les échappées importantes qui se développeront afin de préparer le terrain a notre leader qui sera, comme vous le savez, Gilberto Simoni. La préparation de la saison avait été programmée sur une participation aux grands tours, et en particulier le doublé Giro-Tour. Le Gilberto Simoni que vous allez découvrir ne sera pas le même que vous avez aperçu l'an dernier lors du Tour du Centenaire."

Mirko Celestino va découvrir le Tour pour la première fois alors qu'il est un coureur confirmé nanti d'un bon palmarès. Pourriez vous nous préciser quel sera son rôle dans l'équipe et ses ambitions ?
"Vous avez raison. Le Tour est une expérience qui faisait défaut a Mirko. L'athlète, qui possède une maturité pour l'affronter, a été dernièrement en proie à des problèmes de santé. Ceux-ci semblent désormais dissipés. Vous devriez entendre Celestino dans les communiqués de course, c'est-à-dire dans les échappées lors des étapes de moyenne difficulté."

La Saeco, ainsi qu'il a été annoncé, n'a pas fait acte de candidature pour l'UCI-ProTour. Quelles en sont les raisons ?
"D'un point de vue strictement sportif, le changement imposé ne nous paraissait pas indispensable. Nous nous sommes aperçus qu'au contraire ces modifications entraînent des bouleversements qui ne semblent pas opportunes, au niveau des droits des groupes sportifs et des organisateurs. Nous croyons que beaucoup d'autres choses doivent être encore améliorées et modifiées avant que cette réforme puisse apporter un réel bien au cyclisme professionnel."

On entend ici ou là des voix qui annoncent un départ prochain de Gilberto Simoni pour un autre groupe sportif italien voire étranger. Qu'en est-il ?
"Le problème ne se pose pas. Gilberto évolue dans un excellent climat au sein de notre groupe. Nous avons un contrat avec lui qui va jusqu'en 2005. Notre intention est, aujourd'hui encore, de le respecter jusqu'à son terme. Le nouveau rôle dévolu a Damiano Cunego ne diminuera en rien l'importance de Gilberto Simoni au sein de l'équipe."

Propos recueillis par Jean-François Modery le 2 juillet 2004.

Sport 101 Facebook V4

INSTAGRAM

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
vendredi 20 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019
samedi 28 septembre 2019
dimanche 29 septembre 2019
dimanche 13 octobre 2019
samedi 19 octobre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES