FLASHS

Pros

Interview de Freddy Bichot (Française des Jeux)

Publié le 15/05/2005 00:05

Interview de Freddy Bichot : "mon rôle est de travailler pour Cooke, être en quelque sorte son poisson-pilote."
Interview de Freddy Bichot : "mon rôle est de travailler pour Baden Cooke, être en quelque sorte son poisson-pilote."

Pas spécialement heureux lors du dernier Giro, où il fut contraint à rendre les armes lors de la 10ème étape après avoir été victime d'une lourde chute entre Gênes et Alba, Freddy Bichot (Française des Jeux) a répondu présent à la sélection opérée par Marc Madiot pour la nouvelle campagne d'Italie. Aguerri par un Paris-Nice qu'il a achevé de belle manière, mais aussi très en vue en début de saison (vainqueur de la première étape et du classement général final de l'Etoile de Bessèges), le Mayennais aborde sa meilleure année depuis qu'il a rejoint les rangs professionnels. C'est avec une extrême disponibilité qu'il s'est prêté aux questions de notre envoyé spécial alors qu'il s'était montré quelques heures auparavant à son avantage dans le final de l'étape reliant Catanzaro Lido à Santa Maria del Cedro.
Freddy, vous êtes de retour sur le Tour d'Italie après une précédente édition plutôt malheureuse...
"J'ai répondu tout d'abord à la sélection avec un immense plaisir, malgré l'épisode plutôt malheureux de l'an dernier où j'avais été victime d'une grosse chute lors de la première étape. J'ai encore le souvenir des étapes galères qui ont suivit, où je n'arrivais pas à passer les séquelles."

Avez-vous encore en mémoire les circonstances de votre abandon lors de cette étape des Abruzzes ?
"J'étais au bout du rouleau et sans forces. Je ne pouvais plus suivre le peloton. C'est en pleine conscience de l'impossibilité de poursuivre l'aventure et d'apporter ma pierre d'achoppement à Bradley McGee que j'ai laissé partir mes coéquipiers. Nous avons été deux en fait cette journée-là à abandonner le Giro. Je crois que c'est Ivan Quaranta, et pour des raisons assez parallèles il me semble."

Quelle condition physique abordez-vous après un Trophée des Grimpeurs où l'on vous a vu dans plusieurs coups ?
"Très satisfaisante. Au Trophée des Grimpeurs, toute l'équipe à bien marché avec la victoire à la clé de Philippe Gilbert. Je me sens plutôt bien. J'ai terminé la Flèche Wallonne ainsi que Liège-Bastogne-Liège, qui m'ont fait du bien pour la suite."

Etes-vous monté en puissance et en confiance après votre début de saison plutôt prometteur ?
"C'est vrai que cela donne une grande confiance de remporter un premier succès sur une épreuve de début de saison comme cela a été le cas sur la première étape de l'Etoile de Bessèges. Ramener le Maillot Corail de leader après cette course par étapes m'a indiscutablement apporté beaucoup et aussi une grande récompense."

Comment a été organisée la préparation pour le Giro ?
"Nous avons tout simplement participé aux épreuves qui étaient prévues à notre calendrier. Le Tour de Romandie a servi d'ultime répétition pour le groupe et cela s'est bien passé."

Quel sera votre rôle dans le groupe de Martial Gayant ?
"Cela va déjà être de travailler utilement pour Baden Cooke, essayer de le placer dans des conditions intéressantes pour la victoire d'étape. Etre en quelque sorte son poisson-pilote. Après, cela va être aussi de se montrer et de profiter d'une éventuelle possibilité de remporter quelque chose. Plus aléatoire cependant car beaucoup d'autres coureurs vont plus vite que moi. Disons, exploiter une opportunité sur une étape de transition."

Quelle est l'ambiance actuelle au sein de l'équipe ?
"Nous affichons déjà huit victoires et cela donne le moral."

Le profil montagneux de la dernière semaine n'a-t-il pas quelque chose d'impressionnant ?
"C'est vrai qu'il va falloir gérer tout cela. Je me suis penché il y a peu sur le profil des étapes. Nous ne sommes pas arrivés encore à Milan, mais il ne faut pas se prendre la tête."

Avez-vous déjà été jusqu'au bout d'une épreuve aussi longue ?
"Non. L'épisode de l'an dernier étant, je prends le départ avec l'idée de boucler ce Giro et cultiver mon endurance. Ce sera bon aussi pour l'expérience."

Votre résultat dans le Giro aura-t-il une importance prépondérante pour la prolongation de votre contrat ?
"Je ne pense pas car j'ai déjà gagné deux courses cette année. Cela dit, je ne m'endormirai pas pour autant sur mes lauriers. Je me suis bien comporté sur l'ensemble des épreuves auxquelles j'ai participé par ailleurs."

Quelles sont les épreuve de la Coupe de France qui vous inspirent le plus ?
"Le Trophée des Grimpeurs m'a bien convenu. Je le placerais en bonne position de ce fait."

Restez-vous proche de Sylvain Calzati et Eric Berthou, avec lesquels vous avez connu l'aventure Barloworld ?
"Le fait d'avoir été tous les trois dans cette équipe à majorité anglophone parce que sud-africaine nous avait bien rapproché, c'est vrai. On est toujours très contents de se revoir sur les courses et on s'appelle de temps en temps."

Propos recueillis le 8 mai 2005 par Jean-François Modery.

MAURIENNE TOURISME 3

OISANS TOURISME

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 08 août 2020
dimanche 09 août 2020
samedi 29 août 2020
dimanche 30 août 2020
samedi 05 septembre 2020
dimanche 13 septembre 2020
vendredi 18 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES