FLASHS

Pros

Interview de Jacques Michaud, directeur sportif de Phonak

Publié le 18/07/2004 20:17

Interview de Jacques Michaud : "Tyler Hamilton est assez lucide, c'est plus la fatalité qui l'a poussé à abandonner".
Interview de Jacques Michaud : "Tyler Hamilton est assez lucide, c'est plus la fatalité qui l'a poussé à abandonner".

Jacques, comment est le moral de l'équipe ?
"Ca va. Le départ de Tyler n'a pas été facile, à commencer pour lui. Il y a eu un petit flottement, et après les gars ont fait le maximum, notamment Oscar Pereiro et Oscar Sevilla."

Comment va Tyler Hamilton ?
"Tyler est assez lucide, c'est plus la fatalité qui l'a poussé à abandonner. Ca n'est pas son état de forme. La chute d'Angers a provoqué une vive douleur. Sur le plat, la position est moins primordiale. On peut compenser. Le repos n'a rien arrangé du tout. En montagne, le physique doit être à 100 %, surtout avec le style de pédalage souple de Tyler. Il a du forcer sur les manettes, et ça n'est pas passé. Il va passer une IRM chez lui, et on saura. Pour moi, il a une grosse contracture interne."

La mort de son chien a-t-elle été un facteur déclenchant ?
"Tyler est un affectif, il a subi sur quarante-huit heures une vraie crise affective. Ce matin, on a vu qu'il a fait son deuil, qu'une page s'est tournée pour lui. Il va se soigner et se consacrer à son second objectif : les jeux en août."

L'alignerez-vous sur la Vuelta ?
"Rien n'est défini, mais je ne crois pas. Sa saison a été bâtie autour de juillet-août, pas après."

Maintenant, pour l'équipe, l'objectif ce sont les victoires d'étapes ?
"Absolument, tout ce qui vient sera bon à saisir. Il faut provoquer, se bagarrer. Si on enlève les contre-la-montre et les Champs-Elysées, il nous reste trois-quatre étapes, à commencer par aujourd'hui, puis Villard-de-Lans, etcetera..."

Vous ne pensez pas qu'Oscar Sevilla, sur ce qu'il a montré au Ventoux, peut taquiner les costauds sur l'Alpe d'Huez ?
"Pour lui, ça ne marche pas comme il voudrait, c'est pas ça. Il semble avoir mal à la cuisse, une contracture peut-être. Hier, sur le Plateau de Beille, il était déjà mieux, et j'espère que les Alpes lui réussiront mieux que les Pyrénées. Pour le contre-la-montre de l'Alpe, il va tout donner, on a un vélo léger pour lui, il sera à bloc."

Ne pensez-vous pas avoir été en forme trop tôt ?
"Non absolument pas, les coureurs ont fait ce qu'il fallait. On a vu au contre-la-montre par équipes que l'équipe était bien. Non, ce sont des pépins de course, des chutes, des aléas, qui ont déréglé la machine."

Vous êtes Haut-Savoyard, on imagine vous allez vivre intensément les étapes à venir ?
"J'espère que mes coureurs vont m'y aider. C'est vrai que l'arrivée au Grand-Bornand, ou le départ d'Annemasse, ça rappelle de bons souvenirs. J'espère qu'on va écrire d'autres chapitres de ce beau livre."

Propos recueillis le 18 juillet 2004.

BIKE SHOW EVENTS